Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lundi 24 juillet, une délégation du Comité de défense de l'hôpital public (CDHP) a té reçu par le Directeur du centre hospitalier de Montluçon. Cette rencontre, ils l'attendaient avec d'autant plus d'impatience que les annonces qui ont été faites en termes de suppressions de postes de personnel soignants inquiète beaucoup la population qui se demande à juste titre, comment la qualité des soins et la prise en charge des patients pourra être maintenue avec des coupes sombres dans les effectifs.

C'est cette question centrale qui a animé une grande partie des débats au sein de l'association de défense et de promotion ds services publics, et en particulier, celui de la santé. 

Dans la foulée, le CDHP vient de faire parvenir un communiqué de presse pour informer les usagers du bassin montluçonnais de leur démarche et rendre compte de ce qui sait dit lors de cette rencontre. 

Les membres du Conseil d'administration du CDHP

Ci-dessous, le communiqué de presse du CDHP :

 

Communiqué du Comité de Défense de l’Hôpital Public de Montluçon

Après de longs mois d’attente, une délégation du CDHP a enfin été reçue le 24 juillet par le Directeur de l’Hôpital de Montluçon qui était accompagné du DRH. La demande d’entrevue avait été faite suite aux différentes informations distillées au compte-gouttes dans la presse et à celles fournies par les organisations syndicales de l’Etablissement. Par ailleurs, un certain nombre de personnes, tout au long de l’année, font remonter aux adhérents du CDHP des problèmes qu’elles rencontrent à l’occasion de séjours à l’Hôpital, pour des interventions, des soins ou des consultations. Une des missions que s’est assignées le CDHP est aussi d’être le porte-parole d’un certain nombre de patients.

Bien évidemment, le combat principal du CDHP est bien celui de la défense de l’Hôpital Public et l’amélioration de la prise en charge de la santé de la population, dans le cadre d’une politique nationale de santé qui met à mal les services hospitaliers, à coup de restrictions budgétaires et de gestion purement comptable.

Les échanges avec les membres de la Direction de l’Hôpital ont été francs et ont permis au
CDHP d’obtenir un certain nombre de précisions :

• Le déficit qui était de 11 millions d’euros est maintenant de 1 million. On sait que ce résultat a été obtenu par des coupes importantes sur les effectifs, ce qui, pour le CDHP, n’est pas favorable à un bon accueil des patients, ce qui est confirmé par les personnels. On nous a laissé entendre que si ce plan de réduction des déficits n’avait pas été mis en oeuvre, l’Hôpital aurait perdu des spécialités par décision des autorités (ministère, ARS).

• La Direction réaffirme sa volonté de supprimer 16 postes à la maternité. Pour le CDHP, il apparaît impossible que le service puisse fonctionner dans ces conditions, comme l’ont indiqué les personnels y travaillant. L’argument développé par la Direction est que cette diminution de personnels ramènerait à un taux d’effectifs dans la moyenne de ce qui se fait ailleurs…à voir.

• De nouvelles mesures de réorganisation sont en réflexion, comme le rapatriement du magasin du Diénat au centre Hospitalier pour générer des économies sur le transport.

• On sait que les emprunts toxiques ont été une cause importante des problèmes budgétaires de l’Hôpital. Ceux-ci ont été « renégociés », mais la Direction indique que « le poids de l’endettement reste extrêmement fort ».

• On sait que l’Hôpital Public est très bien équipé pour réaliser tous les examens médicaux nécessaires (examens biologiques, imageries médicales diverses) et que ceux-ci sont effectués sans que les patients aient à débourser de l’argent. Or, il semble qu’un nombre insuffisant de gens y ont recours, souvent par méconnaissance et aussi parce que parfois les délais de rendez-vous sont très importants. Le CDHP pense que des améliorations pourraient être apportées avec des effectifs supplémentaires. L’accueil téléphonique pourrait par exemple être notoirement amélioré avec des personnels supplémentaires.

La Direction indique que les délais d’attente sont souvent générés par le fait que les examens sont prioritairement effectués sur des patients en séjour à l’Hôpital et a fortiori aux Urgences. Les cabinets libéraux n’ont pas cette charge et peuvent donc gérer les choses différemment.

• De nouveaux praticiens ont été recrutés (et d’anciens sont revenus). Ainsi, un oncologue a remplacé celui parti à Moulins et en orthopédie il y a maintenant 3 chirurgiens. A la question du CDHP de savoir pourquoi ce type d’information importante pour la population n’est pas plus connue, la Direction invite à consulter le site Internet de l’Hôpital. Par ailleurs, elle précise que les médecins libéraux du bassin montluçonnais sont régulièrement informés de ce qui se passe à l’Hôpital et donc peuvent être des relais auprès des patients.

Pour le CDHP, la situation de l’Hôpital de Montluçon assez voisine de celle d’autres hôpitaux en France qui subissent les conséquences de mesures prises depuis des années (notamment la loi Bachelot et la poursuite de cette politique sous le ministère Marisol Touraine). La gestion comptable de la santé n’est pas acceptable. Un hôpital n’est pas une entreprise. Même si chacun conçoit bien qu’une bonne gestion est nécessaire, la priorité est une bonne prise en charge de la santé de la population qui nécessite des moyens suffisants, notamment humains.

Le CDHP va continuer son action dans les prochains mois en s’adressant à la population par
les moyens les plus appropriés. Une occasion sera donnée pour cela avec le Forum des Associations qui se déroulera les 30 septembre et 1er octobre dans lequel un stand sera à disposition du CDHP. Pendant 2 jours, les responsables du Comité pourront rencontrer les gens pour entendre leur vécu relativement à l’Hôpital, échanger avec eux sur les actions collectives à mettre en oeuvre et construire des mobilisations afin d’obtenir de vraies améliorations de la situation.

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :