Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Resf organise le 1er septembre un concert de soutien à son action, à 20h30, au 109 / Le Guingois. Les groupes Superclaire groove band (funck), Resume (reprises de Muse) et Da Basta (rock) évolueront sur scène pour faire partager au public différentes ambiances musicales.

L'entrée est de 8€ en tarif plein et de 5€ en tarif réduit. Tous les dons sont les bienvenus.

 

 

Qu'est-ce que RESF ?

RESF : Réseau Education Sans Frontières, est un réseau qui milite pour un accueil humain des familles de migrants.

Le réseau est national, il  s'est constitué en 2006 dans l'Allier pour empêcher « la traque » sous commande gouvernementale, la police venant chercher des enfants dans ou devant les écoles. Au contraire, Resf désire que la situation administrative des familles soit régularisée.  Resf est composé de bénévoles de différents horizons et plus de 60 organisations sont membres de RESF 03.

L'action

Resf agit auprès de la Préfecture pour qu’elle attribue à ces familles  un TITRE de Séjour. Resf « protége » une soixantaine de familles dans l'Allier qui sans RESF 03 seraient à la rue. Le réseau écoute les jeunes et leurs familles et cherche des solutions pour qu'ils et elles aient ici un toit, des soins, de la nourriture, une scolarité et une vie affective avec leurs proches. Ce que Resf demande c’est simplement l’application de la Convention Internationale des droits de l'enfant et l'application de la convention internationale des droits de l'homme qui stipule que :

  • Article 13 : 1) Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un État. 2) Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.
  • Article 14 : 1) Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays. 2) Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations unies.

Cette protection quotidienne qu'organise Resf a un coût important... et tous les dons sont les bienvenus...

Fonctionnement du réseau

Le fonctioannement de Resf est collectif, pas de hiérarchie, chacun-e compte pour son avis. Le réseau veut faire ensemble pour le mieux en étudiant tous les aspects du problème posé. À la fois « pompiers humanistes »  et « résistants », le réseau est  toujours à la recherche  de solutions dans le respect des personnes à protéger, des professionnels médicaux sociaux,  et des services publics ...

Le réseau

Il relève de la fraternité, de l’implication envers son prochain. Chacun-e fait ce qu’il-elle peut et cherche qui peut faire quoi. C'est une vie de « Réseau ». Il exprime ses convictions pour le respect du droit d'asile aux personnes qui fuient des pays où leurs vies sont menacées. Il y a actuellement 80 % de refus.

Que veut Resf pour l'avenir

Resf désire que les lois changent dans un sens positif, qu’il y ait par les structures d'asile  écoute, sans suspicion, des récits, des « douleurs » de celles et ceux qui quittent leur pays d’origine. Resf refuse les chiffrages d'expulsions. Il y a grand danger quand les personnes deviennent des nombres.

Les étrangers  qui fuient ne viennent pas pour nous envahir. Resfsouhaite dire la réalité et  refuser les fantasmes angoissants fabriqués par la haine.

RESF aide des familles avec enfants ou mineurs isolés - en se basant sur la déclaration des droits de l’enfant (un toit, à manger, une éducation, la santé…) - à obtenir une carte de séjour lorsqu’elles sont déboutées.

RESF ne fait pas de différence dans l’aide aux personnes sur les raisons de leur venue en France. Son éthique c’est la protection des enfants et des familles qui peuvent être demandeurs d’asile, venir pour raison de santé, économique, fuir une situation familiale / culturelle intenable dans leurs pays...

LES DIFFERENTS TYPES D’ACTIONS

1 – L’AIDE AUX FAMILLES :

Accompagnement de famille avec enfants, mineurs ou personnes isolées

Quand les familles/personnes ont reçu un refus de l’OFPRA et de la CNDA, elles n’ont plus le droit de séjour en CADA (Centre d’accueil de Demandeurs d’Asile) et se retrouvent en général à la rue souvent avec une obligation de quitter le territoire (OQTF)

  •           Nous les aidons si possible à trouver un logement.
  •           à poursuivre leurs démarches administratives pour obtenir le séjour en France (aide pour le dossier de recours/avocat...)
  •           ET pour toutes les démarches de la vie courante : Allocations possibles, sécurité sociale, resto du cœur, démarches vers les associations d’aide…
  •           Aide à l’apprentissage du français.
  •           Recherche de solution pour un travail (une personne en attente d’un titre de séjour n’a pas le droit au travail mais le séjour peut lui être accordé parfois si elle prouve qu’elle a un emploi ou une promesse d’embauche stable !!!
  •           Aide matérielle (meubles, vaisselle, vêtements) : appel aux sympathisants
  •           Inscription à l'école ainsi que les suivis scolaires ou des différentes orientations (APB...).
  •           Notre aide se poursuit au-delà de l’obtention d’un titre de séjour pour accomplir avec les familles toutes les démarches très lourdes et complexes.

 

2 – INTERPELLER LES POUVOIRS PUBLICS : manifestation, cercles de silence, pétitions, actions envers le public

3 – INFORMER LE PUBLIC : conférence, actions sur les marchés, lettres d’information...

4 – ORGANISER DES EVENEMENTS POUR RECOLTER DES FONDS (concerts, théâtre, brocantes…)

C'est donc dans cet esprit de récolte de fonds pour l'action de Resf qu'est organisé le 1er septembre à 20h30 au Guingois un concert  de soutien, accompagné d'un appel aux dons.

L'argent servira pour l'action quotidienne de Resf auprès des familles et pour financer les titres de séjour des familles régularisées.

En effet, pour illustrer nos actions, voici l'exemple de la famille DADAEV  qui est arrivée en France en 2012. Venant de Grozny (Tchétchénie), pour fuir l’instabilité de la région avec ses 3 enfants dont l’un, sévèrement malade, a besoin de soins réguliers, nous avons demandé leur régularisation en préfecture. Ils viennent enfin, en 2017, d’obtenir leur carte de séjour dont le prix est scandaleusement élevé (1 218€* pour les 2 adultes et pour un visa d’un an !). Grâce aux dons récoltés par RESF, cette famille a pu payer. Diane NSUMBU NDONA arrivée en 2013 avec ses quatre filles, fuyant le Congo, est enfin elle aussi régularisée. Elle et ses filles vont pouvoir travailler et étudier sereinement.Sans l’appui constant, acharné et convaincu des membres de RESF auprès de ces familles et bien d’autres, elles n’auraient pas obtenu de droit au séjour.

*le montant très élevé des visas de régularisation est fixé par arrêté ministériel et relève de la responsabilité du gouvernement

Il est aussi possible aux personnes qui le désirent de rejoindre l'action de Resf en participant en tant que membre sympathisant, sollicité de manière ponctuelle, ou en tant que membre actif pour agir au quotidien.

Pour la défense des droits humains, militons.

Pour Resf, Cécile Dureux

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0