Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

A-t-on atteint un point de non-retour avec ce nouvel épisode qui ressemble fort à une guerre fratricide entre militants du PS ? Difficile de répondre à cette question, mais à entendre le Mathieu Bogros, secrétaire de la section de Montluçon, les différents qui opposent les élus PS au Conseil municipal aux militants réunis hier datent au moins des primaires à la présidentielle.

Après avoir réaffirmé leur soutien à Nicolas Brien, les participants à cette assemblée générale s'en sont pris aux deux élus PS siégeant au Conseil municipal, leur reprochant surtout de ne plus participer aux réunions, de ne plus faire de compte-rendu de leurs interventions au Conseil municipal, et plus grave encore, d'avoir pris l'initiative d'écarter Nicolas Brien du groupe PS, sans en avoir débattu avec eux.

Pour autant, et même si ceux-ci considèrent que les deux élus se sont mis eux-mêmes en dehors du Parti, ils n'ont pas le pouvoir de les exclure. Le différent doit être traité par la commission nationale des conflits de la rue Solférino qui se serait saisie de l'affaire.

Contacté par nos soins, Frédéric Kott se veut serein. Pour tout dire, ce communiqué dont il n'avait même pas connaissance l'indiffère, car selon lui, la section PS de Montluçon n'est plus qu'une "officine de soutien à une personne" qu'il n'a pas souhaité nommer, mais beaucoup reconnaîtront dans ces propos. Quand bien même serait-il désavoué par les militants de la section de Montluçon, Frédéric Kott a tenu à rappeler que lui et Juliette Werth tenaient leur légitimité des 20% de suffrages obtenus auprès des électeurs aux dernières municipales, et par conséquent, c'est à eux qu'ils devaient des comptes. Ambiance..

Ci-dessous, le communiqué de presse du secrétaire de la section du PS de Montluçon :

 

Frédéric Kott et Juliette Werth désavoués par les militants de la section PS de Montluçon
Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0