Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans le cadre de la manifestation nationale

 

LE PRINTEMPS DES POETES

 

Le Talon d’Achille Fête la poésie avec deux Rencontres

 

MERCREDI 15 MARS à 17h30

 

L’OPERA DE LA LUNE

De Jacques Prévert

 

LECTURE POUR ENFANTS

(A partir de 6 ans)

 

Avec Jocelyne LAROUSSE et Sandra MAYET

 

Il était une fois, un petit garçon qui n'était pas gai. Il n'avait jamais connu ses parents et vivait chez des gens qui n'étaient ni bons ni méchants, ils avaient autre chose à faire, ils n'avaient pas le temps. Orphelin, le petit Michel Morin ne se sent vraiment bien qu'à l'écart des humains, les yeux rivés sur l'astre de la nuit…

 

 

 

VENDREDI 17 MARS à 18h

 

CHRISTIANE VESCHAMBRE

Sera notre invitée

 

RENCONTRE LECTURE

 

 

Christiane Veschambre est déjà venue à la librairie. Les amateurs de poésie connaissent déjà ses magnifiques publications chez Chêne comme « Robert et Joséphine », « Les Mots Pauvres » ou « Versailles Chantiers » dernièrement chez I. Sauvage. Poétesse à la langue délicate et tranchée, ses mots résonnent en chacun de nous. Elle trace un sillon pur, unique et laborieux détaché des modes.

Son verbe, simple et miraculeux, part du cœur de l’être et du vibrant.

 

Elle lira ses derniers textes.

 

BASSE LANGUE (Editions Isabelle Sauvage)

 

Des livres sont lisses, d’autres sont grumeleux. Ce n’est pas une question esthétique : chez les livres lisses il y en a de beaux, et aussi de plus communes, de plus marchands. Les livres grumeleux, eux, peuvent parfois couler de source, ne parlent pas forcément de grumeaux, le grumeleux n’y est pas mis en représentation. Ils sont inaptes à la lecture lisse, voilà ce qui les travaille. Ils rencontrent des lecteurs lisses qui croient les lire. Sous leur lecture, les livres grumeleux reculent à une vertigineuse vitesse vers l’horizon où ils disparaissent, tombent de l’autre côté de la terre ; dans les mains du lecteur lisse demeure un miroir vierge.

 

« Dans ce livre, on réapprend à lire. Mais sans leçon. Personne ne sait lire. On apprend à chaque nouveau livre, la langue qui cogite dedans, l’italien-napolitain d’Erri de Luca, l’allemand de Robert Walser, l’américain d’Emilie Dickinson, le philosophe gilles Deleuze. On apprend les langues parce que les lignes produisent des séismes dans nos corps » Camille Loivier

 

 

QUELQUE CHOSE APPROCHE (les Arêtes éditions)

 

Il pleuvait

Sans fin

On n’ôterait plus les laines

Sur les corps

 

Apparaîtrait la lumière

Une journée

 

Apprendrait-on à s’en souvenir

 

LE TALON D’ACHILLE - 8, place Notre Dame 03 100 Montluçon (vieille ville)

Tél : 04 70 28 34 61 talondachille@wanadoo.fr - www.Librairie-talondachille.fr

Nota : Illustration en tête d'article , La Place Notre Dame à Montluçon.

 

Tag(s) : #Montluçon, #Culture-loisirs

Partager cet article

Repost 0