Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"C'est un raz-de-marée, que dis-je, un tsunami" se serait exclamé Cyrano en prenant connaissance des résultats de la primaire de la droite et du Centre. 66, 5% des voix pour Fillon...Et sur l'Allier la victoire est encore plus nette 71, 5%. Mais rassurez-vous, ce sont les électeurs de droite qui se sont massivement déplacés pour désigner leur champion. Les autres, ils sont resté à la maison.

Bien sûr, les sondeurs pronostiquent déjà la victoire aux présidentielles, du candidat sorti de ces primaires, tout comme ceux-ci pronostiquaient quelques semaines avant sa victoire aux primaires que ce dernier ne se qualifierait même pas pour le second tour. Décidément, la victoire de Trump ne leur a rien appris. Car le risque est là. N'entendons-nous pas le silence assourdissant de la candidate du FN, qui attend son heure, tapie dans l'ombre.

Il y a de gros risques pourtant que les électeurs (très volatiles à droite) se souviennent tout à coup que François Filon fut le Premier ministre de Nicolas Sarkozy et co responsable du bilan social catastrophique qui s'est traduit par une politique qui a privilégie l'offre, tout comme son successeur a continué à le faire par la suite.

Bien sûr, côté Parti socialiste la situation est encore pire, avec le triste spectacle d'une lutte d'influence que se livrent les deux principaux personnages de l'état, au point que l'on se demande si l'un et l'autre pourront terminer le quinquennat. Mais il reste six mois de campagne, durant lesquels beaucoup d'évènements peuvent intervenir et changer la donne, surtout si les électeurs s'aperçoivent que ce que propose le champion de la droite, c'est exactement la même politique que celle du gouvernement Hollande/Valls, mais en pire, avec encore plus d'austérité pour les classes moyennes et les plus démunis : suppression de 500 000 emplois publics, augmentation de la TVA de 2% qui touchera plus durement les catégories modestes que les riches épargnants, suppression des 35h sans augmentation des salaires, nouveau recul du départ à la retraite etc.. Or, de l'avis de beaucoup d'économistes, cette aggravation de la politique de l'offre provoquera inéluctablement une nouvelle récession, et donc de nouveaux licenciements massifs, consécutifs à la chute brutale de la consommation que cette purge sans précédent ne manquera pas de provoquer.

Face à ce scénario catastrophe, il existe une autre alternative, incarnée par le candidat de la France insoumise, qui a bien compris qu'on ne relance pas une économie sans relancer la consommation, et sans trouver d'autres pistes plus respectueuses de l'environnement. Cela passe évidemment par un changement de paradigme de l'économie qui devra s'appuyer notamment sur un changement des process de production, des échanges internationaux régulés avec intelligence (on n'importe pas de l'autre bout du monde ce que l'on peut produire localement par exemple) par une nouvelle réduction du temps de travail vers 32h, par le rétablissement immédiat de la retraite à 60 ans pour tous, et surtout par un investissement massif dans l'économie verte et en se tournant vers la mer.

Ce débat doit traverser l'ensemble de la société française. Les syndicats, les associations citoyennes doivent s'en emparer pour ne pas laisser aux seuls politiques le soin de décider pour tous les autres. C'est le vœu que nous formulons à regardactu, nous qui menons une rude bataille pour donner la parole aux citoyens qui s'en voient privé dès les lendemains d'élections.

Tag(s) : #National

Partager cet article

Repost 0