Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans certaines situations, les contributeurs de regardactu ne peuvent pas donner leur véritable identité, car alors ils risquent des sanctions et des représailles. C'est une raison plus que suffisante pour qu'ils utilisent un pseudo car ils n'en sont pas moins des "lanceurs d'alerte". C'est le cas pour l'auteur du texte qui suit. Il nous a procuré le document joint en bas de l'article. "L'escarbille", puisque c'est le pseudo qu'il a choisi, décrit de l'intérieur les réformes à la SNCF et les restructurations qui en découlent. Le document interne est la preuve irréfutable que la gratuité des transports pour les policiers et les gendarmes se met en place dès maintenant.

On ne peut s'empêcher de penser aussi que le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes encourage une forme de travail dissimulé, puisqu'une fois à bord des trains, ces fonctionnaires seront vivement encouragés à continuer d'exercer leurs fonctions de maintien de l'ordre, alors qu'ils ne seront plus en service régulier. C'est sûr qu'avec des élus comme ça, les patrons du privé sans scrupules auront une belle excuse.

Ci-dessous, la contribution de "L'escarbille" :

 

Le 17/11/2016, le Conseil Régional a accordé la gratuité des TER et Cars Auvergne Rhône-Alpes à plus de 20 000 personnes de la Police et Gendarmerie Nationale. Cette gratuité comprendra les déplacements domicile-travail mais aussi LES DÉPLACEMENTS PRIVE-LOISIRS !!! En clair, un flic de Clermont-Ferrand qui voudra aller faire du ski dans les Alpes ne paiera pas son titre de transport.... Coût : 500 000 Euros par an pour le contribuable.... La gratuité du train quand ce sont les cheminots, c'est un privilège qu'il faut supprimer au plus vite, quand c'est pour les policiers et les gendarmes, c'est pour les faire revenir dans les trains et les sécuriser..... A noter qu'ils roulent désormais sans contrôleur (en début de suppression depuis décembre 2016).

Depuis maintenant 3 ans, les contrôleurs SNCF en TER appuyés par l'ensemble des cheminots du terrain se battent contre leur mort programmée par la SNCF. Cette dernière, n'a pas trouvé d'autres solutions que d'allonger la longue liste des suppressions ( suppression de trains, suppressions d'arrêts, suppression du personnel aux guichets, suppression du personnel chargé de donner le départ des trains dans certaines grandes gares : Riom-Chatel-Guyon, Vichy, St Germain des Fossés, Issoire...) pour les petites gares, la quasi totalité a déjà été supprimée depuis bien longtemps...

Aujourd'hui, c'est au tour des contrôleurs. Ils ont pourtant dans le trains des tâches importantes : chargés de veiller à la sécurité et la sûreté des voyageurs, de l'information sur leur voyage, la délivrance des billets dans les gares fermées (quasiment toutes les gares désormais), de s'assurer que chacun paye à son juste prix son transport, de l'assistance aux personnes à mobilité réduite, la gestion des correspondances dans le cas de situations perturbées de plus en plus fréquentes par 3 décennies de sous investissements en entretien des voies et du matériel. Leur rôle dans chacune des enquêtes faites auprès des voyageurs dans les trains est reconnu comme indispensable et élément incontournable d'un voyage serein et sécurisé.

3 années d'un combat acharné (envahissements de salles de formation, étude faite par un cabinet mandaté par le CHS/CT des contrôleurs, envahissement du Comité d’Établissement, cessation du travail, occupation de postes d'aiguillage, rassemblement devant la Direction Régionale),bref, tout l'arsenal de la défense de l'emploi y est passé....

Rien n'y a fait, la Direction est restée campée sur des positions désastreuses pour la qualité du voyage de ses clients. Depuis Décembre 2016, des trains circulent donc sans contrôleurs sur toute ou partie de leur trajet. Le rêve SNCF est la mise en place des brigades de contrôle comme en banlieue parisienne ou dans le métro avec opérations coup de poing dans des gares ou trains ciblés .

Adieu la relation client-contrôleur, place à fraudeur-brigade qui fait de tout usager un resquilleur potentiel. Au delà de cet aspect, ce sera une perte relativement importante en chiffre d'affaire puisque dans les gares fermées à la délivrance des billets, les voyageurs n'auront pas systématiquement un contrôleur dans leur train pour leur en vendre un. Une logique de fou ! Le transport TER est déficitaire sur notre région.... pour inverser la tendance.... on réduit les recettes.... Cherchez l'erreur !!! La direction SNCF table sans doute sur une augmentation forte du nombre d'amendes et de PV fait par ces brigades pour compenser le manque à gagner.... On imagine facilement le changement d'ambiance créé par cette évolution dans nos braves TER de campagne...

Pour la sécurité et la sûreté des voyageurs, en cas d'agression, de malaise ou tout autre incident à bord ils sont invités à composer le 3117 ou envoyer un sms au 31177… En Auvergne où 300 communes sont en zone blanche.... on imagine facilement l'efficacité du dispositif.... et la facilité pour un opérateur de localiser Louroux-de- Bouble ou Magnette depuis une plateforme parisienne....

TER Auvergne

Que font nos politiques ?

Pendant 3 années, les socialistes majoritaires au Conseil Régional (autorité organisatrice des TER sur l'Auvergne) à Clermont-Ferrand ont considéré ce conflit comme purement interne à la SNCF. "Nous, nous sommes commanditaires de trains, à vous de vous débrouiller pour les faire rouler !!!" "Comment ? Cela ne nous regarde pas !" "Nous souhaitons seulement que ce soit le moins cher possible !" était le discours courageux de nos représentants. Avec bien sûr le petit coté culpabilisateur sur l'argent du contribuable... Tous les salariés de la fonction publique ou des entreprises publiques le connaissent par coeur.... Certains se sont même foutu en l'air tellement ils n'en pouvaient plus de l'entendre....

Aujourd'hui, on apprend que la majorité de droite du Conseil Régional accorde la gratuité de l'ensemble des trains et cars TER Auvergne-Rhône-Alpes aux policiers et gendarmes de la Région pour leurs déplacements domicile/travail et privé/loisirs. A peu près 20 000 policiers et gendarmes en bénéficieront pour un coût annuel estimé à 500 millions d'euros au bas mot par an !

En clair un policier ou un gendarme voyagera gratuitement pour se rendre à son domicile ou travail mais aussi dans le cadre de ses loisirs !!!! Pour aller faire du ski dans les Alpes par exemple !

Cette gratuité des transports, rappelons le, considérée comme un privilège éhonté pour les uns est justifiée par Laurent Wauqier dans Le Monde : « Nous avons intérêt à ce qu’un maximum de policiers et de gendarmes empruntent nos TER. Cela offrira plus de sécurité aux voyageurs par une présence accrue. Dorénavant, il faudra savoir qu’un passager dans un train pourra être un policier et qu’il pourra avoir son arme de service ».

Peut-être que cette déclaration vous rassure.... moi, personnellement, savoir que mon voisin de banquette se trimballe avec un flingue, cela aurait plutôt tendance à m'inquiéter ! D’autant plus que M. Wauquier semble oublier la police ferroviaire avec sa parfaite connaissance de l’environnement particulier des trains et des gares.

En clair, on supprime des professionnels du transport parfaitement formés pour faire face aux situations les plus complexes rencontrés par les voyageurs et on les remplace par des défourailleurs en puissance…

Avec 500 millions d'euros par an, il y a de quoi mettre du personnel dans les trains bien sûr, ou dans les hôpitaux, ou dans les écoles, ou à la Justice, ou dans le service public.... et puis, pourquoi pas créer des postes de policiers dans les zones de non-droit, elles ne doivent pas manquer dans la capitale lyonnaise où siège M. Wauquier.

L'escarbille

Le document interne de la SNCF qui atteste de la mise en place de la gratuité des transports TER pour les policiers et les gendarmes

Le document interne de la SNCF qui atteste de la mise en place de la gratuité des transports TER pour les policiers et les gendarmes

Tag(s) : #la région

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :