Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Il n'est jamais trop tard pour bien faire. Après avoir soutenu la candidature d'Emmanuel Macron, puis essayé de se faire élire sous la bannière "Majorité présidentielle" en affirmant qu'il serait le député qui "parle à l'oreille gauche du Président", voici que Nicolas Brien, redevenu simple conseiller municipal (exclu cependant de son propre groupe) s'alarme des conséquences de la politique ultra libérale menée tambour battant par celui qui a préféré une autre candidate que lui-même.

Il est vrai que cette politique aura de lourdes conséquences pour les territoires et notamment, pour ceux qui souffrent déjà des conséquences des politiques menées par les gouvernements antérieurs, y compris durant le quinquennat de François Hollande que Nicolas Brien n'a jamais critiqué en son temps.

Ce qui échappait à la sagacité du jeune politicien issue pourtant des hautes écoles, semble l'interpeller aujourd'hui au point qu'un soudain éclair de lucidité lui fasse réaliser l'ampleur des dégâts qu'une telle politique va provoquer à Montluçon. Il reste à lui expliquer que ce sera le même désastre dans beaucoup d'autres villes qui vont subir les effets des diminutions massives des moyens mis à disposition par l'État sur l'ensemble du territoire et particulièrement dans les zones rurales ou semi-urbaines, et pas seulement à Montluçon.

Ci-dessous la lettre de Nicolas Brien au président de la République :

 

Nicolas Brien s'inquiète des conséquences de la politique menée par celui qu'il a contribué à faire élire
Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0