Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entre 10 000 et 15 000 personnes se sont déplacées, parfois de très loin, pour soutenir les 8 militants de Goodyear qui comparaissaient devant la cour d'appel d'Amiens. les secrétaires nationaux de la CGT, de la FSU et de Solidaires étaient présents, et sont intervenus à la tribune dressée pour l'occasion.

Comme on pouvait s'y attendre, dans la salle d'audience, l'avocat de la défense a plaidé pour la relaxe. Mais la surprise vient du ministère public qui a réclamé 24 mois de prison avec sursis, mais pas de prison ferme. Dois-on y voir un signe d'apaisement ? Il est encore trop tôt pour le dire. Mais de toute façon, la réquisition du ministère public est encore bien loin des revendications des manifestants et des organisations syndicales qui considèrent à juste titre, que même avec sursis, une telle condamnation serait inacceptable. La foule de militants massée à l'extérieur a d'ailleurs bien compris que ce procès s'inscrit dans une logique de criminalisation de l'action syndicale et de répression des militants les plus en vue, afin de museler le mouvement social.

Les militants CGT de l'Allier avec le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez

Les militants CGT de l'Allier avec le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez

Rassemblement à Amiens à côté du palais de justice
Rassemblement à Amiens à côté du palais de justice
Rassemblement à Amiens à côté du palais de justice
Rassemblement à Amiens à côté du palais de justice
Rassemblement à Amiens à côté du palais de justice
Rassemblement à Amiens à côté du palais de justice
Rassemblement à Amiens à côté du palais de justice
Rassemblement à Amiens à côté du palais de justice

Rassemblement à Amiens à côté du palais de justice

Xavier Mathieu qui a mené la bataille avec les conti (continental) était aussi présent pour soutenie ses camarades

Xavier Mathieu qui a mené la bataille avec les conti (continental) était aussi présent pour soutenie ses camarades

Un peu partout en France, des rassemblements ont eu lieu le même jour, soit devant les tribunaux, soit devant les préfectures ou les sous-préfectures. C'était le cas à Moulins le matin et à Montluçon le soir. À Montluçon par exemple, nous étions un peu plus d'une trentaine dont une grande majorité de militants CGT, mais aussi des militants de SUD/Solidaires et de la CNT. D'autres militants de la CGT avaient pris la route tôt le matin pour se rendre à Amiens.

Eléna Blond, secrétaire de l'Union locale de la CGT à lu un message de soutien aux Goodyear lors du rassemblement devant la sous-péfecture à Montluçon

Eléna Blond, secrétaire de l'Union locale de la CGT à lu un message de soutien aux Goodyear lors du rassemblement devant la sous-péfecture à Montluçon

Le cas des Goodyear tout aussi emblématique soit-il, ne doit cependant pas nous faire oublier que de nombreux autres militants sont aussi inquiétés par la justice. Beaucoup le sont en raison de leur implication dans la lutte contre la loi travail qui a durée cinq longs mois durant lesquels la violence policière s'est déchainé de manière inconsidérée. De nombreux militants ont été blessés, parfois grièvement. Pourtant, il n'y a eu aucune poursuite engagée, malgré les nombreuses plaintes déposées.

Le fait est qu'il existe deux justices dans ce pays. L'une pour les puissants et ceux qui les servent et une pour les pauvres et ceux qui subissent. Il y a un slogan que l'on a beaucoup entendu dans les manifestations, et on ne peut s'empêcher d'y penser à nouveau alors que débutent plusieurs procès de militants du mouvement social : "justice de classes, justice dégueulasse".

Pourtant, s'imaginer que la répression viendra à bout de la contestation dans la rue est un très mauvais calcul. Au contraire, cela suscite beaucoup plus de colère que de peur. La détermination à lutter n'en devient que plus forte et contribue surtout à faire naître un fort sentiment d'appartenance à la classe sociale des opprimés. Oui la lutte de classe existe bien, et d'ailleurs ce qui croient l'avoir remportée pourraient bien déchanter.

Philippe Soulié

Forte mobilisation en faveur des Goodyear à Amiens

Les journalistes de Médiapart étaient sur place. Il on réalisé un magnifique reportage que vous pouvez retrouver ICI. Pour ceux qui n'ont pas d'abonnement, l'article en PDF en doc attachée ci-dessous.

Article de Médiapart sur le rassemblement à Amiens le 19 octobre 2016.

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost 0