Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec ses 283 emplois, la GM&S est la seconde entreprise de la Creuse. C'est dire que l'annonce de sa liquidation le 23 mai prochain serait synonyme de désastre pour le département. Ici, tout le monde redoute cette issue, mais personne ne veut s'y résoudre. C'est la raison pour laquelle les manifestants sont venu de la France entière pour soutenir les salariés engagés dans une la lutte pour la survie du site industriel.

La CGT, organisation majoritaire de l'entreprise avait bien organisé la journée, avec dans un premier temps une occupation symbolique des lieux dans une ambiance bonne enfant. Chacun a pu déambuler à l'extérieur et dans les ateliers et se rendre compte des conditions de travail des salariés de GM&S.

 

Arrivée sur les lieux, trois lettres raisonnent comme un cri de détresse
 

Au fond, on distingue la citerne d'air liquide avec les deux bouteilles de gaz planent comme une menace. Devant un grand brasero qui doit servir aux salariés pendant leur veille pour garder le site et empêcher toute intrusion.

Les insoumis Commentry/Montluçon posent avec un salarié de GM&S

 

Un visage pour chaque salariés menacé de licenciement

Beaucoup de monde dans l'atelier principal...

...mais aussi à l'extérieur dans la cour.

 

C'est dans l'atelier principal que Philippe Poutou s'est rendu pour rencontrer les salariés sur leur lieu de travail. Longuement, il a échangé avec eux, notamment pour exprimer son soutien, mais aussi celui du NPA, parti dont il est un des portes parole.

 

 


 

 

Philippe Poutou est venu apporter son soutien aux salariés et à répondu aux questions de la presse

 

Presque au même moment, à l'extérieur, plusieurs responsables de la CGT prenaient la parole devant une foule compacte et sous un soleil de plomb, qui n'allait plus quitter les manifestants jusqu'à la fin de la journée.

 

À l'extérieur, les prises de parole des représentants de la CGT se succèdent



Avec la configuration du site, il était difficile d'évaluer le nombre de manifestants. Même chose durant la manifestation qui se rendit ensuite à la mairie de la Souterraine, vu que le cortège était très étiré et la distance de plus de 7 km ne rendait pas facile le comptage. Certains parlaient bien de plus de 2 000 personnes, ce qui à vue de nez était parfaitement possible. Plus tard, la presse parlera de 1 200 manifestants, un chiffre qui sera repris de manière quasi-unanime. Mais même si l'on considère que ce chiffre est exact, il faut le ramener au nombre d'habitants de la commune (environ 5 000 habitants au recensement de 2014). Autant dire que sostraniens n'avaient pas assisté à une telle affluence depuis bien longtemps.

 

Les militants de la CGT sont venus en force et de partout pour soutenir leurs camarades

Une délégation de l'Union syndicale Solidaires et des SUD ont aussi fait le déplacement en Solidarité
 

Tout le temps du trajet (7km) ces militants clameront "pas de fermeture d'usines, interdiction des licenciements.

Jean-Luc Mélenchon faisait partie des nombreux manifestants. Pour afficher sa solidarité avec les salariés, il a défilé à leurs côtés. Un peu plus tôt, il s''était exprimé devant les médias pour vanter le savoir faire de cette entreprise et fustiger les décisions prises par les donneurs d'ordre.

 

Malgré la chaleur écrasante, Jean-Luc Mélenchon a tenu à manifester aux côtés des salariés.



Une fois parvenus à destination, les salariés de GM&S se sont regroupés sur le perron de la Mairie. Plusieurs prises de parole de syndicalistes et de politiques se sont terminées par les cris de "Tous ensemble".

 

Les salariés de GM&S rassemblés sur le perron de l'hôtel de ville en fin de manifestation.



La prochaine étape de cette lutte, ce sera le 23 mai prochain. Si aucun repreneur ne s'est manifesté, le tribunal de commerce prononcera la liquidation de l'entreprise, ce qui impliquera le licenciement des 283 salariés. Pour la ville, ce sera un coup de massue. Les commerçants le savent bien, et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle beaucoup avaient baissé le rideau de leur commerce durant toute la manifestation pour marquer leur soutien et leur solidarité avec les salariés de GM&S.

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost 0