Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le gouvernement va donc officialiser les ordonnances sur le code du travail qu'il a préparé dans le plus grand secret durant la période des congés et espère bien ainsi mettre les organisations syndicales et le mouvement social devant le fait accompli. Ce sera le 31 août, c'est-à-dire dans deux jours que les annonces seront faites et les dispositions rendues publiques.

► Mais les organisations syndicales préparent aussi la rentrée sociale un peu partout sur le territoire. Sur le département de l'Allier, la CGT, FO, la FSU et Solidaires donneront une conférence de presse le 30 août devant le siège local du MEDEF à Désertines, pendant que se dérouleront les journées d'été du MEDEF à Jouy-en-Josas .

► Le 31 août, SUD éducation tiendra une conférence de presse au local de Solidaires, rue des Conches à Montluçon, avec comme sujet en toile de fond la rentrée scolaire.

► Le 10 septembre, ce sera au tour de la CNT d'animer une rencontre avec la population à partir de 10h sur le marché de Moulins, sur le thème de l'état d'urgence et des atteintes aux libertés publiques.

► Le 12 septembre sera le premier test grandeur nature pour les organisations syndicales qui appellent à manifester contre les ordonnances portant sur la législation du travail.

► Le 23 septembre, enfin, les insoumis appellent à une manifestation nationale à Paris contre les ordonnances du gouvernement d'Edouard Philippe qui visent à changer en profondeur le droit du Travail en réduisant les droits et les protections dont bénéficient encore les salariés. Cette manifestation s'inscrit dans le prolongement de celle organisée le 12 par les syndicats.

Toutes ces échéances sont évidemment à retenir. Elles témoignent en tout cas du fait qu'il n'y aura pas eu d'état de grâce pour Emmanuel Macron (ce que les sondages confirment) dont la légitimité à réformer est d'autant plus contestable que le candidat des banques a été élu avec moins de 50% de participation face à une candidate de l'extrême droite largement rejetée par une majorité des électeurs, ce qui mécaniquement a favorisé son élection, sans pour autant que son programme ne soit approuvé par une majorité de Français.

C'est donc une nouvelle phase de luttes sociales qui s'ouvre devant nous, car les mesures anti-sociales sont tellement impopulaires dans le pays, que toutes les conditions sont réunies pour qu'un mouvement de grande ampleur prenne forme. On serait tenté de dire que le reste "n'est qu'une affaire d'alchimie" d'où peut surgir l'étincelle qui mettra le feu aux poudres. Et comme le gouvernement vient de passer commande d'une grande quantité de matériel pour le maintien de l'ordre (bourgeois) on peut craindre le pire.

Philippe Soulié

Tag(s) : #Le département

Partager cet article

Repost 0