Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Le Pingouin N°13

La revue de presse du Collectif des Associations citoyennes

21 juin 2017

 

Malgré les conditions très difficiles, le Pingouin avance sur la banquise, engrange de la nourriture dans son bec généreux pour nourrir ses petits. Il vit et grandit grâce à la solidarité du groupe. Cette lettre mensuelle sous forme de revue de presse apporte aux membres et sympathisants du CAC, quelques informations sur la vie du réseau, l’action citoyenne et sur des thèmes de fond ou d’actualité. Un lien permet d’accéder à la source de l’information et la consulter dans son intégralité pour chaque sujet.

 

 

 

Editorial

 

Les événements qui se succèdent depuis la campagne présidentielle sont porteurs de grandes incertitudes pour les associations citoyennes. Les Français ont montré la profondeur de leur rejet pour les appareils politiques, qui se sont écroulés avec une facilité déconcertante, preuve d’une usure du système politique. Le véritable raz-de-marée de la République en marche aux élections législatives laisse les mains libres au chef de l’État pour appliquer son programme.
Sans méconnaître l’enthousiasme et la volonté d’améliorer les choses de nombreux députés nouvellement élus, nous avons le devoir d’analyser lucidement les projets qui sont mis sur la table et de jouer notre rôle d’alerte et de réflexion collective. En effet, les projets du gouvernement laissent présager une marche forcée vers le néolibéralisme, un programme de rupture de l’État social et des droits, une dérive autoritaire.
Dans ce contexte, les associations citoyennes ont un rôle important à jouer, d’autant plus que les syndicats et le Parlement risquent de se trouver un peu plus affaiblis. Elles peuvent inventer de nouvelles formes d’expression démocratique et d’actions alternatives, du fait de leur autonomie et de leur pouvoir d’initiatives. Mais comment peuvent-elles résister et construire ? Quelle bataille des idées ? Comment s’adapter, revenir aux fondamentaux ? Une analyse lucide et complète des forces et faiblesse interne du monde associatif est nécessaire.
La réunion plénière du CAC que nous avions prévu de longue date le samedi 24 juin vient à point nommé pour débattre collectivement de ces questions. Celles-ci seront ensuite reprises à l’université d’été, qui aura lieu du 10 ou 12 juillet à Villeurbanne et Lyon. Ces 2 échéances sont très importantes pour nous tous.
Il est donc essentiel que nous y soyons nombreux pour débattre lors de ces 2 temps forts, qui constituent également une nouvelle étape pour le CAC, dans un contexte différent de celui des 5 dernières années.

 

 

 

DOSSIER « LES ASSOCIATIONS CITOYENNES FACE AUX PROJETS D’EMMANUEL MACRON »

 

 

 

Le groupe veille politique du CAC (CA très élargi) a élaboré un dossier « les associations citoyennes face aux projets d’Emmanuel Macron ». Des nombreuses et riches contributions ont été apportées à une première version du texte, en particulier pour poser la question "quel monde voulons nous?", pour insister sur le majeur de la transition écologique, souligner que l’innovation n’est pas dans l'ubérisation de la société mais dans l’invention d’un avenir vivable à travers des centaines de milliers d’actions et pour agir ensemble dans un esprit de rassemblement.
Ce document sera présenté en introduction à la journée du 24 juin et complété des apports de chacun. Bien sûr, cette réflexion sera ensuite reprise lors de l’université d’été.

 

TELECHARGER LE DOCUMENT

 

 

Une grande campagne de soutien et de mobilisation

 

 

Plus que jamais, le Collectif des associations citoyennes doit jouer un rôle de veille, d’alerte et de propositions, avec des chantiers déjà ouverts (financiarisation, droits et libertés, écologie, relation aux collectivités, alternatives et transitions…), de transmissions avec des informations et formations, une réactivité aux événements. Il est essentiel d’agir ensemble dans un esprit de rassemblement dans cette perspective, il faut également renforcer le Collectif. C’est pourquoi nous avons besoin dès à présent de tous les soutiens possibles. Vous avez sans doute reçu un appel à adhérer au CAC, à titre individuel ou au titre de votre organisation. Merci si vous pouvez y répondre positivement. C’est l’ampleur de nos mobilisations et de nos rassemblements qui permettra peut-être de modifier la trajectoire des réformes.

 

J'adhère !

 

 

AGIR

 

  • Région Auvergne Rhône-Alpes : un tableau accablant des aides aux associations et un débat

Dans un article extrêmement précis et accablant, médiacités Lyon dresse un tableau de la situation des 150 000 associations du territoire de Rhône-Alpes Auvergne, après le renversement complet de la politique associative par le président Laurent Wauquiez. Le dossier montre comment les subventions retirées à certains acteurs comme la fédération régionale Rhône-Alpes de protection de la nature sont partiellement réorientés vers les associations de chasseurs ou vers la maîtrise de la cathédrale du Puy-en-Velay. Avec à la clé des soupçons de clientélisme. Les associations ne sont pas pour autant paralysées et se mobilisent pour faire face à la situation. Un forum ouvert est co-organisé pendant l’université d’été du CAC, lundi 10 juillet à 17 heures au CCO de Villeurbanne, avec Vents d’Assos, le collectif qui s’est constitué pour combattre cette politique, et échanger avec des associations d’autres régions qui sont dans des situations similaires. Pour voir le dossier de Médiacités c’est ici. Pour voir le programme de l’université d’été c’est ici.

 


 

 

  • Nouvel acte de la mise au pas des associations, la nouvelle charte de la laïcité du Conseil Régional d’Ile-de-France doit être retirée

Par touches successives, Madame Valérie Pécresse impose depuis 18 mois un changement de nature profond dans les relations entre la Collectivité et les associations. La dernière mesure en date est particulièrement grave et mérite qu’on s’y arrête plus particulièrement, notamment car son champ d’application est extrêmement large et concerne non seulement les agents et les « partenaires régionaux » (donc les associations notamment) mais aussi les usagers et utilisateurs des équipements et services publics régionaux. Plus de 30 organisations régionales, réunis à l’initiative du CAC, ont demandé le 15 juin le retrait de cette charte, et une autre politique associative, dénonçant une instrumentalisation des associations totalement aberrante. Pour voir le dossier c’est ici.

 


 

  • 300 organisations appellent à un changement radical de la politique migratoire

C’est un véritable coup de gueule que poussent près de 300 organisations et collectifs de la société civile, et non des moindres. Amnesty, Emmaüs, la Ligue des droits de l’Homme, Médecins du monde, le Secours catholique, des collectifs locaux de La Chapelle (Paris) ou de la vallée de La Roya (Alpes-Maritimes), des syndicats (FSU, Solidaires)... critiquent la répression policière et les entraves préfectorales qui se multiplient contre les migrants et les Français qui leur apportent de l’aide. « Face à ce qui constitue un véritable "état d’urgence", nous appelons les responsables politiques et administratifs à poser les vraies questions : notre conception de la justice admet-elle que des militants de solidarité soient harcelés, et jugés comme délinquants, ou que des distributions alimentaires soient interdites par arrêté municipal ? ». Voici leur appel.

 


 

  • Participez à l’initiative citoyenne Stop CETA !

 

Après la signature du traité, en octobre 2016, les promoteurs du CETA (accords commerciaux transatlantiques Europe/Canada) ont tout fait, avec leurs relais au Parlement européen, pour que ce dernier ratifie l’accord le 15 février 2017. Mais chaque État membre, dont la France, peut encore faire échouer ce traité en refusant la ratification nationale. Or le CETA est porteur de lourdes menaces sur l’agriculture, les services publics, les réglementations en matière de santé et de protection des consommateurs, les droits sociaux et du travail, la sauvegarde de l’environnement et du climat. Deux mécanismes, le tribunal arbitral et la coopération réglementaire, donneraient aux lobbies d’affaires et aux sociétés transnationales le pouvoir d’influer de façon institutionnelle sur les lois et réglementations. Le CETA est ainsi une atteinte aux principes de la démocratie. Pour faire échouer la ratification par la France, les citoyens et citoyennes doivent en nombre manifester leur opposition et leur demande d’une consultation sur cette ratification. Vous pouvez signer ici la pétition en ligne.

 


 

  • Europacity : une lettre ouverte à Nicolas Hulot

Les lecteurs du Pingouin savent déjà qu'Europacity est un projet pharaonique de parc d’attraction destiné à attirer 30 millions de visiteurs par an – autant que l’ensemble des parcs français, associé à ’un centre commercial taille XXL qui s’ajoutera à l’offre déjà existante en Ile de France. Construit sur les meilleures terres agricoles de la région, il sera situé dans un couloir aérien – là même où le Concorde s’est écrasé en 2000. Dans une lettre ouverte qui reprend l’argumentaire en termes d’emploi, d’environnement et de sécurité, Pierre Sassier demande solennellement au ministre de se prononcer sur ce projet voir la lettre.

 


 

  • MJC. Silence, on ferme. Mais que fait l’État ?

Dans une tribune au Monde du 16 juin, Michel Guerrin lance un cri d’alerte pour dire combien les MJC sont gravement menacées : Tapons sur Internet « MJC en danger ». La liste est déprimante. Pétitions, grèves, réductions de personnel et d’activités, locaux confisqués, voir rasés. C’est vrai à Sens, Gourdon, Villeneuve sur Tarn, Limeil-Brévannes, Aubagne, Proust, Chilly-Mazarin. Ça ce ça se passe dans le silence des villages comme des petites villes. Autre indice : la fédération régionale des MJC Île-de-France est en redressement judiciaire depuis le 24 mai. Manque d’argent. D’une ville à l’autre, les arguments des maires sont les mêmes : on doit faire des économies, on reproche aux MJC une piètre gestion et un mauvais rapport qualité prix ils veulent récupérer en interne les activités proposées. Que fait l’État ? Rien. Il regarde sans lever le petit doigt. Les MJC sont passées de 3000 dans les années 1970 à 1300 aujourd’hui ». Pour voir la tribune du Monde c’est ici.

 

 

 

COMPRENDRE

 

Ce mois-ci, nous mettons l’accent sur un choix d’articles particulièrement éclairants pour comprendre les projets du gouvernement, au-delà de l’euphémisation très travaillée des annonces de campagne. Qu’il nous soit permis de rendre hommage au travail d’investigation fait par la presse libre en ligne notamment Bastamag et Médiapart, qui se montrent les plus réactifs face a une actualité débordante

 

  • La France va-t-elle suivre le modèle allemand et transformer ses chômeurs en travailleurs pauvres ?

Après les lois Macron, Rebsamen et El-Khomri sous le précédent quinquennat, le gouvernement d’Edouard Philippe prépare une réforme encore plus profonde du droit du travail, précédant une remise à plat de l’assurance chômage. Ce big bang annoncé a un modèle : les réformes « Hartz », engagées en Allemagne au début des années 2000, aujourd’hui parées de toutes les vertus par de nombreux commentateurs avec, en apparence, l’un des taux de chômage les plus bas d’Europe. La réalité des chiffres montre au contraire que ces réformes du marché du travail n’ont pas radicalement réduit le chômage et la sous-activité et, surtout, ont provoqué une explosion des travailleurs pauvres, dont le nombre est l’un des plus élevés d’Europe. Pour voir l’article de Bastamag c’est ici.

 


 

  • État d’urgence : un rapport Amnesty dénonce une restriction disproportionnée des libertés

Entre violence policière "disproportionnée" et liberté de manifester entravée, l'état d'urgence, en vigueur depuis dix-huit mois en France dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, a été "dévoyé", dénonce Amnesty international, dans un rapport paru mercredi 31 mai. Le pouvoir abusif donne aux autorités administratives s’est traduit par des restrictions aux libertés qui n’avaient rien à voir avec le terrorisme : quelque 639 mesures restreignant le droit de circuler ont été prises "explicitement" pour "empêcher des personnes de participer à des manifestations", contre la loi Travail, ou à l'occasion de la COP-21. Les préfets ont signé 155 arrêtés interdisant des cortèges, des réunions et des manifestations entre le 14 novembre 2015 et le 5 mai 2017. Policiers et gendarmes se sont rendus coupables de "violations des droits humains". Des centaines de protestataires pacifiques ont été blessés de rassemblements publics du fait de du recours des forces de l’ordre "excessif et non nécessaire à la force". Pour en savoir plus c’est ici.

 


 

  • Décryptage du projet de loi instaurant un état d'urgence permanent

A la suite de la publication ce 8 juin par le journal « Le Monde » d’un document, émanant du ministère de l’Intérieur, intitulé « Projet de loi renforçant la lutte contre le terrorisme et la sécurité intérieure », Médiapart a réalisé sans attendre un premier décryptage des mesures qui y sont contenues. En effet, en inscrivant dans le droit commun de nombreuses mesures de l’état d’urgence, en accroissant les pouvoirs de police et les mesures privatives et restrictives de libertés sur la base des éléments de surveillance des services de renseignement, en excluant le juge judiciaire, statutairement indépendant et garant des libertés individuelles aux termes de la Constitution, du contrôle de ces mesures, ce texte fait peser sur nos équilibres démocratiques un danger majeur. Voir ici cette analyse très éclairante.

 


 

  • Feuille de route sur le climat, le RAC interrroge : les ambitions seront-elles au rendez-vous ?

Les ambitions affichées par le président de la république seront-elles rendez-vous ? Le Réseau Action Climat (RAC) et ses associations membres appellent le Président de la République à concrétiser sa volonté d’aller plus loin et plus vite dans la lutte contre les changements climatiques, au sein de la future feuille de route climat du Gouvernement qui doit très prochainement être validée en Conseil des ministres. Pour voir le communiqué de Réseau Action Climat c’est ici.

