Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après que regardactu ait publié la nouvelle carte scolaire (lire ICI)  avec la liste des 23 suppressions de classes sur le département, les premières réactions n'ont pas tardé à tomber. C'est un fort mécontentement des syndicats enseignants, des parents d'élèves et des élus qui s'exprime de manière unanime.

À Montluçon par exemple, un premier rassemblement des parents d'élèves a été organisé très rapidement devant l'école Frédéric Mistral.

rassemblement devant l'école Frédéric Mistral contre la suppression d'une classe. (photo RMB)

À St Germain-les-Fossés, les élus de l'opposition "Rassembler pour agir" ont transmis une déclaration à la presse et tentent aussi de mobiliser la population pour empêcher les fermetures de classes prévues sur leur commune. Des réactions qui ont certes le mérite d'exister, mais encore insuffisantes pour espérer faire reculer le gouvernement. Pendant ce temps, les socialistes continuent à démanteler les services publics (santé, éducation nationale, impôts, etc..) tout en soutenant dans le même temps un candidat, qui à l'inverse, promet de les promouvoir. Mais, ce double langage ne passe plus dans l'opinion publique.

C'est la raison pour laquelle un rassemblement est prévu devant la préfecture à Moulins vendredi 17 février à 14h 30, pendant la tenue du Comité départemental de l'éducation nationale (CDEN) qui doit entériner la carte scolaire. Là, les différents collectifs des parents d'élèves et les enseignants qui s'opposent aux suppressions de classes devraient se retrouver pour tenter de peser sur les orientations du ministère de l'éducation nationale, avec la ferme intention de ne pas en rester là s'ils ne sont pas entendus.

Ci-dessous, la déclaration des élus de l'opposition à Saint-Germain-Les-Fossés "Rassembler pour agir" :

 

suppressions de 23 classes dans l'Allier : les premières réactions
Tag(s) : #Le département

Partager cet article

Repost 0