Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est dans les tout nouveaux locaux de l'Union départementale, situés au 8 bis Quai Louis Blanc que la CGT a reçu la presse pour parler des enjeux des élections dans les très petites entreprises (TPE) qui ont lieu en ce moment même et jusqu'au 13 janvier inclus. Des locaux que les militants ont réaménagés pour qu'ils soient fonctionnels, y compris en les équipant de moyens de communications modernes et adaptés au besoins d'aujourd'hui. Une salle pour la vidéo-conférence devrait même être installée prochainement pour éviter les déplacements longs, couteux et nocifs pour l'environnement.

Dans la salle de réunion principale, deux grandes affiches illustrant la campagne TPE encadrent le secrétaire départemental et 3 autres animateurs du syndicat en charge de la campagne des prud'hommes.

D'emblée, ceux-ci nous donnent les chiffres provisoires de la participation à cette élection. Au niveau national, et à ce stade du vote, 54 000 votes électroniques ont été enregistrés, ainsi que 125 000 votes par correspondance, ce qui représente à peine plus de 1,8% du corps électoral, alors qu'ils étaient 10% à avoir accompli cet acte en 2012. Cependant, il reste encore 4 jours aux électeurs pour aller voter et ce chiffre ne pourra évoluer qu'à la hausse. Il sera cependant difficile d'atteindre le niveau de 2012 en si peu de temps, même si nous savons que les derniers jours sont décisifs pour faire encore grimper le taux de participation. C'est la raison pour laquelle la CGT de l'Allier a décidé de mettre le paquet pour mobiliser les salariés des très petites entreprises et leur permettre de voter en mettant à leur disposition des permanences sur les trois villes du département, (Voir les jours et horaires de permanence sur le côté droit de la page du site)

Mais ce qui a surtout été souligné par les animateurs de cette campagne TPE, c'est le peu de visibilité de ces élections, et le fait que l'État n'a pratiquement fait aucun effort pour informer les salariés sur les enjeux de celles-ci (à quoi elles servent), mais aussi sur les moyens mis en œuvre afin de permettre aux syndicats de faire campagne dans de bonnes conditions. Pire puisque dans certains endroits où les Maires avaient fait installer des panneaux électoraux spécialement dédiés à ces élections TPE, les préfets les ont fait retirer sur ordre du ministère du travail.

Pour la CGT, il y a probablement une raison pour laquelle l'État ne fait pas d'effort pour mieux informer les salariés des TPE sur l'importance de ces élections. En effet, en 2012 la CGT est arrivée largement en tête avec environ 20 points d'avance sur le second. Dans ces conditions, plus le taux de participation est faible, plus le score de la CGT sera faible et permettra à la seconde organisation syndicale (la CFDT) de réduire l'écart avec la première organisation du pays (la CGT), car les résultats de ces TPE sont ensuite agrégés aux résultats obtenus dans les entreprises de plus de 11 salariés et les résultats du secteur public afin de déterminer la représentativité de chaque OS au niveau national. Une manière de réaliser les souhaits du MEDEF et du pouvoir en place pour réduire artificiellement le poids de la CGT.

Laurent Indrusiak, secrétaire départemental de l'Allier s'est également insurgé contre la stigmatisation de la CGT que certains enferment dans une définition de pure contestation. Il affirme que son syndicat est favorable aux réformes, mais au sens étymologique du mot qui veut dire "améliorer l'existant" et non casser les droits des salariés comme c'est le cas aujourd'hui avec "le syndicalisme de renoncement incarné par la CFDT", ce qu'il déplore. C'est la raison pour laquelle ils appellent à voter pour la CGT lors de ces élections afin disent-ils "de conquérir de nouveaux droits, y compris pour les salariés des très petites entreprises, car ils auront des représentants proches d'eux et capables de défendre leurs intérêts".

Ci-dessous les interviews de Laurent Indrusiak et de Fabian Laude réalisés par RMB, puis le 8 pages de la CGT pour les élections TPE :

 

Interviews Cédric Derrien pour la radio RMB

La CGT met le paquet pour aider les salariés des très petites entreprises à aller voter
La CGT met le paquet pour aider les salariés des très petites entreprises à aller voter
La CGT met le paquet pour aider les salariés des très petites entreprises à aller voter
La CGT met le paquet pour aider les salariés des très petites entreprises à aller voter
La CGT met le paquet pour aider les salariés des très petites entreprises à aller voter
La CGT met le paquet pour aider les salariés des très petites entreprises à aller voter
La CGT met le paquet pour aider les salariés des très petites entreprises à aller voter
La CGT met le paquet pour aider les salariés des très petites entreprises à aller voter

Le 8 pages de la CGT pour les élections TPE sur l'Auvergne

Tag(s) : #Le département

Partager cet article

Repost 0