Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La journée du 7 mars était la première journée d'action syndicale d'une série qui se prolongera jusqu'au 31 mars (lire ICI l'article sur la conférence de presse de la CGT).

Deux rassemblements étaient prévus dans la journée. Le premier à partir de 9H30 dans la cour de l'hôpital en soutien au personnel qui revendique plus de moyens et de personnel, et le second l'après-midi place Piquand en faveur de la défense des services publics attaqués de toutes parts.

Le matin, quelques-uns ont répondu à cet appel. Est-ce l'horaire choisi qui n'a pas permis au personnel hospitalier de se déplacer ? Certains avançaient en tout cas l'hypothèse qu'à cette heure-là, les soignants sont au pieds des lits et ne peuvent pas abandonner leur poste au moment des soins. D'autres mettaient en avant la très grande lassitude et l'épuisement au travail pour expliquer que la lutte des personnels qui existe pourtant bien dans certains services en grève ces derniers temps (lire LA), ne prend pas toujours des formes "conventionnelles" auxquelles on pourrait s'attendre.

Un rassemblement symbolique et solidaire

Un rassemblement symbolique et solidaire

Des syndicalistes de Solidaires ont aussi exprimé leur soutien

Des syndicalistes de Solidaires ont aussi exprimé leur soutien

Toujours est-il que cette manifestation ressemblait plus à une action de soutien au personnel, qu'à une manifestation du personnel lui-même, même si des agents hospitaliers étaient aussi là, représentés par des militants CGT de l'hôpital.

À côté de l'entrée nord, le Comité de défense de l'hôpital public (CDHP) avait disposé sa banderole et avait mis à disposition un cahier de doléances. Cette association de défense de l'hôpital public, mobilise les usagers aux côtés du personnel pour s'opposer, notamment, au projet GHT (groupement hospitalier de territoire) qui a pour objet de mutualiser certains services sur le département et sur la région (lire ICI).

Un cahier de doléances a été mis à disposition à côté de la banderole du CDHP



Une délégation de militants CGT de la Clinique St François avait aussi fait le déplacement en solidarité avec les personnels de l'hôpital. Eux aussi doivent faire face à un sous-effectif chronique, des conditions de travail dégradées et au blocage de leurs salaires. À 8 h ce jour-là, ils étaient une bonne centaine, présents au rassemblement devant la clinique pour manifester leur mécontentement. Certains médecins étaient aussi présents en soutien au personnel.

Aux côté d'une militante CGT de l'hôpital (à gauche) 2 militants CGT de la clinique St François

 

L'après-midi, "bis repetita" Place Piquand pour un rassemblement qui concernait cette fois l'ensemble de la fonction publique. Mais là non plus, le succès n'était pas franchement au rendez-vous. Alors, c'est sûr, il n'y avait pas foule, mais avec la tenue des élections présidentielles dans environ 7 semaines, beaucoup de personnes pensent tenir enfin leur revanche, pour sanctionner les orientations libérales prises par le gouvernement socialiste depuis 2012 en dépit de ses promesses de campagne. Une fois les élections passées, les travailleurs, les retraités et les chômeurs retrouveront peut-être le chemin de la mobilisation...Qui sait !

L'après-midi, le rassemblement Place Piquand

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost 0