Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La guerre est-elle déclarée entre les insoumis qui portent la candidature de Jean-Luc Mélenchon d'un côté, et de l'autre, la fédération du Parti communiste de l'Allier et ceux qui lui servent de faux nez ? En tout cas, le ton monte, car les insoumis ne veulent pas laisser le doute s'installer plus longtemps. C'est la raison pour laquelle ceux-ci ont décidé de rédiger un texte collectif et de le porter à la connaissance de la presse dans le but d'éclairer les enjeux.

Ce texte est parvenu hier soir sur la boite mail de regardactu. Le voici dans son intégralité :

 

 

Déclaration des groupes de la France Insoumise


Rien ne nous détournera d’agir avec le peuple !

Les groupes d’appui à la candidature de Jean-Luc Mélenchon entendent tout faire pour renforcer la mobilisation populaire en faveur de notre candidat lancé à grande vitesse sur la voie d’une belle réussite pour l’élection présidentielle. Un courant de vive sympathie et de confiance accompagne ses déplacements. L’espoir grandit dans le camp de la gauche sociale, anti libérale écologique et humaniste. Il n’est rien de plus urgent que d’assurer sur tous les terrains une présence militante afin de convaincre une large partie des électeurs qui n’ont pas décidé de leur vote. C’est là un impératif décisif.

Rien ne nous détournera de nos objectifs arrêtés dès la constitution et la mise en route du Mouvement des Insoumis. La Convention de Lille en octobre en a fixé les contours et arrêté les projets et le programme. Cette même convention à pris démocratiquement des dispositions pour une activité populaire de politisation intense. Elle a défini les modes et conditions de candidature
pour les Législatives qui suivront l’élection présidentielle. Voir et entendre cinq mois après des
personnes se réclamant du Mouvement des Insoumis et définir leur propre règle est assez stupéfiant. Deux chiffres indiquent le degré d’intérêt atteint du développement de ce mouvement
se débarrassant des carcans organisatoires des partis traditionnels et de leur mode de fonctionnement. 330 000 soutiens réalisés en une année, 40 000 signatures d’appuis se retrouvant dans les groupes dans les dix derniers jours. Et cette situation nous est familière sur notre secteur de large agglomération. Une dynamique puissante est là et nos implantations de groupes en est l’expression claire.

Mais voilà que le temps des manoeuvres et des pressions directes se succèdent maintenant,
d’autant que l’horizon que nous dégageons attise l’appétit des formations, se posant comme
spécialistes ‘’es-élections’’. Et dès lors le PCF se manifeste sur le département désireux d’occuper les places en imposant ses vues et ses candidats. Sans discussion aucune sur les secteurs Moulinois et Vichyssois. Pour Montluçon, où il n’est pas possible de nous faire disparaître, la tactique est, plus tortueuse, mais toujours aussi autoritaire et méprisante. Non seulement leurs mots d’ordre internes est de ne pas appeler à voter Mélenchon, mais ils font sans scrupule une pression tout azimut pour chanter les louanges d’une union de la gauche progressiste. Comme si les errements de la pratique du Front de Gauche durant les cinq dernières années n’avaient pas démontré les échecs répétés de cette politique unitaire en trompe l’oeil.

Aller dans cette voie, non seulement ne permet pas de situer les objectifs et les visées que la
France Insoumise, son candidat à la présidentielle, son programme offrent en alternative concrète aux besoins de changement du pays, mais fait courir le risque de deux campagnes séparées. Alors que l’évidence pour l’efficacité impose une complémentarité et une cohérence naturelle. C’est le sens donné à notre mise en place des candidatures de nos groupes d'appui.

Conformément aux critères définis à Lille, les procédures furent respectées : - Assemblée générale, dès le 13 janvier, avec comme résultat des votes à une grande majorité le choix de Pierre Guillaumin et Robert Boutterin, attestée par les procès-verbaux. - Retour après plusieurs semaines d’une recommandation de travailler sur un binôme mixte, ce qui se concrétisera dans la dernière période avec un nouveau vote en assemblée générale.

Parallèlement à cela le PC lui-même titularise son candidat Sylvain Bourdier en ce même mois de janvier avec publication sur le site de ce parti. La situation est à ce moment clairement établie, S.Bourdier est candidat choisi par le PCF et Pierre Guillaumin celui de la France Insoumise sur la circonscription rejoint quelques semaines après par Dominique Savel.

Mais cela ne satisfera pas les dirigeants du PCF ! Pas plus que certains et certaines personnalités anciennement élues du bassin de vie Montluçonnais. Pour masquer cet affichage trop voyant le candidat pressenti du PC devait se faire ‘’insoumiste’’. Ayant d’abord combattu la charte obligatoire pour recevoir la validation de la commission nationale d’investiture de la France insoumise, il la signe sans sourciller par la suite. Quand à se faire adouber par un groupe, rien de compliqué, un démissionnaire du groupe de Commentry servira de tremplin pour en organiser un, sur Désertines !!! Pas glorieux mais les scrupules n’ont jamais étouffé ni l’un ni l’autre.

Le trouble existe donc. Au même moment on constate la désignation de S Bourdier comme
candidat du PCF et une revendication de candidature de ce même S Bourdier au nom de la France insoumise, sous prétexte d'un document de la France insoumise qui comme l'indique son entête est à caractère interne, est interdit de diffusion, et demeure seulement un document de travail. Ceux qui le diffusent et l'utilisent à des fins politiciennes procèdent là à un usage abusif et tendancieux. Si un problème demeure, que personne ne nie, c’est celui de l’aller-retour de la procédure de ratification de la Commission Nationale des investitures. Celle-ci est en réflexion, et c'est vers elle que nous nous tournons pour faire reconnaître la légitimité de nos candidats.

Nous ne pouvons-nous satisfaire de voir s'imposer sur notre circonscription des attitudes et des
pratiques rejetées par les citoyens, des manoeuvres malsaines que notre démarche démocratique innovante et ouverte ne peut plus tolérer ! Nos cinq groupes d’action et de soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon se doivent d’être respectés. Agissant en côtoyant nos concitoyens sur le terrain de la vie réelle, nous ne nous trompons pas d’adversaire, nous dirigeons les colères et les revendications contre le camp du libéralisme qui se réorganise et contre le danger extrême du Front national. Notre vigilance s’impose pour le respect de tous et de chacun. Pour les quatre groupes de soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Le 31 mars 2017

Montluçon Sud l’insoumise
Montluçon Ouest Buffon
Montluçon St Jean l’insoumise
Insoumis Commentry
Montluçon Nord l’insoumise

 

Tag(s) : #Montluçon, #Le département

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :