Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Maire communiste de Dieppe apporte son soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans une tribune à paraître dans l'Humanité. C'est le site de "Bailly Bagayoco" qui a révélé la nouvelle le jeudi 27 octobre.

Dans cette tribune, le Maire de Dieppe affirme que l'heure est grave et que "les communistes doivent entrer en campagne sans tarder, avec leur identité. Ils doivent se saisir des outils les plus efficaces à leur portée." Et d'ajouter "À l’élection présidentielle, cet « outil, » ce porte-parole le plus connu et le plus audible, c’est Jean-Luc Mélenchon" (lire ICI).

Le fait est que dans le Parti communiste, les prises de position en faveur du soutien au candidat de la France insoumise se multiplient, alors que la direction du Parti continue à s'accrocher à une primaire de la "gauche" de plus en plus improbable et de moins en moins crédible.

Pour les militants communistes de terrain qui n'ont que faire des querelles au sommet et se battent au quotidien pour améliorer le sort des plus démunis l'embarras est grand, car l'immense majorité se reconnaît dans le programme des insoumis "Un avenir en commun" qui reprend et améliore le programme "L'humain d'abord" qu'ils ont porté pendant la campagne de 2012. Dès lors, beaucoup d'entre eux ne comprennent pas les atermoiements de certains de leurs responsables, et c'est bien normal, car pendant ce temps-la campagne pour les présidentielles et les législatives commence à se déployer sur le terrain, avec à la clé un matraquage sans précédent des thèses libérales.

C'est pour ne pas laisser le champ libre à l'extrême droite, à la droite extrême, au PS parjure et aux médias aux ordres, que le groupe des insoumis Commentry-Montluçon-Montmarault s'est constitué afin de faire connaitre le programme "un avenir en commun". Certains d'entre eux sont d'anciens militants du PC, mais pas que. En réalité, ils viennent d'horizon divers, mais tous ont les idées solidement ancrées à gauche. Les militants écologistes, les militants PS en rupture avec leur direction, ainsi que celles et ceux qui refusent de se laisser enfermer dans une logique de parti, peuvent aussi y trouver leur place pour la raison simple que les insoumis ne forment pas un parti politique, mais un groupement citoyen ouvert aux autres, dont l'objet est la défense de l'intérêt commun, contre les logiques insensées d'intérêts particuliers poussés jusqu'à l'absurde, qui aboutissent, in fine, par détruire les structures sociales, la démocratie et pour finir toute la planète. Tel est l'enjeu.

En d'autres termes, le groupe des insoumis, c'est un peu le "cercle des poètes disparus", celui de celles et ceux qui n'ont pas perdu espoir dans la capacité des citoyens à prendre leur destin en main en mettant au centre de leurs préoccupations "l'humain d'abord" pour "un avenir en commun".

Philippe Soulié

Montluçon le 29 octobre 2016

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost 0