Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Ce soir, alors que je m'étais rendu à la soirée de dépouillement du second tour de la primaire de la droite et du centre, la Maire de Montluçon m'a vertement admonesté pour avoir publié le communiqué que Nicolas Brien a envoyé à la presse le soir du premier tour (lire ICI).

Le maire considère qu'ainsi, j'ai participé à "la diffusion de fausses informations" pour reprendre l'expression qu'il a utilisée en ma présence. Rien n'est plus inexact, car ce communiqué ne faisait qu'exprimer une opinion (en l'occurrence celle de Nicolas Brien) qui se fondait sur la conviction que le programme défendu par François Fillon aurait pour conséquence la suppression de plusieurs centaines d'emplois publics sur le département, notamment dans les hôpitaux et à l'éducation nationale, avec y compris comme conséquence, les fermetures de nombreuses écoles dans les zones rurales. C'est l'opinion qu'il a exprimée et cela ne relève donc pas d'une fausse information. La vraie information que regardactu a diffusé ce soir la, c'est l'opinion exprimée par l'opposant à Daniel Dugléry. Chacun comprendra que la différence est de taille.

Sur le fond, les inquiétudes de l'élu de l'opposition sont fondées, car il faudrait bien que les 500 000 suppressions d'emplois dans la fonction publique promises par François Fillon se déclinent au niveau des départements (et donc aussi sur l'Allier) sous une forme ou une autre.

En conscience, je n'ai donc pas estimé que les propos de Nicolas Brien relevaient de la diffamation, même si, au détour d'une phrase, ce dernier force un peu le trait pensant donner plus de poids à sa déclaration. En tout cas, la publication de ce simple communiqué ne justifiait pas un tel accès de colère de la part du Maire qui a tendance à passer ses nerfs sur la presse dès lors que celle-ci refuse de se plier à ses caprices.

J'ai donc décidé de quitter la soirée consacrée au dépouillement du deuxième tour de la primaire de la droite et du centre pour protester contre l'attitude agressive et menaçante du Maire. Il n'y aura donc pas d'article qui sera consacré à cette soirée. Je me contenterai de collecter les résultats demain que je retranscrirai sur un simple tableau.

Philippe Soulié

Dans les moments difficiles, et Dieu sait s'ils sont nombreux quand on anime un site d'informations locales sans aucun moyen, j'aime à me rappeler cette phrase d'une des grandes figures fondatrices du journalisme, Albert Londre né en 1884 à Vichy :

Albert Londre"Je demeure convaincu qu’un journaliste n’est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie" Albert Londre 1884-1932

 

Partager cet article

Repost 0