Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  •  

L’AMC (Association des Malades de la Chimie) existe depuis 14 ans. Elle tenait récemment son Assemblée Générale annuelle. Elle regroupe 102 adhérents. Cette association a été créée par le syndicat CGT Adisseo de Commentry à la suite de l’apparition des cancers du rein parmi les salariés de cette entreprise. Elle a une activité complètement indépendante du syndicat qui l’a créée. Son but est d’aider les salariés et retraités victimes de maladies professionnelles dans les démarches souvent compliquées pour la reconnaissance de celles-ci. Au-delà des salariés d’Adisseo, l’AMC est disposée à aider des salariés d’autres entreprises du bassin et de leur faire bénéficier de son expérience acquise dans un exercice difficile.

De gauche à droite  Francis Gauthier, Secrétaire, Dr Gérard Barrat, Christian Micaud, Président


Les bénévoles qui se dépensent sans compter dans ce travail opiniâtre bénéficient du concours technique du Docteur Gérard Barrat, Médecin du Travail retraité, et des services du cabinet d’avocats parisien Teissonnière en la personne de Me Cédric de Romanet qui étaient présents à cette réunion.Tous les deux ont apporté de nombreux éclairages dans leur domaine respectif.
 

De gauche à droite, Gérard Barrat et Cédric de Romanet De gauche à droite, Gérard Barrat et Cédric de Romanet

De gauche à droite, Gérard Barrat et Cédric de Romanet

Le point a été fait des atteintes diverses à la santé subies par les salariés d’Adisseo. Ont été recensés :

  • 42 cancers du rein ayant entraîné 13 décès.
  • 3 oncocytomes (tumeurs bénignes du rein).

Ces affections ont entraîné pour la plupart des malades des interventions chirurgicales, notamment l’ablation d’un rein. La cause de ces maladies a été identifiée depuis longtemps. Il s’agit de l’inhalation du chloracétal C5, très cancérogène. La reconnaissance en maladie professionnelle (MP) des affections dues au C5 est une rude bataille, notamment parce que cette molécule n’est pas inscrite au tableau des MP, entre autre du fait que le C5 est très rarement utilisé ailleurs qu’Adisseo.

Cela a compliqué les démarches mais l’action de l’AMC a tout de même permis que 35 cancers du rein ont été reconnus en MP dont 18 en faute inexcusable de l’employeur (cette dernière permet le doublement de la rente qui en plus est transmissible au conjoint survivant).

L’avocat fait observer que la condamnation pour faute inexcusable de l’employeur, qui permet une indemnisation plus forte et la hausse des cotisations de l’employeur à la caisse des Accidents du travail et des maladies Professionnelles, ne permet malheureusement pas d’aller jusqu’au pénal.

Pour aller plus loin, l’AMC a déposé plainte par 2 fois mais les enquêtes de gendarmerie ont été,
semble-t-il, réalisées a minima. La première a été classée sans suite par le Procureur en 2012.
D’autres pathologies ont été décelées :

  • des leucémies (1 reconnue en MP).
  • Des lymphomes (1 reconnu en MP).

Ces maladies du sang sont dues à l’inhalation du benzène contenu à hauteur de 10% dans l’hexane jusqu’à la fin des années 70. Les personnes d’Adisseo qui ont une maladie du sang peuvent déclarer une MP.

- 55 maladies de l’amiante, dont des plaques pleurales, 10 cancers et 2 cas d’asbestose. Cette dernière, dont un des symptômes est un fort essoufflement, peut se déclarer très tardivement après l’exposition, voire pour des gens de 80-90 ans, et peut donc être reconnue en MP.

1 angiosarcome du foie, déclarable en MP, survenu 40 ans après l’exposition au chlorure de vinyle qui était utilisé sans grandes précautions dans le bâtiment Vitamine E (le chlorure de vinyle a été responsable de 78 morts à l’entreprise SEP de Montluçon). L’angiosarcome du foie est spécifique à l’inhalation de chlorure de vinyle.

- de nombreux cancers de la prostate chez des hommes jeunes (40-50 ans) dont 1 reconnu en
MP.

- En réponse aux divers questionnements de l’assistance, les responsables de l’Association ont tenu à dire que les démarches sont parfois longues du fait des faibles moyens de l’Institution Judiciaire.

L’expression « clochardisation de la Justice » employée récemment par un candidat à l’élection
présidentielle a pris pour un intervenant à l’AG tout son sens. Une personne s’est demandé si la nouvelle activité de l’entreprise Erasteel de Commentry, à savoir le recyclage des piles qui lui vaut le classement Seveso 2 comme Adisseo, présentait elle aussi des dangers pour la santé.

Personne dans l’assistance n’a pu répondre avec certitude à cette question mais il a été convenu que la vigilance s’impose de toute façon. Le climat d’angoisse et souvent de crainte qui existe dans tous les bassins d’emplois frappés par les restructurations ne doit pas être générateur de démobilisation quant à l’exigence de conditions de vie et de santé au travail. Les employeurs ont la responsabilité de la santé des salariés, aujourd’hui comme hier, et les syndicats, les associations, doivent être très exigeants quant au respect de la réglementation et lutter pour la faire évoluer pour que cessent les atteintes à la santé au travail.

L’important travail de l’Association des malades de la chimie, qui vise à obtenir réparation pour les victimes de maladies de la chimie, est également fondamentalement utile pour une évolution de la législation.

L’AMC tient des permanences les 1ers et derniers vendredis du mois à la CCAS, 4 rue Lavoisier à Commentry, à 15h.

Michel Beaune

Tag(s) : #Commentry

Partager cet article

Repost 0