Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le cave se rebiffe !

On se souvient que Nicolas Brien avait annoncé sa candidature peu de temps après qu'un mystérieux comité de soutien composé de 400 illustres inconnus (dont personne ne vit jamais la liste) l'ait supplié de faire don de sa personne à la circonscription de Montluçon. Grand seigneur le jeune suppléant de Bernard Lesterlin avait accepté et poitrail en avant avait prétendu, on allait voir ce qu'on allait voir, "qu'il allait faire de la politique autrement". Les anciens n'avaient qu'à bien se tenir, et faire place à la jeunesse bouillonnante et hyper-active. 

A droite, l'autre Nicolas avait procédé ainsi. Depuis, c'est devenu une habitude à droite comme à gauche : dégager les anciens pour s'imposer à leur place, nom pour changer le système, mais au contraire pour le perpétuer. "Tout changer pour que rien ne change" dit la maxime.

Mais voilà, Bernard Pozzoli, dit "le vieillard" comme l'appellent certains sur les réseaux sociaux, a fait connaitre son intention de se présenter lui aussi aux législatives. Et lui aussi l'a fait par voie de presse, un peu pour asseoir sa légitimité, un peu par bravade. Bref, "le cave se rebiffe" (pour ceux qui connaissent le film de Gilles Grangier, dialogues de Michel Audiard).

Pourtant, la jeunesse et l'expérience de terrain n'ont rien à voir avec les enjeux de cette élection, qui suivra, l'élection présidentielle (faut-il le rappeler ?). Ces deux élus sollicitent l'investiture du Parti socialiste, le seul parti politique qui se présentera aux élections sans programme comme l'a indiqué jean-Christophe Cambadélis, le secrétaire général. Il est vrai qu'Hollande a méthodiquement trahi ses promesses de campagne, et sauf à se ridiculiser, il est extrêmement périlleux de resservir le couvert à des électeurs dorénavant incrédules.

Alors que les citoyens exigent de plus en plus d'être associés aux décisions prises en leur nom, le Parti socialiste va leur demander un blanc-seing, sans même fixer de cap à sa politique. Et on imagine bien que celui que suivraient ces derniers, serait celui du respect des directives ultra-libérales de la Commission européenne, à propos desquelles les élus nous expliquent régulièrement, qu'ils ne peuvent s'y dérober sans prendre le risque de faire éclater la zone euro, comme si cela pouvait justifier de tels sacrifices.

Pour en revenir aux deux candidats socialistes qui ont déclaré leur candidature aux législatives sur la circonscription de Montluçon, les querelles d'egos entre ancien et jeune, entre dynamisme et expérience nous importe peu. Ce n'est pas là-dessus que les attendent les électeurs. En revanche, il faudra bien qu'ils "sortent du bois" et nous disent s'ils s'inscrivent dans la continuité de la politique menée par le gouvernement Hollande/Valls et quelles propositions ils soutiendront, s'ils étaient élus, ce qui, convenons en, est loin d'être gagné !

Philippe Soulié

Partager cet article

Repost 0