Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

C'est le jour de l'université du MEDEF à Jouy-en-Josas que les organisations syndicales CGT, FO, FSU et Solidaires ont choisi pour donner une conférence de presse et lancer un appel à la mobilisation contre les ordonnances Macron/Philippe, comme regardactu l'avait annoncé le 29 août en faisant été des multiples initiatives pour la rentrée sociale 2017.

Comme on pouvait s'y attendre les représentants des quatre syndicats de Allier ont fustigé d'une même voix les nouvelles dispositions contre la législation du travail par voie d'ordonnances qui se situent dans le prolongement de la loi El Kohmri, du nom de la ministre du travail sous François Hollande.

Mais cette fois, il n'y a pas que sur les dispositions touchant la législation du travail contre lesquelles les syndicats sont montés au créneau. C'est l'orientation générale du gouvernement en faveur des plus riches et contre les plus démunis qui provoque une colère unanime dans leurs rangs. C'est ainsi qu'ils ont évoqué tour à tour, la diminution des APL, l'augmentation de la CSG, la suppression des emplois aidés, pour ne parler que des décisions les plus emblématiques, alors que dans le même temps, le gouvernement supprime l'impôt des plus fortunés sur les revenus financiers directement liés à la spéculation, et à l'origine de beaucoup de plans de licenciements.

Pour la CGT et Solidaires, le 12 ne sera donc qu'une étape. Le 20 septembre, les ordonnances devraient en effet être présentées en Conseil des ministres et ces syndicats entendent bien dès à présent s'en servir comme nouveau point d'appui pour prolonger la mobilisation. C'est la raison pour laquelle, entre ces deux dates (le 12 septembre et le 20 septembre) pourraient bien surgir toute une série d'initiatives relais, afin de maintenir la pression et si possible amplifier la mobilisation contre ce gouvernement dont ils pensent qu'il repose sur une base fragile.

On peut penser que les syndicats n'ont plus grand chose à perdre en se lançant ainsi dans la bataille. Ils ont déjà essuyé des échecs avec les deux gouvernement précédents qui ont campé sur leurs positions malgré de fortes mobilisations, y compris en accentuant progressivement la répression contre les manifestants. Surtout, ils espèrent que la colère qui existe dans le pays se traduise enfin par une mobilisation massive en lieu et place de la résignation qui paralysait toute riposte sociale d'ampleur. Il est maintenant patent pour beaucoup de militants syndicaux, quelle que soit leur appartenance, que le MEDEF dicte la feuille de route aux pouvoirs qui se succèdent, et peut être plus encore à celui en place actuellement qu'à ceux qui l'ont précédé.

Dans ces conditions, les tentatives de mobilisations ne s'arrêteront pas de si tôt, et la détermination des organisations syndicales et du mouvement social en général finira par payer un jour ou l'autre. Peut-être au moment où le pouvoir libéral et le MEDEF qui en est le symbole, s'y attendront le moins.

Ci-dessous quelques extraits de la conférence de presse des OS donnée le 30 août devant le siège du MEDEF de l'Allier à Désertines. Nous avons rencontré quelques problèmes techniques, ce qui explique la mauvaise qualité de l'enregistrement. Toutes nos excuses :

Conférence de presse de la CGT, de FO, de la FSU et de Solidaires Allier le 30 août 2017 devant le MEDEF à Désertines.

Mise à jour le 1er septembre2017 :

Le 12 septembre, 3 manifestations dans l’Allier :

Montluçon, 15h00 place Piquand
Moulins, 15h00 devant la Préfecture
Vichy, 15h00 place de la poste

Tag(s) : #Le département

Partager cet article

Repost 0