Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En octobre 2016, Cédric Herrou s'était porté au secours d'une cinquantaine d'Érythréens, et les avait aidé à trouver refuge dans un ancien centre de vacances de la SNCF, aujourd'hui laissé à l'abandon.

Dénoncé par les élus républicains locaux, Cédric était jugé aujourd'hui, mercredi 4 janvier à Nice. Alors que ce dernier encourt une peine de prison de 5 ans de prison et 30 000 € d'amende, ce dernier à clairement revendiqué son geste en mettant en avant le devoir d'assistance envers des personnes en situation de détresse. Mais le procureur, Jean-Michel Prêtre ne l'entend pas de cette oreille, se réfugie derrière la loi sans se poser plus de questions, et a requis contre lui 8 mois de prison avec sursis, avec mise à l'épreuve, ainsi que la confiscation de son véhicule.

Ce procès a provoqué l'indignation de tous les défenseurs des droits de l'homme, et durant la journée, les déclarations se sont multipliées pour exiger la relaxe du jeune agriculteur qui se retrouve sous le feu des projecteurs pour délit de solidarité.

Plus d'infos :

Le Parisien

20 Minutes

France Infos

Le Monde

Ci-dessous, le communiqué de Ensemble en soutien à Cédric Herrou :

 

 

 

Communiqué de "Ensemble" :
 
Solidarité avec Cédric Herrou et les citoyen-ne-s aidant-e-s
 
Agriculteur dans la vallée de la Roya et membre de l'association « Roya citoyenne », Cédric Herrou est passé en procès devant le tribunal correctionnel de Nice ce 4 janvier.

Pour avoir légitimement porté aide, secouru et hébergé des migrant-e-s, ayant traversé à leurs risques et périls la Méditerranée, il encourait 5 ans de prison et 30 000 euros d'amende.

La justice lui reproche également d'avoir utilisé un bâtiment de la SNCF pour accueillir les migrant-e-s.

« Ensemble! » apporte un soutien inconditionnel à Cédric Herrou et à ses camarades de la vallée de la Roya et s'associe aux mobilisations en cours.

C'est le procès de la solidarité vis-à-vis de ceux et celles qui ont dû quitter leur pays victimes de guerres et de dictatures. La plus grande vigilance est nécessaire à l'égard des poursuites engagées.

C'est le procès de citoyen-ne-s qui sont venu-e-s en aide aussi bien à des adultes qu'à des mineur-e-s non pris en charge et qui sont victimes des politiques répressives du gouvernement et du département qui y ajoute la stigmatisation .

Eric Ciotti, député et président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, n'a pas hésité à comparer les membres de l'association « Roya citoyenne » à des délinquants!

Aujourd'hui, le procureur, Jean-Michel Prêtre, a requis huit mois de prison avec sursis, mise à l'épreuve et la confiscation de son véhicule, c'est scandaleux!

Déjà, lors d'un premier procès contre un enseignant-chercheur, le procureur avait requis 6 mois de prison avec sursis, jugement mis en délibéré.

Les frontières tuent, ouvrons-les!

Les migrant-e-s et les réfugié-e-s doivent être accueilli-e-s dans de bonnes conditions et pouvoir déterminer leur avenir sans être en permanence poursuivi-e-s, raflé-e-s, parqué-e-s et expulsé-e-s s'ils tombent sous le coup des accords de Dublin qui doivent être abrogés .

"Ensemble!" exige l'application du droit et des traités internationaux, la liberté de circulation et d'installation.

Le 4 janvier 2017

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost 0