Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plusieurs dockers ont été arrêtés par la police, tôt ce matin (31 août) à leur domicile. Ces arrestations pourraient être en lien avec leur participation dans les manifestations contre la loi Travail, mais on ignore pour l'instant ce qui leur est reproché. Il n'empêche, que la méthode est ultra violente pour les salariés et leurs familles qui à chaque fois sont confrontés à des arrestations que l'on réserve habituellement aux délinquants du grand banditisme.

La réaction de leurs collègues dockers ne s'est pas fait attendre. Ces derniers ont vigoureusement réagi en arrêtant le travail et en bloquant les écluses. C'est un nouveau bras de fer qui s'engage avec le gouvernement qui répond systématiquement aux mobilisations contre la loi Travail par une répression sans pitié.

Rassemblement des dockers après les arrestations (photo Révolution permanente)

Rassemblement des dockers après les arrestations (photo Révolution permanente)

Parmi les interpellés, figure un militant CGT qui avait déjà été condamné à de la prison avec sursis, suite à une autre manifestation contre la loi Travail. Pas moins de sept policiers se sont présentés à son domicile pour le soustraire à sa famille. Ce dernier risque très gros cette fois-ci, car s'il était à nouveau condamné, le sursis s'ajouterait automatiquement à la nouvelle condamnation.

La liste des militants condamnés s'allonge de jour en jour et il est clair que le gouvernement tente par tous les moyens d'intimider le mouvement social avant la manifestation du 15 septembre. Mais il y a peu de chance que cela endigue la colère qui monte dans le pays, car nombre de secteurs d'activité ont minutieusement préparé cette manifestation nationale qui se déclinera dans de nombreuses villes sur le territoire.

Au-delà, on peut se demander pourquoi le pouvoir joue à ce point avec le feu. Le coup de force policier a eu lieu le jour de l’Assemblée de rentrée des syndicats CGT seine maritime. De quoi mobiliser encore plus contre la loi Travail et la répression aveugle.

Plus d'infos :

Révolution permanente

Réaction de Reynald Kubescki après les arrestations des dockers (vidéo révolution permanente)

Ajout le 31 août au soir:

Communiqué de la CGT :

Manifestement le pouvoir perd les nerfs et tente l'intimidation !

Des raisons supplémentaires d'amplifier la riposte contre la loi anti-travail, pour les libertés syndicales, pour le droit de manifestation contrela répression gouvernementale et patronale!

Ce mercredi 31 août, deux militants CGT du Havre ont été arrêtés comme des grands criminels à l'aube, chez eux, juste avant une assemblée générale de rentrée en Seine-Maritime, en présence de Philippe MARTINEZ. Les deux camarades ont été transférés à Paris pour être entendus en lien avec la manifestation du 14 juin dernier.

Personne ne croit au hasard, alors que la rentrée sociale s'annonce particulièrement tendue, le Gouvernement refuse d'entendre que la loi Travail est minoritaire dans son propre camp, de même qu'elle continue à être rejetée de façon constante par plus de 70 % de l'opinion publique et même 90 % des salariés, les premiers concernés par la régression des droits qu'impose la loi.

La criminalisation de l'activité syndicale, la répression féroce contre des dizaines de militants de la CGT, d'Air France, des Goodyear, à Paris, Le Havre, Marseille, Grenoble, Lille, partout en France, est la seule méthode de "dialogue" qu'a choisi le Gouvernement. Elle ne fait que renforcer la détermination du mouvement unitaire avant le meeting commun du 7 septembre à Nantes et la journée d'action du 15 septembre.

Pour l'abrogation de la loi Travail, pour de nouveaux droits, l'emploi, la réduction du temps de travail, les salaires, mobilisons-nous toutes et tous le 15 septembre !

Montreuil, le 31 août 2016

Plusieurs dockers du Havre interpellés à leur domicile : riposte immédiate de leurs collègues, les installations portuaires ont été bloquées

Ajout le 31 août à 21h 44

Les 2 dockers arrêtés tôt ce matin au Havre et qui ont été conduits à Paris ont été libérés ce soir, mais ils sont convoqués devant le tribunal le 25 novembre prochain. Nous vous tiendrons au courant des suites...

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :