Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors que toute l’actualité médiatique officielle s’intéresse (aux frais du contribuable) au glorieux cheminement de la primaire des droites radicales, se tenaient dans les rangs de la gauche d’opposition à l’équipe actuellement au pouvoir, différentes manifestations internes de positionnement politique et électoral. On votait parmi les adhérents du PCF, de même que parmi ceux de la formation « Ensemble », deux composantes avec le Parti de Gauche de l’ancien Front de Gauche.

Questions posées à ces formations, faut-il soutenir la candidature de JL Mélenchon ou faut-il s’en aller seul à la bataille avec son propre candidat ? Toujours nous disaient les directions en recherchant à rassembler au maximum.

Le positionnement des communistes du PCF est celui qui a du mal à s’exprimer clairement depuis le départ pris par le candidat de 2012 et de son mouvement « La France Insoumise ». Cela intrigue et interroge dans le camp de ceux qui aspirent à une perspective de transformation sociale et de révolution citoyenne écologiquement compatible avec la défense de notre écosystème.

Un camp qui depuis 2005 se situe résolument comme anticapitaliste ! Au PCF, depuis le congrès de juillet avec la conférence nationale du 5 novembre, s’était dégagée une majorité qui avait donné en dernier lieu 55,3% pour une candidature communiste. Une option défendue d’arrache-pied par des hommes comme André Chassaigne et Olivier Dartigolles non avare de critiques à l’encontre du candidat de 2012.

C’est seulement à la veille de la conférence nationale du 5 novembre que Pierre Laurent secrétaire général, avait pris position pour un soutien conditionné envers JL Mélenchon.

Il était prévu de donner la parole à la base pour confirmer ou infirmer ce processus de candidature communiste décidé par le haut ! Et cela s’est fait les 24/25/26 novembre.

On connait maintenant l’opinion des 40 000 communistes votants adhérents du PCF et à jour de leur cotisation. On en mesure la teneur avec le renversement de la situation issue de la conférence nationale.

  • Les 55,3 % se sont transformés en 46,4 % pour une candidature communiste.

  • Les 44,7 % pour le soutien à JLM en 53,6 %.

Un renversement de situation comme jamais vu dans une organisation aussi bien structurée celle qu’est le PCF. Le parti d’aujourd’hui est soumis au temps des incertitudes et des déséquilibres d’une unité de pensée d’action qui s’estompe…

COMMENT APPRECIER LA SITUATION ?

Pour y voir clair, il est utile de mieux connaitre la réalité de la base militante du PCF, celle appelée à donner son avis, cet avis qui devient la règle à appliquer pour tous en principe ! Sans pouvoir cerner totalement le phénomène, voyons bien la différence de l’annonce des 56 360 cotisants qui pouvaient prendre part au vote et les 40 937 qui l’ont fait soit en gros 72 % des inscrits (journal l’Humanité).

De source autorisée, par exemple celle de l’historien communiste Roger Martelli, les chiffres de l’évolution des adhérents cotisants de 56 360 annoncés a subi une baisse de 25 % en cinq ans et de 30 % en huit ans !

Cet historien souligne que si le potentiel militant reste important, le nombre officiel de cotisants est passé de 80 000 en 2008 à 70 000 en 2011 et on arrive actuellement à 56 000. Et notre observateur bien informé ajoute qu’il n’en est pas de même pour ses résultats électoraux. Il écrit dans le site du journal Regard :

« Depuis le début de la décennie, le PCF pourrait avoir perdu entre 25 % et 40 % du nombre de mairies (communistes et apparentés) et peut-être un tiers du nombre total de ses élus ».

Et ajoutons ici que ce n’est pas la stratégie à géométrie variable des derniers scrutins qui pouvaient laisser espérer un début de redressement !

Sans doute, cet ensemble d’éléments a-t-il joué pour nombre de communistes qui conscient de cette situation générale de régressions, n’ont pas voulu s’engager plus avant dans ce que les uns appelaient les refus d’un « solo funèbre » et d’autres le danger d’un « isolationnisme aventureux », lâchant comme ça se dit la « proie pour l’ombre … » Le redressement avec Mélenchon ou l’hypothétique nouvelle union plurielle avec les socialistes !

La sagesse semble-t-il a primé sur l’aventure… Même si le score des soutiens à la candidature de JLM 2017 à comparer au soutien de 2011 a faibli, il passe de 59,1 % des exprimés à 53,6 % cette fois-ci ! Ce qui est quand même un score assez net et surtout porteur d’avenir en commun.

Jean-Luc Mélenchon ne s’y trompe pas quand il salue ce vote avec les mots suivants :

« Je remercie les adhérents du Parti Communiste pour leur vote franc et clair en faveur de ma candidature à l’élection présidentielle de 2017. Je suis heureux de retrouver dans le combat commun tant de femmes et de ces hommes qui sont au cœur de toutes les luttes sociales de notre pays. Je ressens comme un honneur de voir qu’ils me confient de nouveau de marcher en tête de cordée ».

Et encore :

« Ensemble nous aurons chacun par nos moyens, la tâche de convaincre le grand nombre, de se rassembler. Nous lui proposerons le bulletin de vote pour ouvrir un chemin nouveau. Je veux dire à tous que je crois la victoire possible… ».

Voilà qui est encourageant pour tous ceux qui pensent qu’il est temps de gonfler la voilure pour combattre la droite lepénisée. La primaire de droite et son issue parle d’elle-même.

Y aura-t-il alors quelques moments de crispations dans les rangs du PCF, c’est possible quand on entend le député du Puy de Dôme A.Chassaigne faire de la résistance. (Interview à la Montagne du 29/11/16) Mais cela ne pourra en aucun cas inverser la tendance au rassemblement et aux convergences porteuses !

EXAMINONS LES VARIATIONS DES VOTES EXPRIMES.

Car c’est vrai, au premier examen apparaissent les écarts et variations d’un département à l’autre, à titre d’exemples significatifs :

  • Le vote de soutien à JLM 2017 progresse nettement de 2011 à 2016 dans 14 départements.

  • Nord + 11,5 %, Pas de Calais + 10,5 %, Seine Maritime + 20,9 % et c’est là un échantillon de territoire peuplé mais les progrès apparaissent dans de plus petits dont le Puy de Dôme + 12,9% et en Allier + 14,5%.

  • Pour d’autres départements, le recul est net dans des fédérations du PCF tout aussi importantes :

  • Bouche du Rhône – 15 %, Paris – 10 %, Haut de Seine – 15 %, Haute Garonne – 19,3%, Gironde – 15 %.

Des différences qui resteront à analyser de manière plus approfondies. Oui mais ces écarts d’un endroit à un autre s’ils sont déjà très visibles dans les grosses fédérations du PCF ne sont pas absentes dans les plus petites. Ainsi :

  • Lozère + 38 % en faveur de soutien JLM 2017, Les Deux Sèvres + 23 %, la Vendée + 8% et à l’inverse le Jura – 30%, le Doubs – 50% etc.

En nombre de voix recueillies, les effets sont moindres !

A partir de là, sans doute est-il plus que nécessaire de remarquer que les résultats du vote des communistes sont souvent fonction de l’engagement des personnalités connues. Ainsi en Seine Maritime, le député maire Sébastien JUMEL s’est démarqué assez tôt d’une ambiance anti-Mélenchon. En Val de Marne, les élus départementaux ont donné leur positionnement sans jouer les attentistes et ce ne sont là que les exemples les plus connus.

Mais comme il faut toujours un contre-exemple, arrêtons-nous (sans y insister) sur la situation du Puy de Dôme – voire de l’Allier) où André Chassaigne imprime sa marque de fabrique et qui tout en restant majoritaire y laisse quelques plumes, les chiffres parlent d’eux-mêmes on l’a vu plus haut.

AU DELA DES VOTES DIFFERENCIES

Le PCF se donne à voir comme un organisme qui cherche son point d’équilibre, de cohérence et d’entrainement. Sans doute encore trop souvent est-il donné comme un bloc solide, stable et unifié à partir d’une théorie d’action révolutionnaire. Ce qui vient de se passer sur une période de cinq ans est révélateur du contraire. Et le vote partagé le confirme.

Certes il reste une culture sociale forte dans les rangs communistes, une volonté confirmée de défendre les gens du peuple exploités, méprisés, laissés pour compte d’un libéralisme féroce envers les simples gens et tendre pour les riches, mais cette culture où la volonté unificatrice de ces catégories l’emporte sur toutes illusions sociales démocrates, a du mal à se faire entendre et à partir de là le PCF à se renouveler.

La difficulté à se rendre lisible clairement et facilement du plus grand nombre lui colle à la peau. Et à ce niveau, nombreux sont nos concitoyens qui ne se reconnaissent plus dans les partis traditionnels de gauche et de droite. Ici, il faut se replacer dans le contexte général d’une société du tout pour l’argent et du dédain pour les simples gens et comprendre une évidence, l’impact négatif que donnent le parti socialiste et ses hommes au pouvoir tourne à l’incrédulité d’un constat fou. S’allier ou rechercher un accord de rassemblement avec lui ou ceux qui s’en écartent après avoir nagé dans ses eaux troubles, serait des plus dangereux, il semble que cette prise de conscience est présente dans le vote.

Le contexte social et politique conduit déjà à une redistribution des cartes sur l’échiquier politique global, l’intervention populaire directe accélèrera le mouvement entrepris. En tout cas avec la campagne des présidentielles et ce qui suivra, beaucoup d’évènements inattendus vont se produire. Le mouvement lancé par JL M 2017 sera partie prenante des évolutions inéluctables. Que le PCF et ses forces militantes y participent, c’est ce que beaucoup de nos amis souhaitent…

En Allier,

A peine 600 militants cotisants ont pris part au vote pour le choix des options proposées par la conférence nationale. Notons que par rapport à 2015, le nombre des adhérents a sérieusement chuté en Allier, 1 236 adhérents annoncés en 2015 et 840 aujourd’hui. Rappelons que ceux qui votent sont ceux qui cotisent et ils sont 556 cotisants à l’avoir fait (chiffres officiels communiqués)

Les résultats d’ensemble donnent les rapports électoraux internes au PC suivant :

Pour le soutien JLM 2017 : 217 voix soit 37,02 %.

Pour l’option 2 une candidature communiste : 339 voix soit 57,85 %. Les votes nuls ou absentions sont à 30 pour 5,12 %.

En comparant ces deux options avec ce qui s’était passé en 2011, on voit que si le rapport reste favorable à l’option candidature communiste, l’option proposant le soutien de la candidature Mélenchon gagne en pourcentage près de 15 % tout en restant minoritaire à 37,85 %.

Comme au plan national, les disparités sont grandes d’une section à une autre. Voici retracés quelques écarts significatifs :

Pour le soutien à la candidature JLM 2017 :

  • Les 68,75 % pour la section à Cérilly pour 16 votants

  • Les 75 % pour la section à Commentry pour 12 votants

  • Les 100 % pour la section à Jaligny pour 6 votants

  • Les 90 % pour la section à Désertines pour 20 votants

  • Les 60 % pour la section à Treban pour 28 votants

Mais à l’inverse pour l’option 2 :

  • Les 69 % de Bourbon l’Archambault pour 65 votants

  • Les 86 % de Lurcy Lévy pour 15 votants

  • Les 76 % de Montluçon Ville pour 64 votants

  • Les 70 % du bassin thermal pour 71 votants

Faut-il dès lors être satisfait d’avoir globalement renforcé le camp du soutien à Jean-Luc Mélenchon pour les uns et pour les autres se laisser tenter par une attitude rigide et peu collaboratrice ?

La direction départementale en Allier avait largement misé sur l’impact d’une candidature communiste, le député Chassaigne par exemple si proche, n’avait pas ménagé ses efforts. On sait et on l’a constaté que la volonté de s’entendre avec le PS départemental n’est pas une moindre question.

L’union à la carte est une pratique hélas affirmée souvent, ici en Allier mais cela se passerait- il sans un effet de boomerang ? C’est à voir dans le déroulement de la campagne qui sera longue, encore 6 mois avec des surprises et des évènements imprévus !

A partir du vote opéré en faveur du soutien national à JLM 2017, l’horizon peut s’éclairer favorablement pour le peuple en attente de transformations sociales décisives, celles que porte en lui le programme « L’Avenir en Commun »… Cela dépend de la responsabilité dans la qualité de l’engagement de chacun

Montluçon, le 29/11/2016

 

Tag(s) : #Elections

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :