Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le CDHP (Comité de défense de l'hôpital public) de Montluçon tenait hier soir une réunion publique à la salle polyvalente de Fontbouillant, rue Serge Gras. Le but de cette réunion, re-mobiliser la population pour la défense de l'hôpital et exiger plus de transparence à propos de la réflexion qui est en cours à l'ARS en vue de la répartition des des spécialités entre Hôpital et Clinique St François.

À termes, certaines spécialités pourraient déserter le public pour être exclusivement prises en charge par la clinique privée, ce qui pour les participants est un non-sens, car cela entraînerait selon eux une médecine à deux vitesses. Pour ces défenseurs des services publics, ce qui est en train de se tramer dans le dos des usagers de l'hôpital est d'autant plus inadmissible, qu'à termes c'est l'équilibre financier de l'hôpital qui pourrait être remis en cause avec le départ des activités les plus lucratives vers la clinique, ce qui aggraverait le déficit de l'hôpital.

Le CDHP se plaint aussi du fait que le dialogue avec les associations d'usagers est presque inexistant et que celles-ci sont le plus souvent mises devant le fait accompli. Au mieux, elles sont succinctement informées une fois les décisions prises, au pire carrément ignorées.

D'autres dossiers ont également retenu leur attention. Celui qui consisterait à faire payer les stationnements autour de l'hôpital par exemple. On en parle, mais rien ne filtre à propos de la réflexion en cours. La aussi, le CDHP demande à être associé à cette étude et exige le maintien de la gratuité pour les patients qui viennent consulter à l'hôpital et les familles qui rendent visite aux patients.

Fort de la richesse des échanges, le CDHP a décidé d'adresser un courrier au Directeur de l'hôpital afin d'obtenir les éclaircissements nécessaires et la prise en compte des revendications exprimées durant cette soirée qui a rassemblé une trentaine de personnes. Dans l'hypothèse où cette demande resterait lettre morte, les initiateurs de cette réunion n'excluent pas un rassemblement devant l'hôpital pour se faire entendre.

Des représentants de la CGT de l'hôpital étaient également présents et ont fait part de l'épuisement du personnel dont les effectifs diminuent dans presque tous les services. Les participants à cette réunion ont d'ailleurs exprimé leur solidarité et se disent prêts à se mobiliser à leurs côtés pour revendiquer plus de moyens. La balle est dans le camp de l'ARS.

Solidarité obligent, plusieurs représentants du CODERAIL étaient également présents à titre individuel. Ils ont fait part de leur volonté d'unir les efforts des associations de défense des services publics pour être plus efficaces. Une proposition qui n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd.

Philippe Soulié

 

Partager cet article

Repost 0