Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La grande mode des primaires, facile imitation de la vie politique à l’américaine, occupe depuis des mois l’espace médiatique français. D’accord ou pas, le simple « quidam » auditeur ou téléspectateur habituel doit « s’avaler », qu’il tourne le bouton qu’il voudra (chaines publiques ou privées) les commentaires orientés, les débats choisis, les enquêtes sondagières unilatérales imposées…

Et forcément, hors des convictions du tout libéral absolu, point de salut !

Avec la primaire des droites, on a pu assister de fait qu’à une action « Ripolin » servant à redorer le blason des anciennes équipes sarkosystes, pourtant rejetées de long en large en 2012 par les électeurs. Avec la primaire socialiste faussement libérée du poids encombrant d’un président au bilan accablant, c’est à un bal des faux semblants, (des « faux culs » aurait dit mon grand-père) que se sont bornés les prétendants tous mouillés dans la gestion Hollandaise des cinq dernières années de dérive antisociale… N’ont-ils donc pas vu de quelle façon le président sortant tirait les ficelles d’un petit jeu de massacre dont l’héritier MACRON sert de force de frappe « innocente » au service de la grande finance industrielle et bancaire.

Et bien sûr, personne ou presque ne vous parle à ce niveau de la seule alternative possible, celle de la présence et du programme de Jean-Luc Mélenchon qui rencontre d’évidence, l’intérêt de nos concitoyens lassés de tout ce cirque démagogique.

La course à l’audience entre services de l’audiovisuel public, vivant de la redevance obligatoire des français et les chaines privées, télés, radios et journaux, propriété des magnats de l’industrie et des actionnaires du CAC 40 boursiers, ne cesse plus. Une seule et même devise pour ces privilégiés du système, imposer à tous une même manière de vivre, une même manière de penser.

On pourrait se croire revenu à une période antique, à ce que disait et faisait la « Rome impériale » envers ses sujets pour orienter leur satisfaction du régime dictatorial… « Du pain et des jeux ». Voilà le sens donné aux missions de l’information générale. Encore que pour les jeux, la coupe soit pleine alors que le pain pour tous se fait plus que discret dans un pays aux 9 millions de pauvres et aux 6 millions de chômeurs.

Des jeux d’argent, répétitifs à gogo, du sport professionnel mariant l’argent à millions pour les ventes et rachats de joueurs cachant pour beaucoup leur argent en Suisse, au Luxembourg ou dans divers paradis fiscaux ! Et pendant ce temps l’argent sale des royautés du Golfe Persique s’investit dans tous les clubs prestigieux. Alors que la guerre qu’ils entretiennent sévit toujours, fomentée par les mêmes au Moyen Orient.

La mécanique médiatique globale s’est donné comme objectif, d’abord de sauver la monarchie présidentielle à la française, expulsant de fait le peuple des décisions le concernant jusqu’à ce que le régime intègre plus encore l’autoritarisme sécuritaire dont les pouvoirs qui se succèdent ne rechignent pas.

De Fillon à Macron, de Hamon à Valls, une même démarche, s’enfermer dans l’Europe du capital et concurrencer Mme Le Pen dans sa tentative de « Trumpéïsation » de la vieille Europe. De primaire en primaire, les mêmes vieilles recettes se répètent. Le tout réformiste favorable aux politiques antisociales cachées par de bons mots et de slogans vides de sens se retrouvent dans la bouche de ces gens faisant confiance aux marchés capitalistes et à sa financiarisation généralisée.

On prend les même et on recommence ? ....non merci

Au PS, de Macron à Hamon, on ne sait plus à qui se confier, gageons que pour l’un comme pour l’autre, les puissances d’argent sauront donner la feuille de route et alors, attention à nos droits sociaux et à la poursuite des diktats européens…

Pour le moment, seul compte l’occupation large du terrain. Après la lepénisation des esprits engagés tour à tour par les idéologues libéraux et les dirigeants des partis de gouvernement, le mouvement d’une « macronisation » forcée apparait.

Heureusement cette fois, le contre poison est déjà à disposition de notre peuple. Sortir des combinaisons étriquées de sommet est l’affaire du plus grand nombre et la campagne de la France Insoumise en porte témoignage. Le rassemblement populaire qui s’opère autour du programme « L’Avenir en Commun » confirme l’aspiration au changement. Le chemin vers une 6ème République s’ouvre devant nous ! C’est Victor Hugo qui disait en son temps : « Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue »

Paul Crespin Communiste Insoumis

Ps : En regard des sommes engagées dans la préparation des primaires, l’utilisation des médias d’état aux seul fin de propagande de partis bien ciblés, comment tout cela se répercute-t-il dans les comptes de campagne, on aimerait le savoir au nom de l’équité des traitements des candidats et du respect de la démocratie ?

Montluçon Le 27/01/17

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost 0