Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une rencontre a bien eu lieu mercredi au ministère des transports à Paris. Une délégation a en effet été reçue à 14h30,par le directeur de cabinet du Ministre. Celle-ci était composée de Christophe Gueirrero, Président de l'Association d'usagers "De l'Ombre à la Lumière", Thierry Miard, vice-président de la CCI, Bernard Pozzoli, conseiller départemental, Maire de Prémilhat, Mohammed Kemih, Maire de Vallon en Sully, Yann Galut, député du Cher et Nicolas Brien, Conseiller municipal de Montluçon.

Une fois de plus, Alain Vidalies, secrétaire d'État aux transports a assuré "qu'il y aura bien de nouvelles motrices sur la ligne Montluçon/Paris d'ici 2019". Les élus continuent à affirmer que cela permettra de gagner 20 mn sur le trajet Montluçon/Paris, alors que les membres du CODERAIL les ont pourtant prévenus que "c'est l'état des voies ferrées qui déterminent avant tout la vitesse". Mais il semble que certains sont un peu "durs de la feuille" comme on dit.

La délégation reçue au ministère des transport ce mercredi (photo RMB)

De toute façon, cette promesse n'engage que le secrétaire d'État et ceux qui le croient puisque personne ne sait quel candidat sera élu aux présidentielles en avril prochain, quelle sera la majorité à la chambre des députés en mai et qui sera le prochain secrétaire d'État au transport. Cela fait beaucoup d'incertitudes, d'autant plus que les politiques nous ont aussi habitués à ne pas respecter leurs engagements une fois parvenus au pouvoir.

Mais c'est l'heure de la campagne électorale et de tous ceux qui "rasent gratis", c'est bien connu. Le jeune Nicolas Brien qui prétend faire de la politique autrement ne se distingue pas beaucoup en réalité de ses ainés, sauf peut être sur le registre de l'agitation médiatique dans lequel il excelle à nul autre pareil.

Pendant ce temps, Daniel Dugléry, l'autre impétrant au siège de député sur la deuxième circonscription, pourtant très engagé autrefois sur ce dossier, reste étrangement silencieux. Il faut dire que l'actualité ne lui permet pas beaucoup de fanfaronner. Le mentor intègre qu'il s'est choisi pour parrainer sa candidature aux législatives est au plus mal dans les sondages, et chacun se prépare maintenant à l'éventualité de sa mise en examen, ce qui fait que la perspective du Palais Bourbon s'éloigne chaque jour d'avantage pour le Maire de Montluçon. Décidément, la campagne des législatives pourrait nous réserver bien des surprises.

 

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0