Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Comité d’Action Mutualiste Auvergne de Mutuale, organise à Montluçon la projection du film de Pierre Pezerat « les Sentinelles ».

Au travers du scandale des pesticides et de l’amiante, ce film est un hommage aux lanceurs d’alerte. La sortie nationale est prévue en novembre mais il sera projeté en avant-première le 17 octobre au cinéma Le Palace, boulevard de Courtais à 20h30.

Film d’actualité s’il en est au moment où la question de l’interdiction du glyphosate est posée et où que la cour d'appel de Paris vient d'annuler les mises en examen des responsables nationaux dans deux dossiers emblématiques du scandale sanitaire de l'amiante. Quant aux lanceurs d’alerte, le récent procès des  protagonistes de l’affaire LuxLeaks démontre qu’ils sont insuffisamment protégés.

Tous ces sujets sont importants et c’est pourquoi nous vous sollicitons pour faire connaître notre initiative et activer vos réseaux notamment dans la région de Montluçon et Commentry pour faire de cette projection un grand succès.

Pierre Zilber, administrateur Mutuale

 

 

 

Josette Roudaire, Jean-Marie Birbès, Paul François... Des ouvriers, un agriculteur. Les uns ont travaillé au contact de l'amiante, dans l'usine Amisol et dans l'usine Eternit de Terssac, dans le Tarn. L'autre est agriculteur, devenu malade au contact des pesticides.

Ils sont les personnages principaux du film "Les Sentinelles" de Pierre Pézerat. Ils ont en commun leur lutte pour faire émerger les scandales sanitaires que sont l'amiante et les pesticides. Et leur rencontre avec Henri Pézerat, le père du réalisateur, directeur de recherche au CNRS, diplômé de l'Ecole de chimie de Lyon et toxicologue. Décédé en 2009, Henri Pézerat était avant tout un lanceur d'alerte qui a étudié l'amiante et les causes de son caractère cancérogène.

C’est dans l’association qui porte le nom de son père et qui poursuit son combat que Pierre Pézerat les a tous rencontrés : "en les écoutant parler, je me suis dit qu’il fallait absolument que d’autres les entendent. C’est cette rencontre avec eux qui m’a donné envie de faire ce film". Au départ, le réalisateur n’avait pas prévu d’évoquer son père dans son film : " je voulais raconter leur histoire, leur parcours du combattant pour défendre la santé au travail mais tous m’ont ramené à mon père. Ils m’accordaient leur confiance, justement parce que j’étais son fils et tous voulaient me parler de lui".

En creux, au travers du témoignage de ces hommes et femmes, le film est donc devenu aussi un hommage à son père pour qui les travailleurs étaient "les sentinelles du risque toxicologique, professionnel ou environnemental".

"Les sentinelles" de Pierre Pezerat projeté en avant première au Palace à Montluçon le 17 octobre
Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :