Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Lors du dernier Conseil municipal, Pierre Mothet, élu du groupe "L'humain d'abord" lu une déclaration pour défendre le principe de l'accueil des réfugiés, mais a émis des réserves sur le choix du lieu choisi par l'Etat en déplorant la fermeture de l'hôtel F1.

Malgré les précautions de langage dont le résultat a surtout contribué à amoindrir la portée de cette déclaration assez solennelle, le Maire a vivement réagi contre ce qu'il estime être un procès d'autant plus injuste qu'il a rappelé avoir hébergé chez lui par le passé une famille de Syriens.

Mais c'est la véhémence du Maire qui a une fois de plus fait sensation, au point que s'estimant humilié par la réaction de Daniel Dugléry, Pierre Mothet a adressé un communiqué à la presse pour prendre les journalistes à témoin à propos de la violence de cette scène, qui n'a pourtant pas attiré, outre-mesure, l'attention de ceux d'entre eux, présents au Conseil municipal ce soir-là, probablement habitués au sautes d'humeur du Maire de Montluçon.

Au-delà de cet incident, le sort des réfugiés à qui le Maire refuse l'hébergement dans cet hôtel, n'est toujours pas réglé. On est donc en attente d'une décision du Préfet de l'Allier habilité à trancher en dernier ressort. Pour ce que nous en savons, ce denier continue à consulter les différents acteurs de la société civile avant d'annoncer sa décision.

Ci-dessous la déclaration de Pierre Mothet lors du Conseil municipal :

 

 

Groupe l'Humain D'abord



Monsieur le Maire, chers collègues,

Ces propos font suite à ce que vous avez tenu dans la presse ces derniers jours. En effet, vous vous dites "scandalisé" par l'ouverture d'un centre d'accueil pour migrants à la place de l'hôtel F1 de Montluçon. Cette décision fait suite à un accord entre le groupe Accord et le précédent gouvernement. Dans votre communication, vous parlez de « massification en centre-ville » et d'organiser « la résistance. »


Il y a une chose Monsieur le Maire que je vous reconnais, c'est qu'à la différence de certains membres de votre parti comme Wauquiez, vous ne vous serviez pas de l'amalgame et de la peur comme arguments politiques. D'autres, n'ont eu cesse ces derniers mois d'utiliser des actes de fous, pour alimenter la polémique faire peur à la population à des fins électoralistes.

Par la suite, mais aussi avant, après, et en y associant d'autres affaires, se sont créées des rumeurs infondées et il est vrai persistantes au sein de la population.

Je vous reconnais Monsieur le Maire d'avoir contrecarré avec fermeté ces rumeurs et de les avoir combattues. Les combattre est le rôle de chacun et chacune d'entre nous dans cette salle.

Vous le savez, Monsieur le Maire, Montluçon est une ville qui a travers son histoire, depuis la moitié 19ème siècle jusqu'à aujourd'hui a accueilli des gens venus d'ailleurs. C'est le sens même de son identité. Montluçon est riche de cette culture, de cette diversité. C'est aussi une terre d'asile et cette valeur nous devons la défendre.
Alors pourquoi ? Pourquoi refuser l'accueil d'entre 47 et 97 personnes de façon provisoire en centre d'hébergement à Montluçon ?

Bien sûr nous dénonçons la fermeture de l'hôtel F1 et le licenciement de ses salariés. Bien sûr d'autres solutions dans d'autres bâtiments auraient été possibles. Pourquoi Monsieur le Maire nous ne nous sommes pas portés volontaires pour l'ouverture d'un CADA à Montluçon ?

Nous aurions pu ainsi être des partenaires dans l'accueil de ces personnes.
Pourquoi Monsieur le Maire, vous qui a été si prudent jusqu'à maintenant utilisez vous des termes comme "résistance" face à l'accueil de ces gens qui fuient la mort, la guerre et la misère. Les seules choses que nous vous demandons c'est de revenir sur vos propos guerriers et d'acceuillir ces gens à la hauteur des valeurs d'humanisme qui font Montluçon.

Pour le groupe

Pierre Mothet

 

Le soir même, la fédération de l'Allier du Parti communiste publiait un communiqué sur sa page Facebook, en soutien à Pierre Mothet, et pour dénoncer "les délires anti-communistes" du Maire de Montluçon, mais pas un mot de soutien pour les réfugiés, comme si la direction de la fédération de l'Allier voulait prendre ses distances par rapport aux déclarations de l'élu Montluçonnais issu de ses rangs. A moins que ce soit un oubli, alors cela serait encore plus inquiétant.

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :