Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme membre de la CGL (Confédération Générale du Logement), j’ai été invité à participer à la cérémonie des voeux de la Fédération du logement de l’Allier. Je m’y suis rendu comme ces dernières années et j’ai eu le plaisir d’y rejoindre dans la salle de Mage rue Lucas de Néhou une soixantaine de participants, pour la plupart membres des amicales de quartiers.

Des voeux de bonne santé pour la politique de logement social (peut être devrait-on dire de redressement et de justice sociale) sont plus que jamais nécessaire, en particulier en secteur Montluçonnais. Mais des voeux suffisent-ils quand les politiques menées au plan gouvernemental, celles des plans d’austérité, de réduction des aides aux collectivités, de privilèges financiers de toutes sortes aux entreprises, se retournent systématiquement contre les intérêts d’ensemble des salariés, des jeunes sans activité, des retraités et tout simplement contre les locataires.

Réalisation de l’OPHLM mandat 95/2001. La qualité dans des logements d’accès individualisés

Et l’on sait ici les maux dont souffre notre ville avec : le niveau d’emploi qui ne se redresse pas, les hausses de loyers énormes, engagées pour tenter de sortir l’Office de son trou financier, les baisses démographiques et les surdimensionnements du parc et son entretien déficient avec les retards de mises aux normes énergétiques…Dans son court message d’accueil, Christian Peyrat, membre du secrétariat fédéral, n’a pas pu aborder l’ensemble de ces préoccupations sensibles pourtant à l’esprit des habitants HLM…Il a cependant noté quelques éléments de la vie de son organisation qui selon lui, ne relâche pas la pression sur les responsables de la gestion du parc HLM. Entre autre, rappelé les réussites en matière de chauffage…Il a fait état du renforcement de l’organisation.

Pour autant, en regard de la situation générale du logement, de vraies questions restent posées et cela d’un bout à l’autre de notre territoire national et départemental. La volonté de réduire les coûts des loyers pour les locataires doit rester un objectif majeur ! A ce propos la formule qui considère qu’il faut plutôt augmenter les salaires et les prestations sociales que les loyers doit être reprise par tous et à tous niveaux ! Mettre en place une garantie universelle des loyers pour parvenir à satisfaire l’accès de tous au logement de qualité, reste une démarche à faire vivre ! La proximité des élections générales devrait y être propice. Cette suggestion déjà ancienne provenant de la CNL nationale, propose de créer une caisse de solidarité, alimentée par l’ensemble des bailleurs privé-public. De l’argent il y en a, pas seulement avec le 1% logement (ramené à 0,45% depuis 1992) versé par les entreprises. Un fond qui permet par exemple d’alimenter les projets ANRU, ceux de Montluçon comme les autres.

Réalisation OPH mandat 2008/2014. La qualité au moindre prix !

Le logement social est une activité économique porteuse, visée par les hauts secteurs de compétitivité financière, le système basé sur les fonds du livret A, mis sous protection (relative) de la Caisse des Dépôts et Consignation (organisme public de crédit), ne durera pas. Après les évolutions statutaires des structures des offices HLM tournés vers la gestion privée, les appétits capitalistes ne sont pas rassasiés, et l’Europe libérale veille ...

Cette question aurait pu être la raison de la présence à ces voeux 2017 d’invités en situation de gestion de collectivité et ou de candidature pour les prochaines législatives ? Le croiriez-vous si je vous les décrivais comme à la recherche de racolage de futurs suffrages ? Non pas ! Pourtant le sentiment que donnait le regroupement autour de l’omniprésent Philippe Denizot, de responsables politiques socialistes et communistes allait plus dans le sens d’une confusion des genres que d’une volonté d’être utile au règlement des problèmes en suspens. En voyant là l’ambitieux candidat déclaré du PS sur la circonscription, celui du PC, déguisé en front de gauche, en passe de l’être, pourquoi penser alors à la résurgence de la pratique d’une Union de la Gauche Plurielle hier si chère à Messieurs Hue, Hollande et Jospin ? On se souvient comment cela avait fini : Avec un ticket ‘’Chirac- Le Pen’’ au second tour de 2002 !

Sans doute, parce que d’évidence le petit jeu des ententes de sommet reste la poire pour la soif de ceux qui se raccrochent encore aux illusions des rassemblements sans contenu de transformation social-écologique fort et sans portée à long terme d’intérêt général, faut-il affirmer : « qu’ils s’en aillent tous. »

Paul CRESPIN, Montluçon le 07/01/17

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0