Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 28, 29 et 30 avril avaient lieu les Théâtrales organisées par le Foyer Culturel de Commentry. Quatre moments avec les troupes Les Rideaux Verts (Commentry), Les Commun’Art (Domérat), Le Crad (Clermont-Ferrand), Asiminier Paw Paw (Montvicq). Le point commun de ces troupes est qu’elles sont constituées d’amateurs, ce qui veut simplement dire des non-professionnels en ce sens que cela n’exclut pas du tout le talent.

La première représentation était donc assurée au théâtre de Commentry par Les Rideaux Verts qui proposaient un spectacle entièrement consacré aux poèmes de Jacques Prévert, ce qui constituait un vrai défi. En effet, la poésie n’est pas toujours conçue pour être donnée en spectacle devant un large public…sauf que celle de Prévert, poète surréaliste majeur du XXème siècle, est souvent écrite à partir de la vie des simples gens, du Peuple, et elle en est d’autant plus accessible aux cœurs de tous.

Mais pour cela, il faut une mise en scène qui permette de mettre en valeur toutes les situations poétiques et la musique des mots et enchanter les spectateurs. Ce vendredi soir, Les Rideaux Verts ont été à la hauteur, d’une part du fait d’une mise en scène très créative, et d’autre part par le talent et la conviction des comédiennes et comédiens. Nous étions face à une salle de bistrot où chacune et chacun à son tour déclamaient un poème dans un ordre parfaitement calculé de sorte qu’on pouvait croire assister à un moment de vie de gens simples dans un faubourg.

Des chansons comme « Barbara », « Les Feuilles Mortes », proposées sur un écran de télévision entrecoupaient le spectacle. Parmi les idées créatives, l’utilisation de la vidéo en même temps que les interventions des comédiens sur la scène dans « Chasse à l’Enfant » est très intéressante et émouvante (ce poignant poème a été écrit suite à la mutinerie des enfants au bagne de Belle-Ile en mer en 1934).

Trente-deux poèmes ont été soit récités, ou plutôt joués, et chantés, et l’on n’a pas vu le temps passer. Pour clore ce spectacle et peut-être nous ramener en 2017, une jeune fille a interprété « Les Enfants qui s’aiment », amenant une touche supplémentaire d’émotion et sans doute d’espoir dans une période qui en a bien besoin.

Michel Beaune

32 poèmes ont été récités, ou plutôt joués, chantés...
32 poèmes ont été récités, ou plutôt joués, chantés...
32 poèmes ont été récités, ou plutôt joués, chantés...
32 poèmes ont été récités, ou plutôt joués, chantés...

32 poèmes ont été récités, ou plutôt joués, chantés...

Tag(s) : #Commentry, #Culture-loisirs

Partager cet article

Repost 0