Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La coordination permanente des médias libres dont regardactu fait partie, s'est réuni pour la sixième année consécutive à Meymac en Corrèze. Voici le communiqué de presse qui fait suite à ces trois journées de réflexion et de travail collectif :

 

Macron / Le Pen : la finale de la présidentielle en dit long sur l'état de la « démocratie » et la déliquescence du paysage médiatique, laissant le champ libre à l'extrême droite et à l'ultralibéralisme.

Maintenant qu'il est élu, la Coordination des Médias Libres réunie pour la sixième année consécutive à Meymac en Corrèze du 18 au 20 mai 2017 ne peut que s'alarmer du projet qu'il porte pour notre secteur, en particulier le financement et l'organisation de celui-ci.

Comment ne pas s 'inquiéter lorsqu'une proche de Macron déclare : « la présence
d'actionnaires industriels et financiers au capital de groupe de presse est une réponse aux difficultés économiques ». Encouragement à la « migration numérique », mise en place de « trust » de presse assis sur des fondations privées, simplification de la « réglementation audiovisuelle en matière de publicité » pour préparer le « basculement vers le numérique »... Sans parler de la « réforme » annoncée du code du travail. Rien de nouveau !

Nous, médias libres, citoyens, participatifs, « pas pareils »... connaissons trop bien l'uberisation en marche et refusons de la voir se généraliser. Nous ne voulons pas que l'auto-entrepreneuriat, le non respect des conventions collectives, des minima syndicaux, des droits les plus élémentaires des travailleurs deviennent la règle.

Certes, nos « entreprises » sont intrinsèquement engagées, souvent bénévoles, toujours désargentées et conjuguant inventivité et bricolage. Mais nous ne saurions accepter que la servitude volontaire s'impose comme une contrainte à toutes et tous.

Depuis 2015, le ministère de la Culture et de la Communication a mis en place un fond de soutien aux médias d'information sociale de proximité. C'est un geste encore trop modeste : 1,5 millions à partager entre plusieurs centaines de médias. Nous revendiquons une refonte totale et plus équitable des aides à la presse pour que soit garanti le pluralisme médiatique. Avec des moyens pérennes pour faire notre métier et pas un empilement de projets !

A ce titre, nous prenons acte de la nomination au ministère de la culture d'une éditrice qui s'est
principalement illustrée dans une logique purement économique. Nous ne voulons pas, comme elle, changer le papier en or. Simplement travailler dignement et librement.


La séquence électorale que nous vivons confirme ce besoin d'information, d'analyse et de critique sociale. Pas une information en continu, aseptisée, standardisée, uniformisée. Mais une information pour éclairer, faire vivre le débat d'idées et donner la voix aux sans-voix. Nous ne savons que trop bien que lorsque celles et ceux qui font les médias sont précaires, l'information est sommaire. Alors, Monsieur Macron, l'uberisation de l'information, pas question !


Une fois de plus, la sixième réunion de la Coordination Permanente des Médias Libres s'est réfugié sur les terre de François Hollande en Corrèze. A Meymac, la soixantaine de médias membre se sont prodigués un réconfort mutuel face à une situation plus qu'inquiétante de l'état du système médiatique français. La période électorale a rendu encore plus visible l'invisibilité des médias libres dans le débat public et la quasi mobilisation des médias dominants sur la mobilisation de l'information.

Le président des médias Emmanuel Macron n'est pas celui des nôtre ! Mais pas sous la forme que nous représentons et continuerons à défendre. Nous faisons le constat d'une progression galopante de la précarité des journalistes et la destruction progressive de leur statut. Le future détricotage du code du travail rendant les accords d'entreprise prédominants, accentuent la difficulté a exercer ces pratiques dans des conditions dignes, au nom de la liberté de la presse.

La coordination permanente des médias libres.

Tag(s) : #Média

Partager cet article

Repost 0