Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dimanche prochain, les électeurs proches du PS vont voter pour le deuxième tour de la primaire organisée par le Parti socialiste. Deux candidats restent en lice : Benoit Hamon et Emmanuel Valls. Regardactu a voulu savoir si le candidat du Parti socialiste aux prochaines législatives sur la deuxième circonscription de l'Allier avait une préférence pour l'un ou l'autre de ces candidats.

C'est une question d'autant plus importante que le député qui sera élu, devra se prononcer de nombreuses fois sur les grandes orientations budgétaires du pays, mais aussi sur les des réformes fondamentales qui impacteront directement l'avenir de chacun d'entre nous.

Or, c'est un secret de polichinelle de dire que les propositions des deux candidats à l'investiture du PS ne partagent pas les mêmes orientations. L'un et l'autre appartiennent à deux courants quasiment irréconciliables, au point qu'au terme de cette primaire, le Parti socialiste pourrait bien voler en éclats, si l'on croit certains experts et autres journalistes.

Nous avons donc demandé à Nicolas Brien quel candidat il soutenait en espérant qu'il se dévoile un peu. Une seule question, et une seule réponse en deux points.

Regardactu : Dans le cadre des primaires de "La belle alliance populaire" pourriez-vous dire quel candidat vous soutenez, Valls ou Hamon ? Certains prétendent que vous refusez de prendre partie. Est-ce exact ?

Nicolas Brien : Je me suis déjà prononcé à plusieurs reprises sur ce sujet.

1) En tant que Président du comité d'organisation des primaires, je me dois d'être strictement impartial. Je ne peux être juge et partie

2) Par conviction, je crois que la gauche doit se rassembler, de Macron à Mélenchon. J'ai fait le choix d'une suppléante issue du Front de gauche, car je crois en l'union de toutes les gauches.


Le fait que le candidat socialiste considère que Macron fait partie intégrante de la gauche tout comme Mélenchon, suscite bien des interrogations.

Peut-on se revendiquer de gauche quand on applique les recettes économiques de la droite, sans parler des positionnements similaires sur les grands sujets de société (démocratie, état d'urgence, déchéance de nationalité, immigration, environnement etc..) ?

C'est sur ce terrain des idées que les militants de gauche attendent Nicolas Brien de pied ferme. Et pour tout dire, celui qui met volontiers sa jeunesse en avant, comme si cela pouvait être un atout décisif, donne surtout l'impression de quelqu'un qui attend de connaitre la direction du vent avant de se positionner, un peu à la manière des vieux briscards de la politique dont il ne se distingue finalement pas autant qu'il voudrait le faire croire.

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0