Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est hier soir vers 22 h que les salariés de GM&S ont accepté de lever le blocage de l'usine Peugeot à Dompierre-sur-Besbre. Cette décision a été prise après de longues tractations qui ont permis de déboucher sur des propositions concrètes. Les négociations devraient donc se poursuivent.

 

Les salariés de GM&S rejoins par des syndicalistes de la CGT du l'Allier

 

La prochaine séance des négociations aura lieu le 11 juillet à Bercy. Patrick Brun, délégué CGT à GM&S a expliqué à la presse que les quatre points que les salariés souhaitaient aborder, figureront bien à l'ordre du jour de cette réunion de négociation.

► Un point concernant volume de commandes et le chiffre d’affaires

► Un point concernant le nombre des emplois repris,

► Un autre point concernant la prise en charge des salaires jusqu’au 31 août,

► Et enfin un point concernant l'accompagnement social et les indemnités des salariés non repris.


Participeront à cette rencontre l'ensemble des acteurs du dossier (PSA, Renault, le repreneur GMD, les syndicats et les représentants de l'État)

La soirée a tout de même été marquée par un incident avec la détérioration de la camionnette de la CGT alors que les militants étaient en pleine négociation. La Direction de l'entreprise PSA s'est engagée procéder aux réparations de celles-ci et le comité d'entreprise de PSA aurait mis à disposition un autre véhicule.

Cet incident est l'illustration de la tension qui régnait sur place, tension que le syndicat FO du site de Sept Fons avait largement contribué à détériorer en diffusant un tract particulièrement vindicatif l'après-midi même contre les salariés de GM&S en grève pour la sauvegarde de leurs emplois.

Dans ce tract, les élus FO n'hésitent pas à parler "d'atteinte à la liberté du travail" comme le font régulièrement les représentants du MEDEF dans tous les conflits et prennent ouvertement le parti des patrons de PSA. Ce tract assassin n'a évidemment pas contribué à détendre l'atmosphère sur place. La rencontre prévue le 11 juillet sur les points majeurs voulus par les salariés de GM&S a finalement permis d'éviter que la situation ne s'envenime un peu plus.

Au-delà, on ne peut que déplorer l'attitude des élus FO qui n'ont pas fait honneur au syndicalisme en se faisant les porte-paroles de la direction de PSA et du MEDEF en se plaçant résolument de leur côté. Ceux dont l'emploi est menacé ne l'oublieront pas de si tôt.

Le tract FO a suscité beaucoup de rancœur parmi les manifestants

Le tract FO a suscité beaucoup de rancœur parmi les manifestants

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost 0