Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il aura fallu deux années de conflit pour que l'ARS et le Conseil départemental de l'Allier se décident enfin à retirer la gestion de l'EHPAD de Lavault-Sainte-Anne à l'association "Retraite à la Charité", une association dans laquelle le Maire jouissait d'une grande influence.

Après deux années de lutte, le Maire, la Présidente de l'association, le second Directeur embauché par eux pour remplacer le premier Directeur licencié avec brutalité, ont tous été écartés de la gestion de l'établissement par les tutelles. C'est donc bien la preuve que ceux-ci étaient devenu un obstacle majeur à la bonne gestion de l'établissement, y compris pour restaurer la paix sociale par la concertation avec les représentants du personnel.

C'est l'ACPPA (Accueil Confort Pour personnes âgées), une association lyonnaise, qui reprend l'intégralité de la gestion de l'établissement. À ce stade, personne n'a d'idée précise à propos des conditions exactes de reprise, notamment pour ce qui concerne le volet financier. C'est ce que reconnaît aussi le collectif de soutien des salariés qui n'a évidemment pas été mis dans la confidence, mais se félicite cependant de cette issue, sans pour autant en rajouter inutilement sur ce registre.

Les dégâts générés par ce conflit sont en effet considérables. Certains salariés ont quitté la structure, parmi lesquels des militantes qui s'étaient fortement investies, mais ne supportaient plus les pressions psychologiques intenses générées par le conflit, et les assauts répétés d'une hiérarchie aux abois. Cette séquence de vie restera pour elles comme une blessure profonde et aura par conséquents beaucoup de mal à cicatriser.

Il n'y a donc pas de vainqueur ni de vaincu dans cette affaire, mais le constat amère que l'absence totale de dialogue social, y compris avec les instances du personnel prévues à cet effet (CE, DP, CHSCT) a produit des effets dévastateurs. L'incroyable légèreté de la municipalité qui a porté à la tête de l'association gestionnaire une Présidente sans que cette dernière n'ait suivi au préalable une quelconque formation en terme de gestion financière ou de gestion du personnel explique aussi pour partie, mais pour partie seulement, l'échec qui a conduit à ce désastre.

Car ce n'est pas la Présidente qui est le plus à blâmer dans cette affaire. Le Maire, dont beaucoup s'accordent à penser qu'il est affublé d'un ego surdimensionné a campé obstinément sur ses positions, refusant tout dialogue, s'entourant d'avocats pour gérer le conflit uniquement d'un point de vue juridique. Cette incapacité à écouter et rechercher une issue acceptable pour tous, jette une suspicion sur ses compétences réelles à gérer les différents qui peuvent survenir dans sa commune. D'autant que depuis le début de cette crise, celui-ci ne communique presque plus avec ses administrés, comme le révèlent les membres du comité de soutien (pas de cérémonie de vœux, pas de bulletin municipal, plus de réunions de quartiers), comme si Samir Triki tentait de faire oublier le rôle central qu'il a joué dans cette affaire, pour ne pas avoir à affronter les critiques et les reproches des lavaultois.

Ci-dessous l'info distribuée aux habitants de Lavault-Sainte-Anne par le Comité de soutien des salariés de l'EHPAD de la Charité :

 

Une association lyonnaise reprend la gestion de l'EHPAD de la Charité à Lavault-Sainte-Anne
Tag(s) : #Lavault St Anne

Partager cet article

Repost 0