Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’enthousiasme médiatique envers les faits et gestes du nouveau président couvre à lui seul le déroulement d’une campagne législative qui pourtant devrait être l’occasion d’un débat citoyen de pleine ampleur démocratique. Il s’agit de mettre en place l’assemblée nationale qui aura à conduire la gestion des affaires publiques en faisant les lois de notre vie commune en république.

«Le viva notre nouveau prince » est accommodé à toutes les sauces des évènements petits et grands qui traversent l’actualité. Et l’on comprend qu’il n’y ait plus beaucoup de place pour les choix à mettre sur la table des débats électoraux ! Il est vrai que les institutions de la Vème République permettent tous les excès d’une gestion à adapter aux besoins du système en place.

Inquiet et même paniqué de la percée des idées et du programme de la France Insoumise, les leaders de l’ultra libéralisme, socialistes et droite dure confondue, s’en sont délibérément remis entre les mains, ou plutôt les idées d’un camp, de la haute finance bancaire et des affaires, jamais rassasié. On nous avait annoncé un coup d’état antisocial extrême avec le programme de Mr FILLON, c’est Mr MACRON et son équipe recentrée qui le mettent en œuvre d’une manière plus élaborée, plus systématique, plus absolue !

On le suit, on le voit aux premières mesures annoncées, le programme du nouveau prince dans les mesures de réforme antisociales n’est applicable qu’en prenant le contre-pied des acquis sociaux de la période sortie de la guerre 39/45. On va assister si les organisations de résistance sociale et politique n’y prennent gare, à une destruction massive du code du travail et de la sécurité sociale… Un retour en arrière civilisationnel énorme !

La recherche pour les législatives d’une majorité absolue à l’assemblée jointe à une mise en ordre ministérielle et des directions des services de l’Etat ne sont que des prémices nécessaires. La « trouille » d’avoir pu imaginer que Jean-Luc Mélenchon et son programme l’Avenir en Commun aurait pu devenir la base solide d’une révolution sociale-écologique et institutionnelle, les incitent à s’assurer coûte que coûte du maximum de moyen d’encadrement du pays…

Le faire valoir FN a suffisamment servi les intérêts de ce grand projet de contre révolution libérale et bien permis de lancer en grand cette opération… Ce parti comme ceux de l’ancien système en place depuis trois à quatre décennies se retrouvent actuellement en proie à une recherche de positionnement délicat à trouver. Et pour cause dirons-nous, après avoir si bien préparé le terrain d’un vaste regroupement d’un front euro centriste libéral ralliant autant de sociaux-démocrates que de personnalités de droite républicaine. Le recyclage est à la mode décidément.

Enfermée, sous une pression pro-européenne intense, accompagnée des surenchères des actionnaires du 4/40 et du grand patronat transnational, la résistance sociale et politique ne semble pas simple à être formulée dans l’état actuel du déroulement de la 3ème séquence électorale 2017. Pour autant, la situation des conflits sociaux laisse apparaitre que les éléments de résistance aux mauvais coups engagés, ceux des transferts d’entreprises, de casse de production, de restrictions d’effectifs sur fond d’applications des lois Macron et El Khomri existantes, ne sont pas que des épiphénomènes. Whirpool, GM2S, transports de produits énergétiques, conflits salariaux diffus sont là pour rappeler à l’ordre les destructeurs d’emplois à des fins de rentabilité immédiate… Les mises en garde des organisations syndicales à propos de la loi travail ne sont pas des gestes anodins !

A cela s’ajoute une situation internationale tendue et pleine de risques. Donald Trump en tête se charge d’agiter les chiffons rouges. Syrie, Irak, Afghanistan, Ukraine, autant de secteurs visés ! Avec le retrait US des accords de PARIS sur le climat, un échelon de gravité a été atteint, laissant pantois nombre de nos compatriotes convaincus de l’urgence de s’attaquer aux effets dévastateurs de la crise climatique en œuvre.

Et ce ne sont pas les super rencontres élyséennes ou Versaillaises du nouveau président français qui calmeront les ardeurs des va t en guerre ! Par contre, se trouvent utilisés là autant de situations propices à une propagande ‘’macroniste’’ pour occuper l’attention populaire à son profit…

La situation générale géopolitique, les conflits qui durent, desquels on ne peut dissocier les menées barbares, les attentats de l’EI, laissent penser que des moments difficiles à vivre sont devant nous. Et la peur reste alors et encore mauvaise conseillère ! Ce que savent utiliser les propagandistes du pouvoir.

La machine « En marche » lancée à grande vitesse ne laisse que peu de place aux opinions divergentes. Les ralliements se multiplient provenant du PS et des LR. Les uns et les autres fournissent les ministres à la demande. Et même les affaires n’y changent plus rien !

Principale forme d’opposition, la France Insoumise est de nouveau interpellée comme radicalement sectaire par ceux qui refusent de s’inféoder aux orientations du gouvernement. Son leader est de nouveau assailli de critiques, d’insultes où tout est bon pour faire oublier son formidable score de la présidentielle. Du PS et ses ex ministres au PCF et aux Verts, tout est bon pour tenter d’isoler le mouvement.

Certaines bonnes âmes « unitaires » non seulement refusent de se rendre compte que c’est comme ça qu’elles ont coulé le Front de Gauche, le PCF avec, mais c’est comme ça qu’elles donnent un sérieux coup de mains aux opérations politiciennes de Macron et sa force En Marche. C’est comme ça, localement qu’elles vont laisser les élus réactionnaires et libéraux de tous poils, se refaire une santé !

Dans un tel contexte global et local où chacun s’interroge, le questionnement reste simple et pour autant les avis seront multiples ! Reprenons ici quelques questions-réponses, fruits de discussions diverses :

Une première série, consiste à ne pas accepter le mélange des genres, ne pas confondre les intentions des uns et des autres. Et avec la France Insoumise la question et la réponse sont sur la table : le candidat à choisir, c’est le programme, ‘’l’Avenir en Commun’’ mais tout le programme. Et il ne peut s’agir de se laisser entrainer à faire des mixtes de propositions s’inscrivant en faux des attentes des électeurs de Jean-Luc Mélenchon. En lisant les professions de foi des candidats, que l’on ne s’étonne pas de ne pas y retrouver la clarté que les groupes des insoumis souhaitaient y mettre.

La seconde série consiste à savoir à quel groupe de l’assemblée se rangera le candidat choisi en cas d’élection. De quelle manière il appliquera la clarté du bon fonctionnement du travail parlementaire à l’assemblée et en dehors, car il faut le savoir, le PCF et ses amis locaux, tant soucieux de rassemblement, ont déjà dit qu’ils formeraient leur propre groupe à Paris!

Gageons qu’au-delà de ce premier tour, le sens de l’intérêt général et de la parole donnée sauront se rappeler à l’esprit de chacun…

Paul Crespin du Groupe des insoumis Montluçon ouest-Buffon

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :