Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est sans doute ce que l'on appelle la nouvelle méthode de management. La Direction de l'usine DUNLOP à Montluçon a semble-t-il décidé de manière unilatérale de supprimer les brigades opérant le week-end pour préparer les mélanges destinés à la fabrication des pneus, dans le but de les intégrer dans les 3X8 en semaine. Raison invoquée sans plus d'explication "Pas assez de commandes".

Mais la CGT Dunlop ne l'entend pas de cette oreille et les salariés concernés non plus. Lundi 3 juillet les personnels ont débrayé et se sont rassemblé devant l'entrée de l'usine pour protester contre cette décision qu'ils estiment lourde de conséquence pour une majorité d'entre eux habitués à ce rythme de travail. Par ailleurs, Cyril Caron, secrétaire du CE de Dunlop pointe les conséquences de cette réorganisation sur l'emploi, car outre la quarantaine de salariés directement concernée par ce changement d'équipe, 17 intérimaires devraient perdre leur emploi à la rentrée, ce qui compte tenue du contexte de l'emploi sur le bassin montluçonnais est particulièrement inquiétant.

 

Les salariés de Dunlop rassemblés devant l'entrée de l'usine le 3 juin
 

Les militants de la CGT Dunlop n'entendent de toute façon pas en rester là. Dès la rentrée de septembre, ils remettront le couvert si les salariés des autres secteurs de l'usine décident d'étendre la mobilisation. De son côté, la direction de l'usine garde le silence. Normal, c'est la nouvelle stratégie de communication des grands groupes.

 

 

 

Le tract distribué par la CGT Dunlop

Le tract distribué par la CGT Dunlop

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost 0