Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mal-être au travail du fait du manque de reconnaissance des efforts quotidiens réalisés, sentiment de ne jamais être écoutés, c’est ce que disent de nombreux salariés dans diverses professions.

L’organisation actuelle du travail, appelée par le désagréable anglicisme « management » qui recouvre des méthodes dirigistes et inhumaines, a peu à peu cassé les collectifs de travail, individualisé les rapports entre collègues, pourri les ambiances. Aller au travail « la boule au ventre » était pratiquement inconnu des générations précédentes, même si les tâches étaient très dures.

C’est maintenant le quotidien de trop de salariés, aussi bien dans le privé que dans le secteur public. De nombreux conflits découlent de ces situations et des grèves surgissent parfois pour revendiquer respect, reconnaissance, considération, alors que les commentateurs étaient bien plus habitués à citer les demandes d’augmentations de salaires, le refus des suppressions d’emplois, par exemple.

Par ailleurs, les conflits portant sur des questions de conditions de travail qui portent atteinte à l’intégrité physique et morale se multiplient. On en sait quelque chose dans le bassin montluçonnais avec le problème des poussières de plomb à Environnement Recycling.

Les agents de la commune d’Huriel se sont mis en grève massivement mardi 4 avril pour exiger « respect, écoute, dialogue, reconnaissance, arrêt des pressions ». Un rassemblement avait lieu devant la Mairie. Des syndicalistes et des citoyens sont venus apporter leur solidarité.

Les agents de la commune d'Huriel rassemblés devant la mairie avec le soutien de la population

Pratiquement tous les agents ont cessé le travail, ce qui démontre la profondeur du malaise. Le message est clair : les élus et la Direction des services municipaux doivent l’entendre en établissant un réel dialogue qui ne s’est encore jamais instauré depuis 2 ans.

Tag(s) : #Huriel

Partager cet article

Repost 0