Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coup sur coup, le syndicat Solidaires (dont les syndicats SUD font partie) a tenu son congrès régional à Clermont-Ferrand le 25 novembre dernier, et son congrès départemental le 2 décembre à Montmarault. Bien sûr, et tout le monde le sait, cela n'a pas créé un séisme dans le domaine social. Solidaires est et reste pour l'instant un syndicat relativement modeste qui ne pèse pas de manière significative dans le paysage syndical, surtout sur l'Allier. Cela tient pour l'essentiel à l'histoire même du syndicalisme sur le département, et ce n'est pas pour rien que la CGT et FO occupent une place centrale, y compris par rapport à d'autres organisations syndicales.

Solidaires est un syndicat relativement jeune. Sur l'Allier, il n'existe réellement que depuis les années 2000. Pour autant, cette interpro s'est développée dans certains secteurs comme la santé (dans le secteur privé non-lucratif), à l'éducation nationale, à France Télécom, à la Poste, à la SNCF (SUD Rail), à la DIREECT (inspection du Travail pour aller vite), dans le secteur des autoroutes (SUD autoroutes), chez les pompiers (notamment sur Moulins) et a réussi à percer dans certains secteurs, comme celui des assurances (SUD MACIF) ou dans celui du logement social. Au final, c'est une progression assez constante et relativement solide à laquelle nous assistons depuis quelques années.

Le 2 décembre, environ 25 représentants des branches professionnelles se sont ainsi retrouvés à Montmarault pour débattre et échanger sur la situation sociale, surtout à propos de la loi Travail adoptée aux forceps par un gouvernement, mais aussi de structuration et de fonctionnement de cette jeune union syndicale qui vient tout juste d'obtenir un local sur la ville de Montluçon (le seul pour tout le département).

Les militants de Solidaires se sont félicité des bonnes relations qu'ils entretiennent avec les syndicats de l'interpro opposée à la loi Travail et autres lois en faveurs du patronat et du MEDEF. Une unité qui selon eux doit continuer pour obtenir un rapport de force favorable aux salariés pour résister aux dérives ultras libérales des gouvernements qui se sont succédés ces dernières décennies.

A Clermont-Ferrand, la semaine d'avant :

Le congrès de solidaires à Clermont-Ferrand le 25 novembre dernier

à la tribune, un militant d'Attac

Partager cet article

Repost 0