Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Une des formules de Charlie-Hebdo dans les années 70-80, du temps où ce journal était
subversif, ce qu’il n’est plus depuis longtemps, était la suivante : « la publicité nous prend
pour des cons, la publicité nous rend cons ». De l’eau a passé sous les ponts, mais la
publicité est de plus en plus envahissante et souvent enlaidit les quartiers et les entrées
d’agglomération. Les dirigeants de l’économie ultra-productiviste, c’est-à-dire les citoyens qui
ont dirigé le Pays et les entreprises depuis quelques décennies (malgré quelques périodes
pendant lesquelles quelques mesures « de gauche » ont été prises) ont contribué à salir nos
paysages, nos cités, car pour eux, « la loi du marché est la seule légitime » et tout ce qui
peut permettre de vendre toujours plus de camelote est bon.

Gageons qu’avec l’équipe gouvernementale actuelle aux ordres du monarque républicain
Macron et ses députés godillots les choses ne vont pas changer, au contraire. A contrario, le
programme de la France Insoumise (toujours d’actualité après les épisodes électoraux que
l’on a vécus) prévoit une diminution drastique de cet envahissement de la publicité.

Abus quantitatif, donc, mais aussi problème qualitatif. Tout semble bon pour les
publicitaires pour tenter de convaincre les consommateurs : on fait parler les animaux, on
utilise les images des enfants, on met parfois de l’érotisme, voire de la pornographie pour
promouvoir n’importe quel produit…et certains s’étonnent parfois de certaines déviances
parmi des esprits faibles…

J’ai été alerté il y a quelques jours par des lectrices de regardactu à propos de la publicité
que vous pourrez voir, jointe à cet article. A mon avis, les femmes…mais aussi les hommes,
ont de quoi être choqués. Qu’en pensez-vous ?

Michel Beaune

 

 

Publicité, jusqu'où peut-on aller ?

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost 0