Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 27 octobre dernier, nous avions mis en ligne un article pour informer les lecteurs de regardactu d'une nouvelle attaque en règles contre des militants syndicaux et élus du personnel à l'association Croix Marine, à Clermont-Ferrand (lire ICI).

Le rassemblement du 30 octobre dernier devant l'établissement avec plus d'une centaine de manifestants rappelle étrangement le rassemblement qui avait été organisé devant l'EHPAD de Lavault-Ste-Anne pour les mêmes raisons le 27 mai 2015 (lire LA). Même méthode de répression, et même cynisme d'un côté comme de l'autre.

À lavault Ste Anne aucune des sanctions disciplinaire et tentatives de licenciement n'avait pu aller jusqu'à son terme, grâce à la mobilisation du personnel et du comité de soutien très actif durant toute la lutte. A Clermont Ferrand, le comité d'Entreprise s'est prononcé à l'unanimité contre le licenciement des trois représentants SUD du personnel. L'inspection du Travail doit maintenant se prononcer sur les motifs, en sachant qu'il a le pouvoir d'invalider les licenciements puisque les trois militant-e-s sont élus du personnel. Et comme le dossier est vide, on a du mal à croire que l'inspection du Travail donne son accord. En attendant la décision, la lutte continue.

Erwan Charny, porte parole de l'Union syndicale Solidaires de l'Allier nous fait le récit de la journée de mobilisation et nous en dit plus sur cette affaire.

 

Lundi 30 octobre 2017, un rassemblement de plus de 100 personnes a eu lieu au siège social de l’'Association Croix Marine à Clermont-Ferrand en soutien à trois représentants du personnel de SUD Santé Sociaux.

 

Rassemblement devant les locaux de l'association "Croix Marine" contre la répression anti-syndicale
 

L’'activité de cette association qui compte 350 travailleurs sociaux sur le périmètre de l’'agglomération clermontoise concerne l’entraide et le soutien des personnes handicapées et des personnes défaillantes et vulnérables sous tutelles.

Ces 3 représentants du personnel étaient convoqués à un entretien préalable à licenciement, suivi immédiatement par un Comité d'’Entreprise extraordinaire dans l'’après-midi, signe d’une procédure patronale expéditive.

Leur crime : être des militants actifs, délégués SUD et être une force de résistance dans une association en pleine restructuration. A la suite des entretiens, la direction a tenté de rester fermée au dialogue mais sous pression des manifestants, a finalement accepté de recevoir une délégation intersyndicale. Tous en reconnaissant que le dossier est vide, cette dernière se réfugie derrière un audit interne pour justifier la décision d'engager une procédure de licenciement envers ses 3 salariés protégés … prise par ses administrateurs ..!

 

SUD, CGT, FO contre réclament l'abandon de la procédure disciplinaire
 

Ces trois représentants qui luttent dans le cadre de leurs mandats au CHSCT ou de délégué du personnel, contre une souffrance au travail endémique, sont ainsi devenus la cible de dirigeants sans scrupule. Plus que jamais, dans un contexte d'’attaques continuelles contre le droit du travail, les salarié(e)s ont besoin de collectifs de travail forts ; les patrons le savent et cherchent par tous les moyens à réduire au silence ceux qui remettent en cause leurs choix.

 

Un rassemblement unitaire avec plus d'une centaine de manifestants
 

Ce jeudi 9 novembre rassemblement devant le stade Michelin pour une distribution de tracts en soutien de nos 3 camarades de Sud Santé scandaleusement menacés de licenciement sans autre motif que celui d'être des syndicalistes empêcheurs de tourner en rond. Même si le dossier à charge est bien vide il nous faut y être nombreux.

Erwan Charny, porte parole de l'Union syndicale Solidaires de l'Allier

 

Tract unitaire d'appel pour manifester le 9 novembre

Tract unitaire d'appel pour manifester le 9 novembre

Tag(s) : #Clermont-Ferrand, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :