Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


L’association Les Amis du jazz a fêté ses 30 ans, notamment par un concert au Pianocktail situé à l’Espace Boris Vian. Cela a été l’occasion pour Henry Tilly, son Président, de rappeler l’origine du nom de la salle de concert. Pianocktail : mot inventé pour désigner un piano qui permet, pour chaque mélodie jouée, de produire un cocktail dont la saveur rappellera les sensations éprouvées lors de l'écoute du morceau, selon Boris Vian dans « L’écume des jours ». Et des saveurs très différentes, le public en a eu tout au long de la soirée. Un spectateur, néo-montluçonnais, a d’ailleurs pris cette citation au 1er degré (!) pour tenter d’apporter sa touche personnelle au spectacle qui n’en avait pas besoin.

Les Amis du jazz avaient invité le quartette de Sylvie Pampaloni. La chanteuse était entourée de David Kasmareck à l’accordéon, Christophe Duplan aux claviers et Yvan Oukrid à la batterie. Une formation assez différente de celles des concerts précédents. Le programme 2016-2017 de l’association est très varié au point de vue de la composition des formations et du répertoire des musiciens. Le point commun reste la qualité des ensembles, la virtuosité des musiciens et leur expressivité.

Le concert était en deux parties. La première nous a permis d’écouter des morceaux plutôt « cool » dans lesquels on a pu apprécier tout le feeling de Sylvie Pampaloni grâce à un accompagnement par les instrumentistes tout en discrétion, même dans les solos. Des standards comme « I Fall in love », « Caravan ». La basse était assurée par la main gauche de Christophe Duplan, sa main droite se promenant sur le clavier avec aisance et virtuosité. Le batteur était lui aussi tout en discrétion tout en produisant un jeu assez savant, l’accordéon envoyant de douces volutes de notes.

On dit souvent que la voix humaine est le plus bel instrument de musique. Certes. Mais il faut savoir la manier et montrer toute la palette de ce que la Nature a pu prodiguer à une interprète. Sylvie Pampaloni passe allègrement des graves aux très aigus, de la suavité à la violence, et bien sûr, chanteuse de jazz, nous donne du scat, et tout cela avec du talent et de l’expressivité.

La seconde partie était assez différente, dans les sens où les morceaux proposés étaient plus rythmés, avec de la bossa nova, du tango (Astor Piazzola) qui a permis à David Kasmareck de sortir le bandonéon. Les instrumentistes se sont plus « lâchés » avec des solos qui ont secoué un peu plus le public, notamment le batteur qui a prouvé à ceux qui pouvaient en douter qu’on pouvait jouer de la batterie sans les baguettes, et avec quelle pêche ! Des tubes comme « Stand by me », « The Docks of The Bay » ont amené de la variété ainsi que des morceaux de Boris Vian, commande oblige !

« J’suis snob »…enfin pas moi. C’est la chanson de Boris qui nous a été offerte en rappel. En 2ème rappel, la très belle chanson assez peu connue « Parler aux anges », de Pierre Vassiliu, apporta un moment de douce émotion. « Les Feuilles Mortes » ont été données en 3ème rappel, dans une interprétation très jazz que sans doute la composition de Joseph Kosma permettait, et qui ont généré des applaudissements à la pelle…

Une superbe soirée, donc. Vivement le prochain concert, qui aura lieu le vendredi 12 mai à 20h à la Fermes des Ilets avec le Chabada Band, composé de 15 à 18 musiciens, tous membres du jazz-club de la MJC.

Michel Beaune

SYLVIE PAMPALONI

Son parcours musical, initialement classique avant de s’orienter vers le jazz et les musiques traditionnelles, a continuellement réservé une place de choix à la voix.

Après des études musicales classiques – Piano, Ecriture et Formation Musicale - à l’Ecole Nationale de Musique de Montluçon puis au Conservatoire National de Région de Tours, elle se tourne vers le jazz vocal avec Benoît URBAIN à Tours et Eric TERUEL à Montluçon.

Sa curiosité la conduit également à travailler l’improvisation avec Andy EMLER et Claude TCHAMITCHIAN, ainsi qu’à explorer le « SoundPainting » avec Vincent LÊ QUANG puis Eric CHAPELLE au sein du Batik Soundpainting Orchestra depuis cinq ans.

Parallèlement au cursus en Conservatoire, elle obtient une licence en Musicologie à la faculté de Tours puis un CAPES d’Education Musicale. Tout en poursuivant son travail d’Ecriture dans la musique savante occidentale avec Anne AUBERT et Gérard BOUGERET à Tours, et Marguerite SAUNIER à Montluçon, elle se forme aux musiques traditionnelles d’Europe de l’Est auprès de Dimitar GOUGOV.

Ses influences multiples, nourries par une curiosité et une pratique variées, riches et prolifiques, nous transportent aussi bien dans les musiques écrites qu’improvisées.

C’est dans cet esprit qu’elle forme le trio ALIKSIR, croisant des parcours musicaux différents et délivrant des compositions très personnelles qui témoignent d’une expression singulière et aérienne.

CHRISTOPHE DUPLAN

Christophe Duplan est pianiste, organiste, chanteur et compositeur. Il possède deux albums à son actif en tant que leader mais joue sur plus d'une trentaine d'autres enregistrements comme sideman ou réalisateur.

Christophe Duplan a grandi sur l'île de Ré ou il étudie le piano classique jusqu'à l'âge de douze ans avec Madame Nougaro , puis pendant plusieurs années d'une manière autodidacte , jusqu'à sa rencontre avec le musicien de jazz Pierre Brunel qui lui enseigne et lui donne le goût pour l'harmonie et l’improvisation.

Son univers artistique se baladant entre jazz et chanson, Christophe Duplan sait s'entourer de musiciens complices et virtuoses. Dans les années 90 il est pianiste du grand orchestre Gilles Pellegrini avec lequel il accompagne de nombreux artistes de variété.

Christophe Duplan sait s'entourer de musiciens complices et virtuoses ; il travaille ainsi avec des solistes du monde du jazz : Christian Escoudé, Camille Soprane, Joe Benotti, Gilles Coquard, Olivier Louvel, Xavier Richardeau, Didier Desbois, Yvan Oukrid, Rachel Hamel, Pierre Brunel, etc...

Il collabore sur scène ou en studio avec : Nilda Fernandez, Michel Vassiliu, Romain Didier, Allain Leprest, Enzo Enzo, Kent, Marcel Loeffler, Jehan, Jean Corti … Il participe au dernier album du chanteur et poète, Paulo Mondano en 2013. Il accompagne régulièrement la chanteuse New-yorkaise Ouly Mata lors de ses concerts en France.

DAVID KASMARECK

David KASMARECK commence l'accordéon à l'âge de 3 ans. Depuis, les références sont longues : l’émission "La chance aux chansons", le Festival National d’Accordéon, le Festival International d’Accordéon en Pologne, le Printemps de Bourges, des animations diverses à Saint-Tropez et Paris, les Foires du Centre ...

David KASMARECK représenta la France parmi 69 accordéonistes internationaux lors de la Coupe Mondiale des Accordéonistes ayant eu lieu à Kragujevac, en Serbie (Ex-Yougoslavie).

Un parcours éloquent, convainquant et apprécié, un artiste aux multiples talents.

YVAN OUKRID

1er prix en 1989 de l'école D.Agostini, il étudie ensuite la musique brésilienne et ses rythmes complexes et multiples.

Créateur au jeu très personnel et imaginatif, cherchant continuellement à redresser la linéarité d'un discours par l'incursion d'un essaimage de cellules rythmiques quasi obsessionnelles, souvent de prédilection afro-latino, il parcourt le monde aux côtés de multiples groupes. Ses expériences musicales sont tout aussi nombreuses en France : avec le chanteur africain Mori Kante, le Trio Christian Mornet, Le roi lézard, Mori Kante, Marcha Maria, Alain Brunet, Nicole Croisille, Jean Pierre Como, Yazid Bahri trio, Éric Barret, Vincent Perier Quartet, Michèle Bernard, Éric teruel, Joël Forester, Christophe Duplan ….

Actuellement, il enseigne la batterie dans le département jazz du Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint Étienne.

Tag(s) : #Montluçon, #Culture-loisirs

Partager cet article

Repost 0