 


 

  • Une analyse pour comprendre les projets gouvernementaux en matière de retraites

Emmanuel Macron propose une nouvelle réforme des retraites qui se veut « moderne » et « universelle » en introduisant un système dit par « comptes notionnels ». Que signifie cette notion minorée ignorée de la plupart des citoyens ? Que changerait-elle ? Quelles en sont les dangers ? Dans une explication argumentée et serrée, Jean-Marie Harribey analyse les projets d’une façon intelligible par des citoyens non-spécialistes. Ce nouveau projet de réforme apparaît comme un prolongement du détricotage du code du travail, et se traduira immanquablement par une baisse des pensions, l’allongement de la durée des cotisations, et l’abandon de ceux qui ont connu des aléas de carrière, c’est-à-dire une part croissante de la population active. Une explication à découvrir ici.

 

 

AGENDA, LIVRES ET DOCUMENTS

 

  • 26 et 27 juin, Paris. Séminaire Economie solidaire, associations et mouvements sociaux

 

Organisé par Jean-Louis Laville, ce séminaire a pour objectif et de mettre en relation les expériences de différents pays (espagnoles, catalanes, brésiliennes, etc.) pour montrer comment l’associationnisme revient en force dans le contexte actuel, et préciser comment se reconstituent des formes d’action collective qui transforment les frontières entre associations citoyennes, mouvements sociaux et économie solidaire. Il s’agit autant de déplacer les références théoriques que d'examiner des pratiques mises en œuvre ces dernières années dans des contextes divers. Pour voir le programme et s’inscrire c’est ici.

 

 


 

  • Co-construction des politiques publiques : séminaire du RNMA à Caen le 24 juin

Le Réseau National des Maisons des Associations (RNMA) et la Ville de Caen organisent une matinée de réflexion et d’échanges de pratiques autour d’une série de questions : Qu’entend-on par co-construction ? Cette co-construction induit-elle la co-décision ? La co-production ? Comment les lieux (maisons des associations), ces instances (conseils citoyens), ces actions (observatoires) favorisent-ils l’interconnaissance, la concertation, la co-construction entre acteurs publics, associations et citoyens engagés ? Pour voir le programme et s’inscrire c’est ici

 


 

  • Sommes-nous en guerre ? Rencontre-débat Peuple et Culture vendredi 23 juin avec Alain Bertho

Les guerres qui ravagent le Moyen-Orient menacent-elles d’aspirer toutes les désillusions politiques et les révoltes de la génération qui vient ? La radicalisation de l’islam est-elle l’origine de ce drame des actions terroristes dans le monde entier ? Alain Bertho, auteur du livre "les enfants du chaos" (La Découverte), montre que le chaos est d’abord lié à l’ébranlement de la légitimité des états par la mondialisation, la crise généralisée la représentation politique la recherche d’une légitimité sécuritaire par les puissants. Si ces questions vous intéressent, vous pouvez venir débattre vendredi 23 juin à 18 heures, au siège du peuple et culture, 108 rue Saint-Maur, 75011 Paris Toutes les infos sont ici.

 


 

  • Philosophie Sociale, dernier ouvrage de Laurent Ott

La somme que nous propose ici Laurent Ott est au croisement de son doctorat de philosophie et de sa longue et riche expérience en tant qu’éducateur spécialisé, instituteur, animateur socioculturel et militant de terrain C’est une invitation à "penser pour agir" qui s’adresse à tous les éducateurs, acteurs sociaux et éducatifs. Il part du constat que les institutions socio éducatives n’ont pas trouvé de solution aux problèmes sociaux actuels. Pire, elles les aggravent plutôt. Sa réflexion, souvent issue d'interrogations collectives, est toujours ancrée dans la réalité pour la transformer en vue de l'émancipation des populations discriminées, marginalisées, précarisées. Une émancipation avec tous et pour tous, qui ouvre des collectifs, des espaces de possibles, pour retrouver notre puissance d'agir, de créer, d'inventer. Philosophie sociale, Laurent Ott, Ed. Chronique sociale, février 2016 12,50€ Voir l’article de Lien Social

 


 

  • Des formations à l’écoute bienveillante et personnaliste, organisées par LVN et le MAN

Une série de sessions de formation à la relation humaine sont organisées conjointement par LVN Personnalistes et le MAN (mouvement pour une alternative non-violente) : comment développer des relations authentiques et efficaces pour favoriser le débat éthiques pratiquant une écoute bienveillante, améliorant la connaissance de soi-même, donnant à son interlocuteur la preuve qu’on l’a écouté, etc. La prochaine session aura lieu les 14, 15 et 16 juillet à Rouen. Pour en savoir plus et s’inscrire c’est ici.

 

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :