Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 25 janvier dernier a eu lieu une rencontre qui a réuni les différentes composantes de la gauche qui ont déclaré leur soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Étaient présents plusieurs membres du groupe d'appui de la France insoumise Commentry/Montluçon/Montmarault, des membres du Parti communiste et de "Ensemble".

Cette réunion initiée par Mireille Schurch (ancienne sénatrice de la circonscription) et Nelly Depriester (élue d'opposition au Conseil municipal de Montluçon) avait pour objet de préparer la campagne présidentielle, mais pas que, puisque les participants en ont profité pour évoquer la question des candidatures aux législatives, bien que sur ce sujet, pas grand chose n'a filtré.

À la suite de cette réunion, les animateurs du groupe local de la France insoumise nous a fait parvenir un texte dans le but de faire connaitre la manière dont ils entendent mener la campagne en dehors de tout arrangement de chapelles. Le voici :

 

Une exigence de clarté

Le 25 janvier, des représentants de « la France Insoumise » ont participé à une rencontre où figuraient des membres du PCF, d’Ensemble, ainsi que des animateurs du collectif montluçonnais « l’Humain d’abord avec le Front de Gauche ».

Dans une volonté de clarté, les représentants de « la France Insoumise » ont présenté la position de leur mouvement ( voir déclaration ci-dessous ) en parfaite cohérence avec l’engagement de Jean-Luc Mélenchon : - rassembler pour les présidentielles comme pour les législatives toutes celles et tous ceux qui n’en peuvent plus de toutes les politiques libérales et austéritaires, et qui veulent dégager ceux qui les ont mené comme ceux qui entendent remettre le couvert. - réunir les énergies de tous ceux qui aspirent à la réalisation d’un projet profondément social, écologique et démocratique pour notre pays et son peuple.

Pour que les échéances de 2017 ne soient pas un coup pour rien, le rassemblement ne peut se
faire avec les vieilles recettes, ni être réduit à des accords d’appareils avec leurs lots de combinaisons, de compromis et de promesses non tenues. La gravité de la situation ne permet pas de rester au milieu du gué.

C’est ce que nous avons fortement rappelé aux participants de cette réunion qui auraient pu
être tentés par des alliances contraires aux grands enjeux de la période et à l’attente de
renouveau de nos compatriotes, et par des candidatures ne favorisant pas clarté et
rassemblement. On a malheureusement pu voir dans l’Humanité du 1er février la photo et
l’interview du candidat désigné par le seul PCF, et ce contrairement à ce qui a été certifié lors
de la réunion du 25 janvier.

Tous ceux qui ont particulièrement souffert des deux derniers quinquennats ne peuvent rien
attendre de la droite et de l’extrême droite avec leurs tricheries et leurs programmes
destructeurs ; ils ne peuvent croire un Macron, co-responsable du bilan, qui cache la même
politique sous des accents de nouveauté ; ils ne peuvent pas non plus se faire avoir par de
nouveaux doubles langages de la veine du « discours du Bourget », servis par des candidats
qui ont trempé ou ne veulent pas rompre vraiment avec la politique menée depuis 2012.
Il ne faut pas se tromper, ni tromper les Français ; résolument, il faut choisir son camp, dans la
clarté.

La France Insoumise

Groupe d’appui de Montluçon, Commentry, Montmarault

Première rencontre à Montluçon des soutiens à la candidature de Jean-Luc Mélenchon

Ci-dessous, la déclaration des insoumis qui a été lue lors de cette réunion :

 

Déclaration de "la France insoumise" rencontre du 25 janv. A Montluçon

Nous ne sommes venus qu’à quelques uns notre mouvement n’ayant pas été invité en tant que
tel. Nous ne sommes pas là pour établir un rapport de force mais pour présenter une position déjà évoquée publiquement (réunion à Désertines avec Christian AUDOUIN) et au sein de
l’assemblée du groupe de la France Insoumise (groupe toujours ouvert).

Nous sommes dans un cadre d’élections nationales : une présidentielle, des législatives.
Elections qui forment un tout. Dans ce cadre, faire gagner J-L MELENCHON c’est faire gagner le peuple contre la droite et l’extrême droite car c’est assurer une transformation sociale, la prise en compte d’une dimension écologique et la modification du rapport des forces dans notre pays.

S’engager dans la présidentielle et le faire gagner c’est assurer la fin de la 5ème république et
du régime présidentiel, c’est sortir d’un vieux système politique et social et redonner le pouvoir au peuple par la clarté des objectifs, la cohérence des propositions, la prise en compte des besoins de la population, la prise de conscience des intérêts communs.

Le faire gagner c’est redonner de l’espoir, en dehors d’ententes au sommet ou de tractations
partisanes. Ce tout cohérent on le retrouve dans « l’Avenir en commun » et dans la démarche du mouvement la France insoumise.

Ce mouvement a défini collectivement un certain nombre de règles ad’organisation et une charte (non cumul, respect du programme, révocation possible d’élus, transparence financière, etc) à l’intention de ses candidats, partie prenante d’un groupe uni à l’Assemblée nationale.

La candidature de J-L MELENCHON reçoit le soutien de tous présents ici ce soir. Ce soutien
a été réaffirmé par différentes formations et individuellement. Ce devrait être le soutien à son orientation politique et au mouvement de la France insoumise qu’il a impulsé dont le programme "L'Avenir en commun" est la traduction. Une première étape, l’élection présidentielle. On peut en noter la dynamique (210 000 soutiens, affluence et échos des meetings) et des innovations en matière de communication favorisant l’expression du plus grand nombre et son rassemblement.

Seconde étape, les législatives. Programme « L’Avenir en commun » en main, la France insoumise a désigné un binôme de candidats pour la 2ème circonscription . C’est une démarche logique. Elle s’inscrit dans le droit fil de la présidentielle. C'est cette cohérence qu'il faut assurer auprès des électeurs, sinon existe un risque de confusion et d’incompréhension au sein de l’électorat.

La dynamique de la campagne de J-L MELENCHON donne toute garantie de faire plus que de la figuration, et même pourquoi pas de remporter cette circonscription. Il est cohérent, utile, rassembleur et efficace que le binôme du mouvement qu'il a initié en soit porteur.

L’Allier compte 3 circonscription. Le PCF a validé les candidatures de J.P. DUFREGNE dans la 1ère et celle de S.BOURDIER dans la 2ème face au binôme de la France insoumise. Notons que les candidats désignés par le PCF le sont sur un autre programme "La France en commun" programme du PCF : où est la cohérence ? Ou est la logique par rapport au soutien de J-L MELENCHON ?

Enfin, nous avons initié une rencontre avec le PCF et Ensemble pour connaître les intentions de chaque formation dans la campagne présidentielle de J-L MELENCHON que l’on se doit d’assurer et de rendre la plus efficace possible pour gagner.

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :