Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Les groupes d'appui de la France insoumise de Commentry/Montluçon donnaient une conférence de presse ce mercredi 17 mai, suite à la désignation officielle de Sylvain Bourdier comme candidat de la France insoumise sur la 2em circonscription de l'Allier.

Cette conférence de presse était attendue, car certains se demandaient si les groupes d'appui de Commentry et de Montluçon allaient maintenir les candidatures de leur binôme Pierre Guillaumin et Dominique Savel. La réponse est non, car ils ne souhaitent pas ajouter de la confusion dans les esprits, même s'ils déplorent tout de même la manière qui a présidé à la désignation des candidatures.

À l'autre question qui fut posée par les journalistes "ferez-vous la campagne de Sylvain Bourdier ?" Les insoumis ont clairement répondu qu'ils feraient la campagne du programme "l'avenir en commun", "car c'est le programme qui est le vrai candidat de la France insoumise" ont-ils conclus.

Voici le texte qui a été lu lors de cette conférence :

Conférence de presse des groupes d'insoumis de Commentry/Montmarault

Conférence de presse des 6 groupes d'appui de la France insoumise

Commentry, Montluçon ( 4 ), et Bocage

Mercredi 17 mai 2017
 

La campagne des élections présidentielles a mis à jour un bouleversement d'une rare intensité :

- bouleversement du rapport des Français avec leur représentation politique;

- recomposition des acteurs et organisations de la la vie politique;

L'exaspération de nos concitoyens face aux politiques ultra libérales et austéritaires menées en particulier lors des deux derniers quinqennats et sa rencontre avec une force et son programme en rupture avec ces politiques, la France insoumise, ne sont pas pour rien dans cette nouvelle donne.

Les états majors des partis au pouvoir sont en grande difficultés, le Parti Socialiste comme Les Républicains. Le Front National aussi. Ils sont confrontés à une remise en cause structurelle et stratégique.

Cette recomposition fait apparaître deux grands courants qui s'opposent, et qui ont pris le pas sur les représentations politiques traditionnelles:

Face à la crise et aux rejets des politiques menées, le macronisme représente la sauvegarde des orientations ultralibérales, voire leur activation, derrière des masques éculés, visant à rassembler toutes les forces de droite ou dites de gauche qui épousent les choix fondamentaux de la grande finance pour l'Europe et notre pays. La nomination du Premier Ministre issu des rangs de la droite est la première expression de cette réorganisation.

Second fait majeur, le divorce de notre peuple avec les politiques austéritaires, d'où qu'elles viennent, s'est massivement exprimé avec la percée historique du candidat de la France insoumise, Jean Luc Mélenchon, et le soutien au programme novateur, "l'avenir en commun." 7 millions de voix c'est une base solide et porteuse d'avenir.

Les élections législatives participent de cette recomposition.

Pour notre part, et avec nos groupes d'appui qui ne cessent de se renforcer, nous comptons bien faire fructifier dans ce moment éléctoral, et pour l'après, les acquis de la présidentielle et faire vivre les propositions de notre programme dans tout leur cohérence: urgences sociales, écologiques et démocratiques.

Elles représentent l'alternative immédiate dont notre peuple peut s'emparer pour s'opposer au renforcement de la monarchie présidentielle du Président Macron qui confirme sa volonté de faire vite et fort, par ordonnances ( ça sent le 49/3 ) contre le code du travail, en accélérant la politique anisociale et de concentration financière de l'Europe, en poursuivant les attaques contre la retraite, les services publics, les chômeurs...

La résistance populaire, sa projection politique autour du programme de la France insoumise, sont les réponses conjointes aux nouvelles menaces qui pèsent sur notre peuple et notre pays.

Les élections législatives sont d'ores et déjà un moment de cette résistance et de cette clarification politique. Actrice essentielle de cette opposition, la France insoumise demeure la candidate majeure pour gouverner le pays autrement.

En complément de ce constat général, nous voulons préciser le cadre de la campagne des législatives engagée par la France insoumise.

La position de la convention de ce Week end à Villejuif, explicitée par l'intervention de Jean Luc Mélenchon, a été particulièrement claire:

- des candidats de la France insoumise partout, dans une campagne nationale, autour d'un seul programme " l'avenir en commun", avec une seule charte graphique et un seul logo ( le phi de la France insooumise ), des candidats signataires de la charte du mouvement ( non cumul des mandats, transparence financière, appartenance au groupe issu de la FI et respect de son programme...). Ainsi, 88% des candidats retenus ne sont pas actuellement élus, ils respectent la parité femme/homme, 63% n'ont aucune appartenance de parti.

- En Allier, nous avons pris acte des candidats validés par la convention nationale, avec les binômes mixtes présentés sur la 1ère circonscription de Moulins et la 3e circonscription de Vichy, et le binôme S Bourdier/E Michon dans la 2e circonscription de Montluçon.

- Ni nationalement, ni localement, il n'a été possible de nouer de accords avec le PCF. Dès la campagne des présidentielles, nous avions initié des rencontres afin d'organiser des actions conjointes ou coordonnées autour de la candidature de Jean Luc Mélenchon. Nos tentatives n'ont pas abouti. Pour autant, la France insoumise soutient les candidats du PCF qui ont apporté leur parainage ou se sont engagés pour le candidat de la France insoumise: telles MG Buffet ou C Autain. A l'inverse, A Chassaigne dans le 63, et un candidat qui s'était prononcé contre le mariage pour tous n'ont oas reçu l'appui de notre Mouvement.

Sur la 2e ciconscription, les candidats que nous avions initialement proposés n'ont pas été retenus. Ils ne se présenteront donc pas.

Il appartient à S Bourdier et à sa suppléante, E Michon, de mener campagne, dans l'esprit et les principes décidés par la France insoumise, et de vous en informer.

Pour autant, il nous appartient de faire vivre nos groupes d'appui des insoumis, dans l'autonomie qui préside à leur conception et leur création. Comment ?

- Nous allons poursuivre l'immense travail de contacts et de conviction engagé lors des présidentielles, qui nous a permis de multiplier et renforcer nos groupes avec des dizaines de personnes d'horizons variés.

- Notre action sera toute entière vouée à la diffusion et à l'explication du programme " le seul et véritable candidat" comme le répète Jean Luc Mélenchon. L'avenir en commun représente la feuille de route des candidats, et le repère constant du futur groupe FI à l'Assemblée.

- Nos actions sont déjà engagées, inspirées par cette démarche nationale: le groupe du Bocage était vendredi dernier à l'origine d'un débat sur la ruralité dans une ferme, à Louroux Hodement. 25 personnes en recherche de solutions et d'initiatives pour sortir ces territoires et leurs habitants des difficultés. Nos groupes étaient hier à La Souterraine pour soutenir les salariés de GM&S menacés de licenciement par l'étranglement des donneurs d'ordres Renault et PSA et la non intervention de l'Etat actionnaire. Avant hier, nous étions à l'hôpital pour apporter notre appui au personnel des services matenité obstétrique menacé de 9 à 10 suppressions de postes.

Nous allons poursuivre nos initiatives de solidarité et d'échange avec le monde du travail, avec toutes celles et tous ceux qui soufffrent et aspirent à des mesures urgentes qui répondent enfin aux besoins communs contre l'appétit de la grande finance qui détruit tout, le pays et les vies.

Tag(s) : #Montluçon, #Commentry

Partager cet article

Repost 0