Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nicolas Brien sera le candidat du Parti socialiste aux prochaines élections législatives. Ainsi en ont décidé les militants de ce Parti*, ou du moins, ce qu'il en reste après le désastreux quinquennat de François Hollande.

Cette élection laissera des traces, car visiblement, certains ressortent meurtris par les méthodes et les moyens déployés par les soutiens de celui qui est parvenu à se faire reconnaître comme le candidat légitime d'un Parti plus que controversé.

"Les dès étaient pipés" affirme Bernard Pozzoli sur sa page Facebook. C'est ce que nous avons documenté ici même, en pointant l'activisme outrancier d'un comité de soutien qui tente d'utiliser la presse en publiant au compte gouttes des morceaux de noms dans le but d'impressionner les électeurs. Après débat avec plusieurs contributeurs de regardactu, nous avions décidé de ne pas publier la première liste qui nous était parvenue, refusant ainsi de nous transformer en vecteur d'une propagande purement électorale.

Nicolas Brien et Bernard Pozzoli le soir des résultats (Photo RJFM)


C'est une nouvelle étape qui va maintenant débuter avec la campagne pour les présidentielles, puis celle des législatives. l'énorme cafouillage des primaires socialistes pompeusement affublées du nom de "Belle alliance populaire", alors que le peuple en est tragiquement absent, ne va pas jouer en faveur des candidats désignés par le PS pour les législatives qui suivront dans la foulée celles des présidentielles.

Ceux-ci devront faire face à un très fort mécontentement et surtout au sentiment de trahison qui domine principalement chez les quatre millions d'électeurs qui avaient voté pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour en 2012 et s'étaient, reporté  en grande partie par la suite sur le candidat socialiste, afin de faire barrage aux politiques libérales et autoritaires de Nicolas Sarkozy. La suite a montré que le nouveau Président n'avait que mépris pour ces électeurs de gauche, y compris en faisant voter la pire loi depuis des décennies à coup de 49-3 et envoyant les CRS réprimer les syndicalistes avec une violence inouïe.

Outre le bilan désastreux du Président sortant qui leur collera à la peau comme le sparadrap du capitaine Haddock, il leur faudra faire allégeance au vainqueur de la primaire, lequel ne sera contraint par aucun programme, entendu que la direction du PS a renoncé à en rédiger un, ce que l'on peut comprendre eu égard au fait que François Hollande a piétiné celui de 2012 à peine entré en fonction.

Bref, pour Nicolas Brien, le plus dur reste à faire. Il faudra convaincre les électeurs qu'il sera en capacité de plaider ses dossiers dans les ministères, vu que les socialistes n'ont quasiment aucune chance de se maintenir au pouvoir en mai prochain. Quant aux chances qu'il a de remporter la deuxième circonscription de l'Allier aux législatives, elles sont assez minces. Il faudrait pour cela qu'il se hisse au second tour et si un tel miracle advenait, que tous ceux qui sont descendu dans la rue à de nombreuses reprises durant le quinquennat calamiteux de Hollande, acceptent de voter pour un candidat qui n'a jamais condamné ouvertement sa politique, ni fait mine de s'y opposer, même s'il lui arrivait parfois d'émettre de timides réserves. Les électeurs de la Gauche de gauche ne sont ni stupides ni masos.

Ci-dessous, le communiqué de Bernard Pozzoli publié sur son blog qui se termine par une palinodie. En effet, après avoir déploré "les méthodes, l’attitude, le comportement de certains", il dit souhaiter la victoire de ceux-ci. Là se situe le paradoxe, on serait même tenté de dire toute la perversion, de la "dépendance" à un Parti politique qui oblige la grande majorité des adhérents à rentrer dans le rang,  quand bien même les valeurs et les fondements qui servent de ciment éthique au groupe, auraient été piétinés.

Philippe Soulié

*Résultat de l'élection interne du PS pour désigner le candidat aux législatives : Nicolas Brien 67%; Bernard Pozzoli 33%

 

 

Déclaration de Bernard Pozzoli publié sur sa page Facebook :

Les militants socialistes ne m'ont pas choisi pour être candidat aux législatives. Je ne pouvais pas gagner, les dés étaient pipés !

Je prends acte du résultat.

J’ai mené ce combat appuyé sur des valeurs, une éthique, une cohérence, un parcours politique clair dans le seul intérêt du Parti Socialiste, de la gauche, du territoire, des gens.

Je pense que le vote majoritaire des adhérents, ce jeudi 08 décembre, ne reflète pas l’opinion de notre électorat et de l’électorat de gauche sur cette circonscription. Mais c’est la règle du jeu et j’en accepte le résultat même si les méthodes, l’attitude, le comportement de certains ont pesé sur ce résultat et ne vont pas dans le sens du nécessaire rassemblement.

Je remercie toutes celles et tous ceux qui m’ont soutenu, au sein du Parti Socialiste et en dehors. Je sais qu’ils sont déçus mais je leur dis que l’action continue, pour la défense de nos valeurs, pour la défense et le développement de notre territoire.

Je poursuis mes missions au service de mes concitoyens dans la commune de Prémilhat, dans l’agglomération montluçonnaise et au Conseil départemental de l’Allier.

Je serais toujours engagé dans les combats contre la droite et l’extrême droite.

Je souhaite la victoire des candidats socialistes à l’élection présidentielle et aux élections législatives, notamment dans cette 2ème circonscription de l’Allier.

Bernard Pozzoli

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0