Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Maire de Commentry a prononcé ces mots, si l’on en croit La Montagne de dimanche dernier, devant les personnes rassemblées pour entendre ses vœux. Il faut maintenant s’y prendre très tôt pour être le premier dans cet exercice (15 jours avant le 1er janvier !). Ah oui, au fait, M Riboulet est candidat à la candidature pour la Droite aux élections législatives. J’entends déjà certains me faire observer que « non, c’est pour le Centre ». Comme si le soi-disant « Centre » était autre chose que la Droite, celle qui défend les intérêts du Grand Patronat, des rentiers, et remet en cause constamment les conquêtes sociales. Mais sans doute pense-t-il qu’il vaut mieux, dans un bassin fortement marqué par les luttes sociales, se présenter ainsi pour glaner quelques voix supplémentaires…

Donc, si l’on en croit M Riboulet, Commentry résisterait bien à la crise. Mais de quoi parle-t-on ? La crise que subit depuis maintenant plusieurs décennies la population travailleuse de notre Pays et donc de Commentry, c’est celle du capitalisme avec sa version moderne de la financiarisation de l’économie. Les conséquences pour un bassin industriel comme celui de Commentry, on les connaît : licenciements, fermetures d’usines, abandon de productions très utiles, chômage.

J’étais salarié de l’AEC (maintenant Adisséo) de 1972 à 2013. A mon départ à la retraite, j’ai fait un flash-back pour tenter de me rappeler tous les emplois perdus à Commentry pendant cette période: 2 000 emplois industriels directs (et cela aurait été bien pire si de puissantes luttes syndicales n’avaient pas eu lieu). Chaque Commentryen-ne de plus de 60 ans peut faire le même calcul et arriver à la même terrible constatation. Commentry n’a pas été à l’abri des décisions négatives des grands groupes industriels comme ceux qui possèdent Adisséo et Erasteel qui chacun ont bradé des productions très utiles et rentables. La présence aux côtés du Maire de Commentry du Directeur d’Adisséo lors de ses vœux est emblématique : M Riboulet aime bien les grands patrons et leurs représentants.

Certes, il ne faut pas rendre le maire de Commentry, comme celui de Montluçon d’ailleurs, responsables directement de la casse industrielle et de ses conséquences désastreuses sur l’emploi. De la même manière, il ne faut pas que tous les deux promettent monts et merveilles, dans ce domaine, quand ils se présentent devant les électeurs. Les municipalités peuvent faire beaucoup de choses pour les populations dans de nombreux domaines concernant leur cadre de vie. En matière économique, elles sont la plupart du temps impuissantes… mais les hommes politiques qui soutiennent les orientations nationales en matière économique, fiscale, sociale, eux ont de grandes responsabilités.

Les Commentryens savent malheureusement que beaucoup de leurs concitoyens vivent très durement la crise en terme de chômage, de bas revenus, de manque de perspectives pour leurs enfants. En cela je n’ai pas la volonté de désespérer les gens, car ils vivent cette situation. Par contre, j’estime légitime de les inciter à ne pas se laisser endormir par les discours trompeurs du genre « faites-moi confiance et votez pour moi» et tout va s’arranger. Non, l’avenir passe par l’intrusion plus importante de nombreux citoyens dans le débat politique pour construire une société plus juste, plus humaine, débarrassée des exploiteurs de tous poils.

Michel Beaune, Insoumis

Tag(s) : #Billet d'humeur, #Commentry

Partager cet article

Repost 0