Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) ont provoqué la colère chez les salariés d'AMIS qui ont débrayé ce mercredi 29 mars dans l'après-midi pour protester contre l'absence de véritables propositions de la part de la Direction. Rapidement, un piquet de grève a été mis en place devant l'usine pour contraindre la direction de l'entreprise à se rasseoir à la table des négociations avec de nouvelles propositions.

AMIS fait partie des entreprises qui ont largement bénéficié des cadeaux mirifiques et des aides de l'État. Rien que pour l'année 2016, la CGT estime qu'AMIS a perçu environ 500 000 € au titre du CICE (probablement plus). Mais les salariés n'en ont pas vu la couleur. Dans ces conditions, ils s'attendaient à ce que la Direction d'Amis se présente à la table des négociations annuelle sur les salaires avec des propositions décentes. or celle-ci n'a proposé que 0,6%, autant dire pas grand chose.

Après deux jours de manifestation devant l'usine, mais aussi d'âpres négociations avec la direction, la situation s'est enfin débloquée. La CGT, syndicat hyper majoritaire dans l'usine a joué pleinement son rôle, d'abord en mobilisant le personnel, ensuite en faisant les aller/retour entre la table des négociations et le piquet de grève mis en place par les salariés.

Le Directeur d'AMIS contraint de s'expliquer devant l'assemblée générale de grévistes
 

C'est sur la base des demandes exprimées en AG que les représentants du syndicat ont mené les négociations sans jamais s'écarter des revendications majoritairement exprimées par le personnel, soit au minimum 1, 5% d'augmentation pour tous. La Direction a bien tenté une dernière manœuvre en proposant une part d'augmentation collective et une part individuelle, mais cette proposition, a été massivement rejetée, car c'est en réalité une manière déguisée d'instaurer une rémunération au mérité.

Les salariés d'AMIS ont donc obtenu 1,5% d'augmentation pour tous après 24 heures de grève et de blocage. Au-delà de la satisfaction d'avoir obtenu gain de cause, c'est la capacité à se rassembler et rester unis que le secrétaire de la CGT d'AMIS retient le plus "Cela nous a permis d'être plus fort psychologiquement" nous confit-il "et en plus, cela a créé des liens forts entre nous" conclut-il. À lui seul, ce témoignage résume assez bien en quoi consiste la force des petits face aux puissants "seuls, nous ne sommes rien, unis, nous représentons une force irrésistible !"

 

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :