Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le programme de démantèlement de l'école publique continue à se déployer dans les régions. L'Allier n'échappe pas à cette logique, et ce, malgré les moulinets de certains candidats qui aspirent à devenir député.

De fait, si aucune fermeture d'écoles en zone rurale n'est pour l'instant programmée, 23 fermetures de classes sont prévues, si l'on en croit les syndicats et notamment, la FSU, syndicat majoritaire dans le primaire. Ces fermetures de classe fragilisent les écoles concernées, avec la certitude que si les usagers ne se mobilisent pas massivement, beaucoup d'entre elles sont condamnées à termes.

À Commentry, les parents d'élèves ont bien saisi les enjeux, et plutôt que se laisser embobiner par les opérations de communication pré-électorales, se mobilisent pour défendre le service public et sauver leur école.

Céline Bourdier, parent d'élèves, mais aussi syndicaliste à la FSU a accepté de rédiger un article pour regardactu, pour nous éclairer sur les véritables enjeux de cette mobilisation.

 

Le projet de carte scolaire de l’Allier prévoit 23 fermetures de classes pour la rentrée 2017. La dotation académique prévoyait seulement 10 postes pour les 4 départements d’Auvergne. Pour l’Allier, c’est un solde nul pour la 3ème année qui est annoncé. Mais par le jeu des réorganisations, des postes à missions diverses et variées, ce sont bien 23 nouvelles classes qui sont proposées à la fermeture dans notre département.

La réduction du nombre de classes et d’écoles dans l’Allier est donc bien en marche, dans le cadre de la "convention ruralité" qui gèle le nombre de postes pour 3 ans mais permet la réduction de l’offre réelle d’école publique à la population et aux enfants. Cela alors que précisément notre département a besoin de services publics et d’une école publique de proximité pour éviter des départs de familles : la démographie dépend aussi du maillage territorial par des écoles de proximité.

La ville de Commentry est à nouveau concernée par la carte scolaire cette année avec une fermeture de poste de professeurs des écoles spécialisé (RASED), et une fermeture de poste à l’école élémentaire de Pourcheroux. L’an dernier, mais également l’année précédente, une classe avait été fermée à l’école Edith Busseron malgré la mobilisation des parents. La commune paye un lourd tribu lié à un baisse démographique mais également à une politique municipale ne favorisant pas l’attractivité des écoles : augmentation des tarifs de demi-pension, TAP payants, réduction du personnel (ATSEM notamment)…

Le projet de fermeture de classe à Pourcheroux pour la rentrée prochaine mobilise les parents d’élèves de l’école qui ne comprennent pas que l’on puisse fermer une classe qui a une prévision d’effectifs suffisante (51 élèves). L’Inspecteur de l’Education Nationale de Montluçon avait fixé comme seuil le chiffre de 49 élèves pour le maintien de trois classes.

Malgré un comptage précis et détaillé effectué par la direction de l’école et les parents d’élèves, l’Inspecteur a demandé à rencontrer les parents d’élèves élus et référents le lundi 30 janvier. Les parents d’élèves référents forment un groupe de travail créé lors du projet municipal et académique de regroupement des écoles E. Busseron et Pourcheroux.

L’Inspecteur a annoncé le projet de fermeture d’une classe et s’est engagé à venir en personne compter à la rentrée le nombre d’élèves, pour maintenir ou non la troisième classe. Nous refusons ce mode de fonctionnement et ce traitement exclusivement administratif qui ne tient compte, ni de l’intérêt des élèves, ni de la paupérisation de la commune, ni de l’intérêt de l’équipe enseignante.

Les parents d’élèves ont décidé d’organiser rapidement un rassemblement le mardi 7 février au matin avant la classe. Une vingtaine de personnes est venue manifester son soutien aux enseignants et demander le maintien de trois classes et trois postes d’enseignants pour la rentrée. Une pétition en ligne a été lancée qui a recueilli en moins d’un jour près d’une centaine de signatures.

Le 7 février, les parents d'élèves ont manifesté devant l'école de Pourcheroux contre la fermeture d'une classe.

Le Conseil Municipal a voté mercredi 8 février à l’unanimité une motion de soutien qui sera envoyée à la DASEN. Cette motion marque un véritable recul du maire et de la municipalité qui acte par un vote qu’il n’y a pas de projet de fermeture de l’école, qu’il y aura des rénovations de classes, que notre demande d’actualisation de la carte de sectorisation était nécessaire alors que ce point avait fait l’objet d’un débat contradictoire avec la municipalité et pour la première fois que la mairie soutient le combat des parents d’élèves de l’école de Pourcheroux pour le maintien de trois classes.…(voir motion votée ci-dessous)


 

 

Motion votée à l'unanimité par le Conseil municipal de Commentry le 8 février
Motion votée à l'unanimité par le Conseil municipal de Commentry le 8 février

Motion votée à l'unanimité par le Conseil municipal de Commentry le 8 février

Les parents d’élèves veilleront cependant à ce que ce soutien se traduise lors des inscriptions en mairie et invitent tous les parents qui rencontreront un problème à les contacter. Les parents d’élèves continuent donc leur mobilisation et appellent à se rassembler avec les habitants du quartier, les élus, et les personnes qui le souhaitent devant l’école de Pourcheroux pendant le déroulement du conseil d’école le lundi 13 février 2017 pour le maintien de la troisième classe et du poste d’enseignant dès le CDEN du 17 février 2017.

Une délégation de parents d’élèves se rendra également devant la préfecture à Moulins le
17 février à 14h30 pendant le CDEN.

Céline Bourdier, Parent d’élève et militante FSU

Lien pétition en ligne : ICI

A noter aussi que les élus de la FSU ont fait une déclaration lors de la tenue de la CTSD (comités techniques spéciaux départementaux) dont voici ci-dessous le contenu :

 

Déclaration lue par les représentants de la FSU lors de la CTSP
Déclaration lue par les représentants de la FSU lors de la CTSP

Déclaration lue par les représentants de la FSU lors de la CTSP

Tag(s) : #Commentry

Partager cet article

Repost 0