Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nicolas Brien candidat aux législatives : un non évènement

C'était un secret de polichinelle. Nicolas Brien est candidat pour les prochaines législatives. Lui qui avait réussi à se hisser au poste de secrétaire départemental du PS continue à dérouler son plan de carrière. Pour cela, il compte sur sa jeunesse, mais a recours aux mêmes arguments éculés des vieux politiciens. Son slogan de campagne "Faire de la politique autrement" en témoigne. Un slogan passe partout que n'importe quel candidat de n'importe quel parti pourrait aisément reprendre à son compte. Bref, la langue de bois à l'état pur.

Même si le jeune député suppléant fait tout pour se démarquer du bilan de François Hollande en affirmant volontiers à qui veut l'entendre qu'il n'est pas "hollandôlatre", il n'a pourtant jamais affirmé son opposition à la politique conduite par celui-ci. Tout juste a-t-il exprimé quelques nuances. Ce fut notamment le cas pour ce qui concerne la loi Travail à laquelle il ne s'opposa jamais frontalement, préférant esquiver le débat, afin de ne pas compromettre son avenir politique.

D'ailleurs, pour mieux esquiver le débat sur la loi Travail, il en avait justement organisé un sur ce thème, mais en prenant soin de choisir deux intervenants, supposés représenter deux visions différentes, mais que presque rien ne distinguait en réalité. La politique, c'est aussi l'art d'enfumer son auditoire.

Le fait que Nicolas Brien soit adoubé par Bernard Lesterlin en dit long aussi à propos des liens idéologiques qui unissent les deux hommes. Chacun sait avec quelle célérité le député sortant a voté en faveur de toutes les lois de régression sociale, qui dans leur immense majorité ont été inspirées par Bruxelles. Le suppléant n'a pas jugé utile de protester, ce qui nous laisse entrevoir par avance cette "autre manière de faire de la politique".

Bien sûr, on nous dit qu'il y aura une autre candidature socialiste alternative. C'est vrai que Bernard Pozzoli devrait se dévoiler prochainement. Mais est-ce réellement une alternative ? Certains font valoir que le Maire de Prémilhat, par ailleurs élu au Conseil départemental est un élu de terrain et c'est en partie vrai. Certes, il ne ménage pas sa peine, et on ne peut pas nier que c'est un élu disponible (autant qu'il peut l'être avec deux mandats), à l'écoute de ses administrés. Mais lui non plus ne s'est jamais opposé à la loi Travail, pas plus qu'aux cadeaux généreusement dispensés aux entreprises du cac 40, sans aucune contrepartie. Si bien qu'on ne peut pas s'attendre à ce que celui-ci s'oppose aux prochaines attaques contre le monde du travail qui se préparent au plus haut sommet de l'état (et à Bruxelles), à moins, bien sûr, que ces attaques ne soient orchestrées par la droite, si cette dernière remporte les élections présidentielles et législatives.

Et puis, il y a aussi le fait que Bernard Pozzoli est déjà élu Maire de Prémilhat et Conseiller départemental. Cela pose, qu'on le veuille ou non, le problème du cumul des mandats, à propos duquel, un nombre croissant de personnes à gauche est résolument opposé. Être élu pour un mandat, c'est accepter de l'honorer entièrement et jusqu'à son terme, sans déléguer ce pourquoi on a été élu.

Alors que faire ?

Plutôt que de focaliser notre attention sur des candidats qui se présentent à nos suffrages, alors que nous ne connaissons rien de leurs véritables intentions, peut être ne serait-il pas bête d'exiger qu'ils soient les représentants d'une politique réellement de gauche fondée sur des engagements précis. Et nous pouvons en décliner certains en vrac :

Non-cumul et contrôle des mandats.

• Constituante pour sortir de cette république monarchique.

• Abrogation de la loi travail et des cadeaux faits aux grandes entreprises.

• Retraite à 60 ans.

• Abandon des projets pharaoniques inutiles, comme à Notre Dame des Landes.

• Règle verte (ne pas prendre à la nature plus qu'elle ne peut nous en donner).

• Transition énergétique et abandon progressif du nucléaire.

• Réorienter notre production, notamment avec l'économie verte.

• Aide aux immigrés.

• Sortie de l'OTAN et retrait de la France des théâtres d'opération militaires (Syrie, Afghanistan, Libye, Mali etc.).

• Arrêt des suppressions d'emplois dans la fonction public et réembauche dans les secteurs clé comme la santé, l'éducation, la culture, l'inspection du travail, les impôts (lutte contre la fraude fiscale).

• Revalorisation du SMIC, des salaires et des retraites.

• Interdiction des licenciements boursiers et aide aux SCOOP.

Et la liste est encore longue. Alors si d'aventure, certains candidats aux législatives portent ces propositions et d'autres qui vont dans le même sens, il ne faudra pas hésiter à les soutenir. C'est en tout cas la ligne éditoriale de regardactu et nous n'hésiterons pas à la réaffirmer à chaque fois que nécessaire.

Philippe Soulié

 

Tag(s) : #Montluçon, #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost 0