Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'ancien candidat de la "majorité présidentielle" peut être satisfait de se retrouver dans l'opposition, car s'il avait été élu député à la place de Laurence Vanceunebrock-Mialon, il n'est pas certain qu'il aurait jugé aussi sévèrement la politique mise en œuvre par Emmanuel Macron et le MEDEF.

Bien sûr, le secrétaire du Parti socialiste de l'Allier a raison de dénoncer les conséquences gravissimes de la suppression des emplois aidés pour les populations les plus fragiles. Mais est-il crédible pour autant ? En observant son parcours, les lecteurs de regardactu ne manqueront pas de se faire leur opinion en toute indépendance.

Ci-dessous le communiqué de presse de Nicolas Brien :

 

Communiqué: stoppons le plus grand plan social depuis 1983
 
Les Socialistes de l'Allier alertent sur le plan social sans précédent qui se prépare à la rentrée. 
 
Nous lançons un appel aux parlementaires pour leur demander de faire reculer le Gouvernement dans sa décision de supprimer nationalement 170 000 contrats aidés, qui permettent aux collectivités d’assumer leurs missions de service public et aux associations de fonctionner.
 
Dans notre département durement frappé par le chômage, ce sont 1997 Bourbonnais qui ont bénéficié en 2016 d'un contrat aidé, permettant le retour à l’emploi des personnes les plus en difficulté. Le plan gouvernemental de suppression massive des emplois aidés reviendrait dans notre département au plus grand plan de licenciements depuis la crise de 1983 à l'usine Dunlop de Montluçon. 
 
Cette destruction d'emplois frapperait en premier lieu les associations, le mouvement sportif et les communes. Nous demandons en urgence une rencontre avec le Préfet pour l'alerter sur le péril qui pèse sur le bon déroulement de la rentrée scolaire.
 
Le rôle de la puissance publique est de faire reculer le chômage, pas de créer de l'insécurité sociale pour les travailleurs les plus fragiles. Les Socialistes de l'Allier seront toujours là pour le rappeler.
 
Nicolas BRIEN
Premier Secrétaire Fédéral du PS de l'Allier
 
 
Montluçon, le 14 août 2017
 
Monsieur le Prefet,
 
Nous avons appris, par déclaration de la Ministre du Travail en date du 9 août dernier , que les contrats aidés seraient revus à la baisse . Par "contrats aidés", sont compris : les contrats initiative emploi, les emplois d'avenir et surtout les contrats d'accompagnement vers l'emploi.
 
Élus dans des territoires durement touchés par le chômage, nous connaissons le rôle majeur joué par les contrats aidés dans la reprise d'activité des jeunes decrocheurs et dans le retour vers l'emploi des chômeurs de longue durée.
 
Au niveau national, en comparant les annexes du projet de loi de finances 2017 à celles du projet de loi de règlement 2017,  on s'attend à une diminution de 445 000 à 293 000 contrats aidés entre 2017 et 2016.
 

 

Vous êtes le garant du service public de l'emploi. Aussi nous vous demandons de bien vouloir :
 
1. nous indiquer le nombre exact de contrats aidés disponibles pour le departement de l'Allier au second semestre 2017, et leur répartition entre les principaux bassins d'emploi et les différentes communes de l'Allier
 
2. nous préciser la répartition de ces contrats aidés entre les différents secteurs employeurs (Education, animation socio-culturelle, mouvement sportif, etc)
 
3. nous rappeler le nombre de contrats aidés disponibles pour le departement de l'Allier au second semestre 2016 et leur répartition entre les différents types d'emploi (CAE, CIE, etc)
 
Nous demandons à ce qu'une délégation d'élus soit reçue dans les plus brefs délais, avant la fin du mois, pour vous faire part de nos vives inquiétudes, notamment pour la préparation de la rentrée scolaire à venir et pour le soutien au monde associatif .
 
Nous vous prions, Monsieur le Prefet, de bien vouloir recevoir l'expression de nos sentiments Républicains 
 
Nicolas BRIEN 
Conseiller Municipal de Montluçon 
Premier Secretaire Federal du PS de l'Allier
Tag(s) : #Le département

Partager cet article

Repost 0