Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Toutes les organisations syndicales , se sont à nouveau retrouvées ce 24 octobre comme cela été prévu*. Mais cette rencontre a une nouvelle fois débouché sur un constat de profond désaccord, comme on pouvait s'y attendre eu égard aux positions affichées par les uns et les autres.

  Au termes de cette rencontre, la CGT, FO, Solidaire, l'UNL et la FIDL ont décidé de leur côté d'appeler à nouvelle journée de grèves et de manifestations. Cette journée a été programmée pour le 16 novembre et déjà des intersyndicales sont prévues au niveau des régions et des départements pour préparer au mieux les manifestations.

Pour le moment, la CFE-CGC et la FSU ne font pas partie de ceux qui appellent, mais pourraient se joindre au mouvement si l'on en croit Médiapart dans un article signé Mathilde Gaunec (lire ICI).

Une chose est cependant certaine. Le fossé s'est élargi de manière irrémédiable entre les les syndicats réformistes (CFDT, CFTC, UNSA) et les autres organisations syndicales. C'est que leur refus obstiné de descendre dans la rue quelle que soit l'ampleur des contres-réformes sociales les éloignent chaque jour un peu plus de leur rôle de défenseur des salariés, car de fait, il n'ont rien à proposer comme alternative crédible.

Pourtant, si certains syndicats n'ont toujours pas fait leur deuil de l'unité à tout prix, alors que cette perspective s'éloigne chaque jour un peu plus, d'autant que les rapports sont maintenant très tendus entre les uns et les autres.

* étaient présents : CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, UNSA, FSU, Solidaires, UNL, FIDL, FAGE.

Philippe Soulié

Ci-dessous le communiqué de l'intersyndicale pour le 16 novembre :

 

Intersyndicale du 24 octobre 2017

Déclaration CGT – FO – Solidaires – UNEF – UNL – FIDL

Pour les organisations syndicales de salariés, d’étudiants et de lycéens, CGT – FO – Solidaires – UNEF – UNL – FIDL réunies le 24 octobre 2017, un constat s’impose, celui d’une politique libérale visant à accroître les inégalités au profit d’une minorité.

Qu’il s’agisse :

  de nombreuses dispositions inacceptables des ordonnances, limitant des droits des salariés-es ;

  des risques qui pèsent sur les droits des salariés-es et demandeurs d’emploi en matière d’assurance chômage ou de formation professionnelle ;

  de mesures précarisant toujours un peu plus l’emploi et l’insertion des jeunes sur le marché du travail ;

  de la remise en cause des droits à l’avenir des jeunes par l’instauration d’une sélection à l’entrée de l’enseignement supérieur ;

  de la modération salariale et de l’augmentation de la CSG ;

  des atteintes au service public et à la protection sociale.

Les organisations signataires s’adressent solennellement au gouvernement afin qu’il prenne en considération les attentes sociales multiples qui s’expriment dans le public et le privé, par les actifs, les jeunes, les demandeurs d’emploi et les retraités-es.

Compte tenu de la gravité de la situation, elles décident de faire du 16 novembre 2017 une journée de mobilisation interprofessionnelle, étudiante et lycéenne, par des grèves et manifestations.

Elles invitent les autres organisations syndicales et de jeunesse à s’y associer.

Paris, le 24 octobre 2017

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :